Et l’ainé dans tout ça!

La famille s’agrandit, quelle belle nouvelle! Vous comptez maintenant plus d’un petit moussaillon dans votre maison et vous êtes enchantés de présenter le petit dernier à votre aîné! Mais comment éviter que ce dernier se sente mis de côté?
Par Nancy Germain

Vous songez à l’avenir… Vous rêvez d’entendre des éclats de rire, parce que les deux se font déjà des «gaga gougou». Entre les boires, les couches à changer, le bain à donner et la tonne de lavage de pyjamas souillés, le plus vieux commence à démontrer de petits comportements qui vous inquiètent. Est-il jaloux? Est-ce normal? Que dois-je faire pour qu’il ne se sente pas exclu? Vos cœurs de parents commencent à se serrer.

1. L’impliquer
Vous devez changer bébé de couche… pourquoi ne pas demander au plus grand de vous donner ce dont vous avez besoin? C’est l’heure du bain? Votre aîné peut participer à laver bébé avec vous. Il pourra aussi vous aider à le sécher, à mettre de la crème ou à monter la fermeture éclair du pyjama. Félicitez-le d’être un si bon grand frère ou bonne grande sœur. Petite mise en garde toutefois. Bien que cela soit aidant pour vous et valorisant pour lui, il ne faut pas que les responsabilités deviennent trop grandes. Il doit rester l’enfant, et vous, le parent.

2. Se créer des stations de soins
Dans le salon, la chambre de bébé, la salle de bain ou la salle de jeux, créez des stations qui contiendront tout ce dont vous avez besoin pour prendre soin de bébé. Placez-y ce dont vous avez besoin tel que débarbouillettes humides, suces, pyjamas, couches, doudous, etc. afin que vous puissiez prendre soin de bébé, peu importe où vous êtes dans la maison. Cela vous évitera de demander à votre plus vieux de vous suivre maintes fois par jour pour un changement de couche, par exemple. Cela évitera aussi de le laisser seul pendant que vous vous occupez de bébé, risquant que celui-ci se sente délaissé et court derrière vous en chignant.

Si vous aménagez une station pour donner le boire, il est possible de le faire au sol, et de créer un espace confortablement bébé et pour vous. Par exemple, dans le salon ou la salle de jeux, empilez des coussins et des couvertures pour vous installer douillettement par terre. Ainsi, pendant que bébé prend sa tétée, vous serez à la même hauteur que le plus vieux, facilitant les échanges avec lui sur le jeu qui l’occupe. Questionnez-le sur celui-ci, complimentez-le, demandez-lui de commenter ce qu’il fait. Il fera alors une association positive de ce moment, et non l’inverse. Il en sera heureux puisqu’il recevra de l’attention agréable de son parent, en même temps que bébé. Personne ne se fait prendre sa place!

3. Jouer!
On ne le dira jamais assez, le jeu reste souvent la clé pour garder l’harmonie dans la famille. Pendant que vous donnez le boire, demandez à votre autre enfant de faire de même avec une poupée ou un toutou. Donnez-lui une couche et un pyjama afin qu’il s’amuse à l’enfiler à sa poupée ou son toutou pendant que vous donnez les soins au petit dernier.

Si vous créez des stations au sol pour donner le boire de bébé, pensez de mettre des jouets qui incitent au calme à la disposition du plus vieux, comme des livres d’histoire, une radio pour écouter et chanter ensemble des comptines ou une balle que vous pourrez vous faire rouler ensemble.

La télévision et la tablette restent de bons divertissements s’ils ne sont pas utilisés à outrance. Vous êtes fatigué plus qu’à l’habitude à cause d’une mauvaise nuit? Laissez la culpabilité de côté et choisissez la simplicité!

En somme, préparer le plus vieux à l’arrivée de bébé s’avère une merveilleuse option qui diminuera le choc du changement. Il en vivra un malgré tout, certes. Néanmoins, en planifiant au moins deux douillettes stations bien équipées, comprenant tout l’équipement nécessaire aux soins de base et des jeux calmes pour le plus vieux, en prévoyant le faire participer aux routines de bébé, en séparant les tâches entre les deux parents… chacun y trouve son compte! L’aîné se sentira moins mis de côté, car il sera bien occupé et toujours près de l’adulte et vous serez un parent heureux de voir votre marmaille créer des liens fraternels qui se traduiront par des «gaga gougou» et éventuellement des éclats de rire.

4. Le team de feu!
Agrandir la famille demande une adaptation pour tous les membres de la famille. Discutez avec votre conjoint des tâches entourant les enfants, tant celles qui vous plaisent que celles que vous aimez moins… le lavage, les changements de couches ou le nettoyage des dégâts. Vous pourrez ensuite vous séparer certaines tâches dans le but de simplifier votre nouveau quotidien très occupé. Pendant que votre conjoint est encore en congé parental, profitez-en! Vous formez une équipe. Ensemble, vous travaillez à l’accomplissement d’une mission: l’éducation de vos enfants! Donc, pendant que l’un prodigue un soin à bébé, l’autre s’occupe du plus vieux, et inversement, selon votre humeur ou votre patience du jour.


Nancy Germain
Éducatrice spécialisée et coach familiale
Membre du Réseau Nanny secours
www.nannysecours.com


Paru dans Moi Parent, Hiver 2018

Pin It on Pinterest

Share This