Allaiter un enfant plus âgé

Allaiter un enfant plus âgé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un allaitement maternel exclusif pendant six mois et une poursuite de l’allaitement jusqu’à deux ans. Pourquoi tant de gens s’étonnent-ils de voir des mères allaiter un bambin?
Par Nancy Richard

D’abord, saviez-vous que le lait maternel et l’acte de l’allaitement en tant que tel amènent de nombreux bienfaits?

  • L’allaitement permet à l’enfant de se développer de façon optimale au niveau de sa santé grâce aux apports nutritionnels et immunologiques transmis par le lait maternel même passé l’âge de six mois.
  • L’allaitement augmente le lien affectif entre la mère et son enfant grâce aux contacts physiques prolongés.
  • L’allaitement fait diminuer de façon impressionnante le taux de diabète juvénile chez l’enfant.
  • Le lait maternel contient de nombreux facteurs de croissance qui contribuent à faire mûrir le système immunitaire, le cerveau et certains organes, dont les intestins. Bien évidemment, le jeune enfant grandit toujours et se développe davantage après six mois de vie.
  • L’allaitement consolide l’estime de soi de l’enfant grâce à l’affection transmise et du respect de ses besoins.
L’allaitement peut aider un enfant à surmonter une épreuve difficile ou une nouvelle adaptation grâce au sentiment de sécurité et d’amour qu’une tétée procure.
  • L’allaitement guérit les petits bobos grâce à l’amour et à la sécurité, aide à surmonter une infection grâce aux anticorps et soulage lors de la poussée dentaire. Ceci est ma foi fort indispensable surtout lorsque l’enfant fait son entrée en service de garde et contracte moult infections et maladies.
  • L’allaitement fait diminuer le nombre et l’intensité des crises du bambin causées entre autres par l’anxiété et la fatigue.
  • L’allaitement permet à la mère de se détendre, de diminuer son niveau de stress et de passer du temps de qualité avec son enfant grâce à cette pause tendresse qu’elle s’accorde surtout à son retour du travail.
  • L’allaitement fait diminuer le risque d’ostéoporose et de certains cancers chez la mère.
  • L’allaitement permet à la mère de voir le retour de ses règles retardé.

De même, en ce qui a trait à l’allaitement d’un bambin. Saviez-vous que…?

  • Vous n’avez pas à cesser l’allaitement si bébé a des dents. Il suffit de lui expliquer avec des mots simples et précis qu’il ne faut pas les utiliser pour blesser les seins.
  • Vous n’avez pas à sevrer votre enfant si vous êtes de retour au boulot. Diverses alternatives peuvent être mises de l’avant (offrir le gobelet plutôt qu’un biberon, tirer son lait, se garder quelques tétées quotidiennes à l’horaire, etc.). Il existe même un retrait préventif pour cause d’allaitement lorsqu’une travailleuse est exposée à un milieu de travail non propice, voire même dangereux pour l’allaitement.
  • Si on se fie au calcul de la durée d’un allaitement chez les primates qui correspond soit à six fois la durée de sa gestation ou jusqu’à ce que le petit atteigne quatre fois le poids qu’il avait à sa naissance, un humain devrait être allaité entre deux ans et demi et sept ans.
  • Le sevrage ne ferait pas en sorte de faire augmenter la libido. Cette dernière dépend de plus de facteurs que la simple présence de l’hormone de l’allaitement, la -prolactine.
  • Même si vous allaitez de nombreux mois, vous ne gâtez pas votre enfant. Vous lui offrez un cadre de vie sécurisant et affectif. Ne laissez pas votre entourage interférer dans cette dyade mère/enfant.

Même si certains perçoivent l’allaitement prolongé comme étant une pratique archaïque et même démodée, il n’en va pas ainsi. Les nombreux bénéfices de cette pratique ne reflètent que les aspects positifs de l’allaitement d’un bambin. On estime d’ailleurs, « selon les statistiques de 2005, que 46,7 % des mères québécoises allaitent plus de six mois. »   Bien évidemment, il est plus difficile d’émettre une statistique pour un allaitement encore plus long, car nombreuses sont les mères qui allaitent en cachette par la suite dans le confort et la chaleur de leur domicile, de peur d’être jugées et pointées du doigt. C’est ce que l’on appelle le « closet nursing ». Alors, si votre enfant a 20 , 30 ou même 40 mois, ne soyez pas timides; il n’est pas gênant d’allaiter un enfant. Ressentez-en plutôt une fierté hors du commun.


Nancy Richard
N.D. Naturopathe selon l’approche hygionomiste®
Membre du Collège des Naturopathes du Québec
Membre de la Société ÉducoSanté
Accompagnante à la naissance
B. Éd. | Auteure
www.lavenuedelacigogne.com
nancy@lavenuedelacigogne.com
438-738-9473

Bibliographie
• ALLARD, Madeleine & Annie Desrochers. «Bien vivre l’allaitement» Hurtubise, Québec, 2010, 316 pages
• Dr NEWMAN, Jack. «L’allaitement comprendre et réussir» Jack Newman communications, Québec, 2006, 511 pages
• NOURRI-SOURCE. «Le petit Nourri-Source» 3e édition, 1996, 194 pages
www.allaitement.ca/main.php
www.mamancherie.ca/fr/index.htm
www.nourri-source.org


Paru dans Bébé, Été 2013

Pin It on Pinterest

Share This