Atténuer la douleur à la symphyse pubienne

Atténuer la douleur à la symphyse pubienne

On croyait auparavant que les douleurs musculo-squelettiques associées à la grossesse étaient partie intégrante des changements auxquels la femme doit faire face. On sait maintenant que l’on peut prévenir et atténuer ces inconforts. La chiropratique offre des soins naturels complémentaires au suivi obstétrical tout au long de la grossesse, puisqu’elle permet d’optimiser les capacités de récupération du corps, qui sont une voie vers la santé.
– Par Dre Joëlle Malenfant

La grossesse est une période importante de changements posturaux chez la femme:

  • L’augmentation de la lordose (amplification de la courbure normale de la colonne vertébrale) est une caractéristique  importante des changements du corps de la femme enceinte;
  • L’arrondissement des épaules;
  • La modification de la démarche;
  • Le déplacement du centre de gravité vers les membres inférieurs.

Les soins chiropratiques sont très efficaces pour soulager les douleurs musculaire et articulaire des fesses et du bas du dos pendant la grossesse.

La plupart des femmes ressentent des douleurs lombaires à un moment ou à un autre de la grossesse. La prévalence des douleurs lombaires au cours de la grossesse varie, selon différentes recherches, entre 46% et 90%(1). L’incidence de douleurs lombaires apparaissant pendant la grossesse est de 61%. De ce nombre, 75% des femmes n’avaient jamais éprouvé auparavant(2) de douleurs lombaires.

La douleur à la symphyse (une articulation élastique mais peu mobile) pubienne (DSP) est une condition relativement fréquente qui affecte les femmes enceintes: 9% des femmes développeraient la douleur dans le premier trimestre alors que pour 89 % des femmes, la douleur surviendrait au cours du 2e ou 3e trimestre. L’ouverture de la symphyse pubienne est un événement normal de la préparation du corps de la femme enceinte en vue de l’accouchement. La DSP surviendrait lorsque la laxité ligamentaire (relâchement des ligaments) de l’articulation entraîne une instabilité de la région pelvienne. Dans des cas plus sévères, la symphyse peut provoquer une rupture partielle ou complète. Lorsque la distance de la symphyse est plus grande que 10 mm, on parle de diastase. On estime qu’environ 24% des femmes ont une distance plus grande que 9 mm. Il n’existe toujours pas de conformité des critères objectifs et subjectifs de diagnostic(3).

La douleur est située localement à la symphyse pubienne et à l’articulation sacro-iliaque(4). Elle est souvent d’apparition graduelle et peut atteindre, dans la plupart des cas, un niveau de 7 sur une échelle de 10.

Les signes et symptômes ressentis sont les suivants:

  • Douleur à l’aine;
  • Douleur à la symphyse pubienne;
  • Sensation que le bassin va ouvrir;
  • Irradiation aux muscles adducteurs;
  • Difficulté à ouvrir les jambes;
  • Douleur et difficulté à marcher;
  • Douleur lors de la descente d’une voiture;
  • Douleur dans les changements de position;
  • Sensation de lourdeur au bas du ventre;

La présence de relaxine (hormone sécrétée par les ovaires ou le placenta) pourrait expliquer l’apparition de la DSP. Par contre, il n’existe aucune corrélation entre le niveau de relaxine et le degré de dysfonction. Les autres facteurs de risques sont l’exercice physique intense pendant la grossesse, la fatigue, la mauvaise posture, le gain de poids, la multiparité (femme qui a accouché plusieurs fois), une histoire d’accouchement difficile ou un manque d’exercice. Les symptômes disparaissent souvent à la suite de l’accouchement. Certaines femmes peuvent par contre ressentir la douleur plusieurs mois après l’accouchement. Six mois après celui-ci, la proportion de femmes qui ressentent toujours une douleur varie entre 0 et 25%(5).

Pour traiter la douleur à la symphyse pubienne, on assouplit les muscles de la région pelvienne et des attaches ligamentaires du ramus (os) pubien. Le traitement vise également à recouvrer la mobilité du sacrum et de l’articulation de la symphyse pubienne. Des exercices de renforcement et d’assouplissements seront également recommandés afin de compléter le traitement. L’instabilité doit être corrigée grâce au port d’une ceinture trochantérique adaptée à la grossesse.

Pour éliminer les dysfonctions articulaires vertébrales, les chiropraticiens utilisent des manœuvres sûres, douces et efficaces appelées ajustements chiropratiques, rétablissant ainsi l’alignement de la colonne vertébrale, ce qui prévient la douleur(6).

Les soins chiropratiques peuvent avoir un effet très bénéfique dans l’élimination des symptômes, en favorisant la restitution de l’amplitude de mouvement des articulations. Les techniques de tissus mous et les ajustements chiropratiques entraîneront un relâchement des tensions et un soulagement durable. Des exercices spécifiques adaptés à la femme enceinte pourront être recommandés afin de renforcir la région pelvienne et thoracique. Selon une étude, 84% des femmes ayant reçu des soins chiropratiques ont affirmé avoir perçu un soulagement des douleurs du bas du dos pendant leur grossesse(7). Elles ont également ressenti moins de douleurs au dos lors des contractions.

Il est donc primordial de ne pas attendre l’apparition des symptômes pour consulter un chiropraticien. Son expertise lui permet d’évaluer la colonne vertébrale dans le but d’identifier les dysfonctions articulaires qui pourraient affecter le fonctionnement optimal du système nerveux.

Au cours de votre grossesse, les soins chiropratiques vous aident à(8):

  • Avoir une grossesse confortable et en santé;
  • Demeurer active tout au long de votre grossesse;
  • Accoucher plus aisément;
  • Réduire la durée du travail: 25% dans le cas d’une première grossesse et 39% dans le cas d’une deuxième et d’une troisième grossesses(9);
  • Augmenter votre niveau d’énergie.

Dre Joëlle Malenfant
Chripraticienne
1316 av. Maguire, Québec
581-742-4626
www.joellemalenfant.com

Références:

  1. Kelly-Jones, A. et McDonald, G., Assessing musculoskeletal back pain during pregnancy, Prim Care update Ob/Gyn, vol 4, no 5, 1997.
  2. Lisi, Anthony J., Chiropractic spinal manipulation for low back pain of pregnancy : a retrospective case series, Journal of midwifery & women’s health, vol. 51, no 1, 2006.
  3. Jain, S., et al., Review Symphysis pubis dysfunction : a practical approach to management, The obstetrician and gynaecologist, 2006 ; 8:153-158.
  4. Lisi, Anthony J., Chiropractic spinal manipulation for low back pain of pregnancy: a retrospective case series, Journal of midwifery & women’s health, vol. 51, no 1, 2006.
  5. Jain, S., et al., Review Symphysis pubis dysfunction : a practical approach to management, The obstetrician and gynaecologist, 2006 ; 8:153-158.
  6. Lisi, A.J., Chiropractic spinal manipulation for low back pain of pregnancy : A retrospective case series, JMWH, 2006.
  7. Fallon, Joan M., Chiropractic and pregnancy : A partnership for the future, International review of chiropractic, nov/dec 1990.
  8. Idem.
  9. Vallon, Sharon, The role of chiropractic in pregnancy, ICA review, summer 2002.

Paru dans Grossesse, Printemps 2011

Pin It on Pinterest

Share This