Comment ça fonctionne un bébé?

Il y a une seule façon de savoir comment ça fonctionne un bébé… c’est de passer du temps avec! Point! Je sais que c’est un peu facile comme idée, mais c’est la base de tout plaisir parental.
Par Martin Larocque

Il faut prendre le temps de voir comment la «bébelle» fonctionne. On sait très bien qu’un bébé c’est comme un iPhone. On joue avec, il y a plusieurs fonctions possibles. Non, on ne connaitra pas tous ses secrets. Il y aura toujours une fonction qui va nous échapper, pour se rendre compte que finalement on ne l’utilisera peut-être jamais. Oui, il y a mille trillions d’applications possibles qu’on peut ajouter au téléphone qui pourrait rendre la vie plus colorée… mais ne l’est-elle pas déjà assez?

Apprendre comment fonctionne le nouveau bambin n’a rien d’inné. Je soutiens ma pensée avec beaucoup de force. On a parfois l’impression que certains l’ont naturellement. Qu’ils agissent comme s’ils avaient toujours eu un bébé dans les bras. Eh bien, rassurez-vous! Ils font semblant! Ce n’est pas la connaissance de ladite chose qu’il faut regarder, mais la confiance en nous! La capacité que nous avons de nous dire; je vais le savoir, je suis capable… c’est MON enfant!

Il y a certes deux, trois choses qu’il faut savoir socialement. Oui, les femmes semblent (je dis bien semblent) plus en contrôle que les papas en majorité. La prémisse est simple; la société a plus confiance envers les mamans que les papas. Ils semblent que les papas ont tout à prouver, et ce manque de confiance envers nous on le ressent. Maintenant, ce n’est pas une raison pour ne pas agir et prendre en main notre rôle. Oh que non, monsieur! Puis il y a cette dynamique de couple où souvent l’un prend plus le contrôle que l’autre. Et il y a aussi, et il ne faut pas avoir peur de le nommer, la peur de l’inconnu. La peur qui fait que parfois on reste plus longtemps au travail juste pour éviter la nouvelle routine. J’aimerais bien inventer un argument comme celui-là, mais non! C’est une réalité!

Avoir un bébé c’est vraiment l’fun! Et si je peux vous rassurer, c’est la période la plus facile. C’est l’apéro avant le repas. Un 5@7 qui sent parfois la couche pleine, mais c’est une période que je regarde aujourd’hui avec grand bonheur. Un bébé, c’est facile; il pleure, donc il a faim, il est inconfortable ou fatigué! On parle ici de 3 fonctions simples. Les trois demandent une présence physique qui consiste à prendre ledit bébé et, soit le nourrir, soit le laver ou le bercer. Point! Ces trois fonctions de base ne demandent pas la tête à Papineau pour agir! Être là est le grand secret. Voilà! Vous savez tout! Faites des bébés maintenant!

Je me souviens la première fois que je me suis retrouvé seul avec la chose! La maman qui allaitait avait tiré du lait pour se payer une soirée au cinéma, pour sortir de l’impression qu’elle développait à ce moment-là d’être juste deux gros seins sur pied.

Après l’avoir convaincue de sortir, elle commença le bal de la préparation. Je n’avais pas prévu ce spectacle de haute voltige maternelle. Elle m’installa le comptoir de la cuisine avec tous les produits dont je pourrais peut-être avoir besoin en cas de panique parentale. Même des produits que l’on n’avait jamais utilisés et qui n’étaient même pas encore déballés. Puis elle me prépara la table à langer pour ne pas que j’aie à me chercher si par hasard le bébé décidait d’en donner plus qu’il contient (ce qui arrive fréquemment)! Ensuite, elle me laissa le numéro de téléphone du cinéma où elle serait (hilarant!). Je me vois appeler au cinéma: «Dring! Oui allo! Pourriez-vous dire à la maman du bébé abandonné qu’il se noie dans son caca et que le papa est roulé en boule dans le coin de la cuisine et ne veut plus voir la lumière du jour!» Ensuite, juste avant son départ, elle m’indiqua tout ce qu’elle avait préparé et me nomma chaque chose en disant; ça, c’est la crème, pis ça c’est la couche, pis ça c’est la poudre, pis ça c’est le réfrigérateur, pis ça c’est le plafond pis ça c’est le téléphone, pis ça c’est la porte… Puis elle m’indiqua les endroits pour appeler si un astronef venait qu’à s’écraser sur la maison. Je la laissai aller quelques instants puis dans un élan de papa-est-tanné-qu’on-le-prenne-pour-une-nouille, je lui ai dit «VAS T’EN! je suis correct, je te promets une chose, lorsque tu vas revenir du cinéma, le bébé sera vivant!» Voilà! La maman était comme du bacon… il fallait la saisir un peu. Elle réalisa que tout à coup elle était deux dans l’équipe! Puis elle est partie confiante.

Et voilà! Je suis seul avec la bibitte! Pour la première fois. Est-ce que je sais comment elle fonctionne cette chose? Oh que non! Est-ce que je suis inquiet? Je vous mentirais si je disais non. Malgré le stress de la première fois avec «the thing», j’ai passé non pas la plus belle soirée avec mon fils… mais la plus importante. Celle où j’ai compris que le temps est rempli de réponses. Depuis… je passe plein, plein, plein de moments seul avec mes fils, loin des autres, juste pour me connaître plus comme papa… et savoir comment ils fonctionnent même ado et jeune adulte! Y’a pas à dire, avoir des enfants, c’est l’fun! Mais pour savoir comment ils fonctionnent, il faut passer du temps avec…
… de rien, ça fait plaisir!


Martin Larocque


Paru dans Moi Parent, Automne 2017

Pin It on Pinterest

Share This