Bébé se présente en siège –
Et si la cause n’était pas physique?

Ça y est, le cap des 30 semaines est largement dépassé. Tout allait bien et voilà que bébé est bien installé… en siège. Perspective de césarienne planifiée, déception, inquiétude… Vous êtes prêts à tout pour qu’il se retourne. Acuponcture, ostéopathie, version manuelle pratiquée par le médecin, vous ne lésinez sur aucune ressource pour vous aider. Et si on cherchait une explication ailleurs que du seul point de vue mécanique?
Par Annie Ève Gratton

S’il est vrai que différents professionnels peuvent contribuer à faciliter le repositionnement de bébé, il peut être intéressant d’aborder aussi la question sous un autre angle. Votre bébé n’est pas une masse inerte, incapable de manifester quoi que ce soit tant qu’il ne sera pas hors du ventre! Il a son expérience propre de sa gestation, ses ressentis, ses émotions (car sa capacité de ressentir n’a rien à voir avec la maturité de son cerveau). De plus en plus, nous prenons conscience de tout le potentiel de communication et d’interaction de bébé.

Certaines approches de préparation à la naissance utilisent d’ailleurs cette riche interaction avec le bébé à naître, comme l’haptonomie et la préparation affective à la naissance. Or, si bébé a quelque chose à dire à maman et papa, de quelle manière peut-il s’y prendre pour attirer leur attention?

Dès que vous concevez que le bébé peut exprimer quelque chose par son positionnement, il devient possible d’envisager différentes hypothèses pour mieux en saisir le sens caché. Si vous ne percevez plus qu’il y a un «problème» à régler, mais plutôt que bébé est l’émetteur d’un message dont vous, ses parents, êtes les récepteurs, vous aurez envie d’écouter, de chercher à le décoder à partir de l’information que vous possédez. Sa position observable devient donc un code, une énigme à résoudre. Que peut exprimer votre enfant en s’asseyant sur la porte de sortie?

Cette nouvelle perspective de la situation propose aussi une nouvelle vision de votre lien avec votre enfant. En reconnaissant qu’il a dès maintenant son expérience subjective toute personnelle ainsi qu’un certain pouvoir sur sa vie, vous transformez votre manière d’être en relation avec lui. En tant que parents, vous serez ses guides, vous l’accompagnerez et vous lui montrerez une direction, mais lui fera ses propres choix. Eh bien, ça commence dès maintenant! Et si, plutôt que de tenter de «lâcher prise» (ce qui équivaut à renoncer à votre propre pouvoir sans que personne n’y gagne), vous remettiez à bébé son propre pouvoir? Ça transformera cette impression (et cette pression!) de devoir tout contrôler pour que les choses se déroulent selon le scénario idéal. Votre enfant a aussi son mot à dire; après tout, c’est de sa naissance qu’il s’agit! Voir les choses sous cet angle risque fort de vous faire sentir que vous reprenez le bout de pouvoir qui vous appartient: celui d’occuper votre place dans un échange avec lui. D’être une partie de la solution, mais pas toute la solution. Cela vous permettra aussi de vous ouvrir à différentes hypothèses qu’autrement, vous n’auriez pas pu envisager.

Vous avez une influence sur ce que vit votre enfant. Sans être coupable de quoi que ce soit, vous avez une importance telle à ses yeux qu’il veut vous communiquer ce qui l’habite. Vous avez du pouvoir, même si les choses ne se déroulent pas tout à fait comme vous le souhaitiez; vous avez le pouvoir d’accueillir et de composer avec ce que vous vivez en tant que parent sur le point de donner la vie, avec vos propres émotions (qu’il ressent…). Vous avez le pouvoir de le rassurer, de lui expliquer. Vous avez le pouvoir aussi de transformer certains aspects de votre vie qui peuvent être difficiles, qui ne vous conviennent plus… Alors, partons de là. Que peut-il y avoir présentement dans vos pensées, vos actions, vos craintes, votre quotidien qui peut rendre sa venue au monde plus difficile (de votre point de vue certes, mais du sien aussi)? Rappelez-vous: ce qu’on cherche n’est pas LA réalité absolue, c’est SA réalité, c’est-à-dire sa perception des choses. Que peut-il croire qui le freine, à tort ou à raison?

Quelques pistes à explorer

  • Comment entrevoyez-vous votre rôle de mère/de père?
  • Avez-vous des peurs lorsque vous envisagez la vie après sa naissance?
    – Lesquelles? (C’est important de les nommer.)
    – Vous donnez-vous le droit d’avoir ces peurs? (Ce serait souhaitable.)
    – Quelles sont les ressources auxquelles vous aurez accès pour vous aider à composer avec cela?
  • Papa est-il présent actuellement pendant la grossesse? Risque-t-il de l’être moins après la naissance?
  • Le couple traverse-t-il des difficultés importantes présentement? (Les bébés ressentent cela.)
  • S’il a des grands frères/sœurs, comment attendent-ils bébé?
  • Faites-vous une place importante à bébé dans votre vie? (Aménager l’espace physique, oui, mais aussi diminuer peu à peu vos activités professionnelles et planifier sa venue, vous permettre de penser et de rêver à lui, vous reposer, prendre le temps de le caresser en étant pleinement présent (e) à lui.)
  • Avez-vous vécu des pertes périnatales avant ce bébé-ci?
  • Quelles sont vos attentes face à ce bébé? A-t-il pour mission (consciemment ou non) de réparer quelque chose qui est difficile dans votre vie?
  • Voyez-vous, d’une manière ou d’une autre, des éléments présents dans votre vie qui pourraient faire que bébé ait des réticences à naître?

Si vous jugez qu’il peut y avoir un enjeu important pour vous ou votre bébé, je vous invite à réellement apporter du changement sur ces points. Pourquoi ne pas parler de cela à bébé? Pourquoi ne pas nommer ce que vous voyez, ce que vous vivez en lui disant que vous vous en occupez (avec ou sans aide professionnelle)? Adressez-vous à la partie de lui qui est sans âge, comme s’il pouvait tout comprendre. Expliquez-lui ce que vous voudriez qu’il sache en utilisant des mots simples, vrais et clairs. Ayez en tête qu’en lui donnant l’information juste, vous lui offrez la possibilité de modifier sa perception des choses. Certains bébés, une fois rassurés, acceptent de changer de position.

Il est important aussi de parler au bébé de ce qui va arriver s’il demeure en siège. Qu’un médecin viendra le chercher pour l’aider à naître. Non, il ne pourra pas rester là indéfiniment. Qu’il le veuille ou non, il devra sortir, car un jour, son placenta ne suffira plus à le nourrir. Ces mots simples doivent lui être dits.

Les parents sont en relation avec leur enfant bien avant sa naissance, qu’ils en soient conscients ou non. Chaque mère, chaque père et chaque enfant est unique, tout comme la couleur des relations qu’ils tissent entre eux. Parfois, le mélange est harmonieux d’emblée et parfois, avec beaucoup d’amour, ils réajustent le dosage pour obtenir la vraie couleur de leurs relations. Elle émerge au fil des apprivoisements, des deuils, dans l’accueil de ce qui semble imparfait.

Si vous sentez que vous avez besoin d’accompagnement pour traverser ce moment, sachez que certains professionnels qui pratiquent la kinésiologie périnatale sont spécifiquement formés pour donner la parole à votre bébé, pour voir ce qu’il peut avoir à dire à propos de sa position en siège.

Et si bébé ne se tourne pas et que sa naissance devait avoir lieu par césarienne, reconnaissez avec bienveillance le deuil que cela peut vous faire vivre et permettez-vous de le traverser. À cette seule condition, vous pourrez découvrir avec sagesse des apprentissages précieux pour maman, papa et bébé, rendus possibles par cette naissance que vous aviez pourtant rêvée autrement!


Annie Ève Gratton
Bedon Zen, partenaire de La Source en soi
Membre de l’Association RITMA (Regroupement des intervenants et thérapeutes en médecine alternative)
Membre de la PLIDA (Pregnancy Loss and Infant Death Alliance)

Annie Ève est formée en programmation neuro-linguistique (PNL), en préparation affective à la naissance et en kinésiologie. Spécialisée auprès de parents ayant vécu le deuil périnatal, elle accompagne également de nombreux parents à travers différents deuils et défis qu’ils traversent au cours de la période périnatale.

www.lasourceensoi.com / @lasourceensoi
www.bedonzen.com / info@bedonzen.com / @BedonZen


Paru dans Maternité, Printemps 2018

Pin It on Pinterest

Share This