Quand bébé commence à manger

L’introduction des aliments solides dans l’alimentation d’un jeune bébé rend souvent les parents anxieux et inquiets. Comment faire? Est-ce le bon moment? Par quel aliment dois-je commencer? Démystifions tout cela.
Par Marie Fortier

Avant qu’il ait 4 mois, physiologiquement, votre bébé n’est pas prêt à recevoir des solides. Oui, si vous lui en offrez, il va les prendre et probablement les avaler. Toutefois, son système gastro-intestinal immature ne possède pas toutes les enzymes digestives fonctionnelles pour recevoir et absorber efficacement les nutriments comme il le fait avec le lait.

La majorité des bébés nés à terme et en bonne santé sont prêts à recevoir un début d’alimentation solide quand ils ont entre 4 et 6 mois, mais les recommandations officielles indiquent de favoriser le plus possible l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois. Après 6 mois, on ajoute des solides aux boires, pour éviter l’anémie du nourrisson.

Dans le développement normal de l’alimentation d’un bébé, tout se passe quand il est âgé entre 4 et 10 mois pour la variété, le développement des goûts, mais aussi pour la familiarisation aux différentes textures.

Introduction des aliments allergènes
Le saviez-vous? Quand le bébé a plus de 6 mois, il n’y a plus de restriction à l’introduction des allergènes potentiels dans son alimentation. Maintenant, on introduit les aliments allergènes en même temps que les autres. Pas de délai pour le poisson, le beurre d’arachides, d’amandes ou de noix, les œufs, les légumineuses, etc.

S’il y a des allergies dans la famille (frères, sœurs ou parents), on introduit rapidement l’aliment allergène dans l’alimentation du bébé, au moins deux fois par semaine, pour maintenir sa tolérance et prévenir une allergie.

Même chose pour la maman qui allaite: aucune restriction alimentaire n’est indiquée pour prévenir les allergies chez son bébé.1

Comment savoir si bébé est prêt à manger?
Voici les signes à observer chez votre bébé pour savoir s’il est prêt à recevoir des solides

– Il est capable de tenir sa tête
– Il se tient bien assis sans aide dans sa chaise
– Il amène des objets à sa bouche et n’a plus le réflexe de rejeter les choses qui touchent sa langue (réflexe d’extrusion)
– Il peut se pencher vers l’avant et se remonter
– Il tient bien son cou et se tourne la tête quand il n’a plus faim
– Il veut manger dans votre assiette: il a de l’intérêt pour la nourriture
–  Il s’éveille de plus en plus souvent la nuit alors qu’il dormait auparavant

Tant que votre bébé n’est pas en mesure de ramper au sol et de se déplacer, les aliments à lui donner doivent être en purée ou écrasés, sans grumeaux, pour éviter l’étouffement. Par la suite, lorsqu’il devient mobile, on peut ajouter les petits morceaux, avec de la supervision bien entendu.

Par quel aliment commencer l’alimentation de bébé?
L’ordre d’introduction n’a dorénavant plus de base formelle, mais voici quelques règles pour mieux vous orienter dans cette étape importante de transition pour votre enfant:

Continuer l’allaitement le plus longtemps possible. Jusqu’à 6 mois, c’est un aliment complet pour votre bébé. Pour les bébés nourris aux préparations commerciales, idéalement, on commence aussi les solides à 6 mois;
Toujours introduire un seul nouvel aliment à la fois. Avant de le mélanger avec un autre aliment ou d’en ajouter un nouveau, on le donne au moins trois fois de suite pour vérifier si bébé fait une réaction allergique ou de l’intolérance; Quand le bébé a entre 4 et 6 mois, lui donner des purées avec céréales pour bébé enrichies en fer, fruits et légumes;
À 6 mois, lui offrir rapidement les aliments qui sont des sources importantes de fer (viande, céréales mixtes, œuf entier bien cuit, tofu, légumineuses, poisson);
Quand le bébé mange une source de fer deux fois par jour, on peut ajouter les produits laitiers comme le fromage et le yogourt
Avant 9 mois, ne pas lui donner de lait à 3,25% de matière grasse.

Supplément de vitamine D
Un supplément de vitamine D est essentiel pour un bébé allaité, et ce, peu importe la saison. Le rôle de la vitamine D est d’aider à l’absorption du calcium dans l’intestin, de favoriser les échanges de calcium pour la formation osseuse et d’aider à réabsorber le calcium et le phosphore au niveau rénal.

Pour les bébés nourris aux préparations commerciales, les recommandations officielles ne suggèrent pas la supplémentation en vitamine D puisqu’elle a déjà été ajoutée au mélange de lait. Cependant, compte tenu des grandes quantités de lait qu’un bébé nourri aux préparations commerciales devrait prendre pour avoir le dosage recommandé, certains experts en nutrition proposent de donner quand même le supplément de vitamine D jusqu’à ce qu’il ait 1 an. Pendant la première année de vie de l’enfant, 400 unités internationales (UI) par jour sont nécessaires. Si le bébé est à la lumière à l’extérieur mais qu’il n’est pas directement exposé au soleil, l’absorption est insuffisante, même en été.

Parents, n’oubliez pas que vous êtes un modèle pour bébé et qu’il veut vous imiter. Mangez avec lui, ayez des horaires stables et du plaisir à table. Faites du renforcement positif, félicitez-le quand il mange bien et diminuez les sources de distraction durant les repas. Ces mesures aideront grandement à son apprentissage.


Marie Fortier
La spécialiste des bébés
www.mariefortier.com    info@mariefortier.com

Références:
1. Ces directives sont tirées de l’étude LEAP 2015.


Paru dans Moi Parent, Automne 2018

Pin It on Pinterest

Share This