Les bienfaits de la relation animal-enfant sont désormais reconnus. À la fois compagnon de jeu, objet de réconfort et d’apprentissage, l’enfant tisse avec lui des liens très forts. Adopter un animal a bien des avantages sur le développement émotionnel de l’enfant, mais aussi sur sa santé, lesquels ?

1)     L’apprentissage du respect

En comprenant les signaux émis par l’animal lorsqu’il ne veut pas jouer, quand il veut dormir ou qu’il mange, l’enfant réalise qu’il veut rester tranquille. Il apprend donc à être à l’écoute de l’autre et à le respecter. Il devient ainsi plus altruiste.

2)     L’apprentissage de la douceur

La présence animale est apaisante. Il suffit de câliner un chien ou un chat pour déclencher la production de sérotonine, l’hormone du bonheur. Un enfant turbulent apprendra aussi qu’en restant calme, l’animal restera près de lui, voire se blottira contre lui, alors qu’en s’agitant il le fera fuir.

Mieux, la sérotonine fait baisser les taux adrénaline et de corticoïdes, agissant ainsi sur le rythme cardiaque et la respiration. Résultat : le risque d’infarctus, d’hypertension artérielle et de maladies cardio-vasculaires diminue.

3)     L’apprentissage de la responsabilité

On estime qu’un enfant est capable de s’occuper d’un chien à partir de 10 ans, lorsqu’il a acquis suffisamment de maturité. Avant cet âge, il ne sera qu’un compagnon de jeu. Lui donner à manger, à boire, le sortir pour ses besoins responsabilisera l’enfant. Si malgré tout, les parents souhaitent le responsabiliser plus tôt, vers 7-8 ans, il faudra choisir un animal qui demande moins de soins comme un lapin ou un chat. Demandez conseil à un vétérinaire près de Beauharnois.

4)     L’apprentissage de la socialisation

En entrant en communication avec un animal, l’enfant n’est plus centré sur lui-même, il s’ouvre à l’autre. Les thérapies pour soigner l’autisme utilisent d’ailleurs la relation animale. L’animal deviendra progressivement un confident idéal dans la mesure où il ne juge pas, il est toujours patient et même attentif à l’état émotionnel de l’enfant. Il lui permet de se développer dans un climat de confiance, ce qui lui permettra de s’ouvrir aux autres plus facilement.

Mais ce n’est pas tout, il permet aussi d’entrer en contact avec d’autres personnes lors des promenades par exemple.

5)     Des défenses immunitaires renforcées

Posséder un animal diminue les rhumes ou les grippes. Les enfants souffrent également moins de maladies respiratoires et d’otites. Contrairement aux idées reçues, la présence d’un animal empêche les allergies et l’asthme chez l’enfant, surtout s’il est en contact avec lui avant 1 an.

Pin It on Pinterest

Share This