Adoptez la bonne position

Bébé est là ! Depuis son arrivée, votre vie est très différente et vous apprenez à le connaître, à prendre soin de lui, à l’allaiter… L’allaitement est une communication avec bébé. Profitez de ce moment pour vous imprégner de sa présence. Soyez détendue, prévoyez de l’eau, une collation, évitez la flexion prolongée de votre tête vers l’avant et installez-vous de façon optimale et confortable. Vous en mesurerez rapidement tous les avantages !

Par les Dre Joëlle Malenfant, Dre Danièle Simard et Dre Nancy Mayrand, chiropraticiennes

Il est important de considérer que plusieurs facteurs durant la grossesse et l’accouchement peuvent avoir un effet sur l’allaitement. Entre autres, la position du bébé et les contraintes in-utérines peuvent affecter le déroulement de l’accouchement et entraîner différentes interventions, telles que la péridurale, le déclenchement par la médication, l’utilisation de la ventouse ou des forceps, et la césarienne, qui interfèrent avec la capacité de l’enfant à téter. Un suivi chiropratique durant la grossesse contribue à favoriser un positionnement optimal du bébé à naître tout en diminuant les douleurs associées à la grossesse chez la mère.

L’image ci-haut démontre bien la position idéale à adopter pour la mise au sein.
1. Position semi-assise, l’ensemble du corps est bien supporté par des coussins ou un fauteuil incliné
2. Dos et tête appuyés
3. Épaules détendues
4. Poignets bien alignés
5. Pieds supportés (tabouret)
6. Bébé est bien appuyé (ou couché) sur sa mère, ventre à ventre, la tête près du sein; il peut aussi être assis à cheval sur la cuisse de sa mère
7. Les bras de la mère font un nid autour du bébé; un seul des bras sert d’appui pour bébé et (si nécessaire) l’autre main peut aider la prise du sein en appuyant doucement sur le haut du dos de bébé

La bonne position d’allaitement comporte plusieurs bienfaits
– Favorise les comportements instinctifs et les réflexes du nouveau-né
– Permet à bébé une meilleure prise du sein
– Pour la mère, diminue de façon importante les tensions au cou, aux épaules et au dos
– Favorise un meilleur transfert de lait
– Offre un soutien intégral au corps de la mère et du bébé ; ainsi, le poids de bébé n’est pas lourd à supporter.

Des difficultés éprouvantes
Un manque de mobilité de la région cervicale et de la mâchoire peut être lié à plusieurs difficultés lors de la mise au sein pour établir et garder la succion et pour que celle-ci soit efficace. La tétée peut aussi être affectée par des tensions au niveau des muscles de la mâchoire et des restrictions associées aux freins de langue et de lèvres courts. Le bon fonctionnement du système nerveux, particulièrement des nerfs crâniens, joue un rôle primordial pour une bonne succion, une tétée adéquate et un transfert de lait optimal. Lorsque l’allaitement est difficile, les dysfonctions neuromusculosquelettiques chez l’enfant peuvent en être la cause, et les soins chiropratiques visent à corriger ces difficultés.

La chiropratique peut être une alliée importante pour la réussite de l’allaitement. Il est essentiel de corriger rapidement ces difficultés afin de ne pas nuire à l’établissement et la poursuite de l’allaitement. Il a d’ailleurs été démontré que certaines difficultés d’allaitement liées à des atteintes neuromusculosquelettiques pouvaient être résolues efficacement par les soins chiropratiques. Certains problèmes de succion peuvent également être corrigés par les soins chiropratiques pour enfants. La chiropratique chez l’enfant a pour but de restaurer la fonction nerveuse et musculaire ainsi que la mobilité de la colonne vertébrale et de l’articulation de la mâchoire pour permettre à l’enfant de pouvoir téter adéquatement et pour favoriser un allaitement agréable et efficace. Les soins chiropratiques sont sécuritaires, et les changements positifs surviennent habituellement en quelques visites.

Chez le nourrisson, les soins chiropratiques se font délicatement à l’aide du bout du doigt ou d’un instrument. Les parents constatent fréquemment que leur bébé est très détendu et que le tout se fait en douceur. N’hésitez pas à consulter votre docteur en chiropratique : c’est un professionnel de la santé formé pour vous aider ainsi que votre bébé.

Consultez le site de l’Association québécoise de chiropratique pédiatrique et périnatale (AQCPP) au ­www.chiropediatrique.com pour connaître les chiropraticiens de votre secteur pouvant contribuer à la ­réussite de l’allaitement.

 

Dre Joëlle Malenfant
En collaboration avec la Dre Danièle Simard et la Dre Nancy Mayrand, chiropraticiennes
Clinique chiropratique Dre Joëlle Malenfant

Facebook : DreJoelleMalenfant

 


Paru dans Moi Parent, Automne 2019

Pin It on Pinterest

Share This