Accolades et poignées de main: une occasion en or pour les microbes!

Accolades et poignées de main: une occasion en or pour les microbes!

L’hiver est à nos portes et bien souvent saison froide rime avec microbes et virus. Les poignées de main, les accolades et les «becs» favorisent leur propagation rapide et efficace. Alors, comment protéger nos petits amours, surtout les nourrissons, de toutes ces mains contaminées? Et quelles complications peuvent survenir?
Par Jacynthe Turcotte

Tout d’abord, voyons qui est sujet aux complications. Les personnes les plus vulnérables à développer des complications à la suite d’un rhume ou d’une grippe sont: les personnes subissant de la chimiothérapie ou ayant une maladie auto-immune, les personnes âgées qui ont un système immunitaire affaibli à cause du vieillissement naturel, et bien sûr, nos petits nourrissons, surtout si l’allaitement est exclu de leur alimentation. Il a été prouvé que l’allaitement peut transmettre des anticorps de la mère à l’enfant.

Ces personnes sont plus à risque de souffrir de pneumonie, de bronchite, de bronchiolite (une infection des bronchioles, petites branches pulmonaires reliées aux bronches), ou de sinusite (qui peut se compliquer en otite)… Une rencontre chez le médecin ou même une hospitalisation sera alors recommandée. Bref, nous avons une responsabilité envers ces personnes.

Des gestes qui font une différence
Pour bien protéger nos petits, nous avons le devoir de sensibiliser notre entourage par rapport à ses habitudes en groupe. Des gestes simples peuvent faire la différence. En voici quelques-uns.

  • Si vous avez des symptômes de la grippe ou du rhume, tels que: écoulement nasal, toux, température plus élevée que 38°C, douleurs musculaires, faiblesse plus grande que la normale, céphalées… restez chez vous. Il vaut mieux garder nos microbes à la maison.
  • Lavez vos mains avant de prendre votre enfant dans vos bras. Si c’est oncle Pierre qui prend votre enfant, vous pouvez également exiger de sa part un bon lavage de mains. Les mains sont les transporteurs de bactéries et de virus par excellence.
  • Si vous constatez que tante Jeanne tousse et renifle, vous pouvez lui refuser l’accès à votre enfant, en lui expliquant la raison de ce refus.
  • Si vos enfants sont à l’âge de marcher, assurez-vous que leurs mains sont propres, car ils peuvent encore les porter à leur bouche.
    Faites attention de ne pas trop dérégler l’horloge biologique et la routine des enfants. Par exemple, pendant les vacances des Fêtes un manque de sommeil peut engendrer une diminution de l’efficacité à combattre un rhume.
  • Les bienfaits d’une alimentation équilibrée sont un secret pour personne… Ne vous laissez pas trop attendrir par ces petits yeux émerveillés par ces sucettes aux sucres d’orge ou par cette belle bûche de Noël. L’effet des abus n’est pas négligeable pour les petits chérubins.
  • Sélectionnez vos fêtes de famille, car il y a de bonnes chances que vous en ayez plusieurs, particulièrement durant le temps de Noël. Vous risquez donc de vous fatiguer et ainsi contracter un rhume ou une grippe, tout en exposant votre nourrisson à plusieurs occasions de contamination.

Trucs pour éviter les complications
Si vous constatez que votre petit présente des symptômes de la grippe ou du rhume, il est important de lui assurer un confort maximal afin qu’il puisse récupérer efficacement. Voici quelques interventions que vous pouvez appliquer à la maison et qui vous éviteront des complications.

Bien dégager les voies respiratoires par des vaporisations nasales d’eau salée comme celle de marque Hydrasens. Ce type de jet doux parviendra à déloger les sécrétions. Vous pouvez aussi surélever sa tête lorsqu’il est couché, afin d’améliorer la respiration.

Si votre enfant présente de la fièvre, prenez régulièrement la température rectale, afin de bien la contrôler. Il est recommandé de la prendre aux quatre heures environ. Vous pouvez lui administrer de l’acétaminophène. Faites attention de donner la dose selon le poids et non selon l’âge. Épongez-lui le corps avec des compresses d’eau fraîche et ne le couvrez pas trop au coucher.

Hydratez régulièrement votre enfant, afin d’éviter la déshydratation. Une grande partie des hospitalisations est justement due à la déshydratation et à la fièvre mal contrôlée.

Finalement, offrez un maximum de repos à votre enfant. Ne voyagez pas trop et respectez son rythme.

En conclusion, votre nourrisson a besoin de votre bienveillance. Vous avez une responsabilité envers sa santé. Une bonne prévention est toujours de mise, en se lavant les mains souvent, tout simplement. Si vous constatez que votre petit présente des symptômes inhabituels, comme de la fièvre plus de 48 heures ou une respiration sifflante, consultez un médecin ou appelez le centre Info-Santé de votre CLSC.


Jacynthe Turcotte
Infirmière et enseignante section santé
turcotteja@csdc.qc.ca


Paru dans Bébé, Hiver 2012

Pin It on Pinterest

Share This