Drogues et tabac? Non merci!

Il existe plusieurs croyances sur l’usage du tabac et des drogues durant la grossesse. Chacun y va de son avis et le jugement négatif envers une femme enceinte qui fume est chose courante. Mais qu’en est-il vraiment des conséquences sur le fœtus?
Par Nancy Richard

À l’approche du fameux dépôt de projet de loi du gouvernement fédéral concernant la consommation de cannabis, de nombreuses questions me trottent donc en tête. Quels sont les véritables effets de cette drogue durant la grossesse? Est-ce que le tabac, généralement couplé à la marijuana, a des effets néfastes, notamment en période périnatale? Est-ce que le «pot thérapeutique» pourrait être un outil de modulation de l’intensité des contractions et donc envisageable durant l’accouchement?

Quelques effets secondaires observés par famille de drogues, selon le mode de consommation
Consommation par inhalation
Cannabis et marijuana
– Prématurité
– Faible poids de naissance
– Microcéphalie
– Saignements intracrâniens
– Troubles de comportement (agitation, sommeil, stress)
– Hypoglycémie

Inhalants (essence, colle, etc.)
– Prématurité
– Retard de croissance
– Microcéphalie
– Trouble de l’attention
– Trouble du langage


Consommation par déglutition
Amphétamines (speed, etc.)
– Prématurité
– Faible poids de naissance
– Mortalité
– Microcéphalie
– Saignements intracrâniens
– Troubles de comportement (agitation, sommeil, stress)

Divers (codéine, oxycodone, fentanyl, etc.)
– Retard de croissance
– Malformations
– Mortalité


Autres modes de consommation (injection, nez, etc.)
Cocaïne et crack
– Prématurité
– Faible poids de naissance
– Mortalité
– Saignements intracrâniens
– Troubles cognitifs et neurologiques
– AVC
– Malformations crâniennes et des membres
– Retard de croissance

Hallucinogènes (Ecstasy, PCP, GHB, LSD, etc.)
– Prématurité
– Faible poids de naissance
– Mortalité
– Problèmes de succion
– Troubles de comportement (agitation, sommeil, stress)
– Malformations et risques accrus de spina-bifida

Méthamphé­tamines (crystal meth)
– Prématurité
– Faible poids de naissance
– Retard de croissance
– Problèmes cardiaques
– Trouble de l’attention
– Trouble du langage

Le tabac
D’emblée, durant la grossesse, mieux vaut éviter le plus possible la cigarette, les appareils à vapoter, la fumée secondaire, les substituts à base de nicotine. Avant de devenir enceinte, la mère qui fume devrait cesser l’usage du tabac.

Pour certaines, ce changement dans les habitudes quotidiennes n’est certes pas toujours facile. Pourquoi ne pas couper quelques clopes par jour alors? Ainsi, à défaut de pouvoir couper à 100 % sa consommation de nicotine, la future maman pourrait songer à limiter sa consommation journalière à 7 cigarettes, préférablement à 5. Par contre, il serait plus sage de ne pas fumer dans un milieu clos et mal aéré tel l’habitacle de sa voiture.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, la femme pourrait se trouver une activité de détente rapide, lors des périodes de stress associées à l’envie de consommer une cigarette. Boire une tasse de thé, écouter une plage audio de méditation ou jouer avec un casse-tête manuel (ça occupe les mains) s’avèrent de belles alternatives. Pour cesser de fumer, sans être trop stressée, l’hypnose est aussi un excellent outil de plus en plus exploité.

Sous l’effet de la nicotine, les vaisseaux sanguins se vasoconstrictent et se referment, engendrant un moins bon apport en oxygène. Étant donné que le bébé est oxygéné grâce au cordon ombilical, c’est comme s’il respirait dans un petit trou de paille. Le monoxyde de carbone entre en quelque sorte en lutte avec l’oxygène, prenant sa place sur la molécule de fer responsable du transport de l’oxygène vers le bébé.

Ainsi, de nombreux effets peuvent être observés chez les nouveau-nés dont les mères ont fumé durant la grossesse. En voici quelques-uns:
– Décollement placentaire;
– Faible poids de naissance;
– Fausse couche;
– Fente palatine;
– Malformations cardiaques;
– Obésité;
– Otites à répétition;
– Prématurité;
– Retard de croissance;
– Retards développementaux (physiques et mentaux);
– Syndrome de la mort subite du nourrisson;
– Syndrome de sevrage;
– Troubles d’apprentissage;
– Troubles de comportement;
– Troubles cognitifs;
– Troubles respiratoires.

Les drogues
La consommation de drogue durant la grossesse est associée à des risques plus accrus de prématurité, de retard de croissance et même de mortalité chez le bébé. La règle de base demeure l’abstinence totale, dès la période de préconception.

Les drogues dites «dures» occasionnent généralement une dépendance chez le bébé. Dès sa naissance, ce dernier, devenu toxicomane indirectement durant la grossesse, subit un sevrage. Il pourrait donc avoir des tremblements et/ou des convulsions, un trouble du sommeil, être agité et irritable et même avoir des problèmes alimentaires suivis de diarrhées.

À noter. Une femme consommant de façon régulière de l’héroïne verra son cycle menstruel se dérégler. Cette condition peut faire en sorte de retarder la constatation de l’état de grossesse.

La marijuana et l’accouchement
À la lumière de tout cela, de plus en plus de personnes se questionnent à savoir si la consommation de marijuana thérapeutique ne serait pas un outil adéquat durant l’accouchement.

Tableau comparatif entre l’état de santé en lien avec la consommation de marijuana et l’accouchement.
État avec marijuana
– Généralement utilisée dans des cas de maladies dites dégénératives
– La douleur ressentie est incapacitante et en continu

Accouchement
– Un accouchement génère plutôt la vie
– La douleur de l’accouchement est plutôt cyclique. En fait, la parturiente est plus souvent en état de non-douleur qu’en douleur.

Et si on décidait d’en prendre…
Si la future maman décide de fumer de son propre chef, elle ne pourra pas le faire dans l’hôpital, car il est strictement interdit, pour des raisons de santé publique et même de sécurité, de fumer dans un établissement de santé. Si elle décide de sortir à l’extérieur pour s’exécuter, elle devra prendre en considération que l’odeur forte de l’herbe qui brûle aura tendance à exacerber les nausées, l’odorat étant plus sensible durant la grossesse. Finalement, si elle préfère opter pour un muffin ou un biscuit rempli de cette drogue, cette dernière sera plus à risque de nausées et de vomissements, le système digestif de la future maman fonctionnant au ralenti pendant l’accouchement.
Bref, mieux vaut planer grâce à nos propres endorphines, notre petite morphine naturelle! La marijuana, même si elle est légalisée, demeure une drogue…

Pour le bien-être du fœtus
Si vous êtes aux prises avec un problème de consommation quelconque, ne restez pas seule avec votre problème. Discutez-en à votre responsable de suivi de grossesse, médecin ou sage-femme. Si vous êtes prête pour ce vent de changement, le simple fait de quérir de l’aide vous apportera tout le support positif dont vous aurez besoin.

Essayez de diminuer graduellement votre consommation. Chaque petite marche vous permettra de gravir l’escalier au grand complet. Soyez toujours optimiste; ne vous découragez pas et au diable la culpabilité! Je vous invite même à rédiger sur papier un plan de match et je vous conseille de le signer en guise d’engagement envers vous-même et votre petit trésor.

Quand vous aurez gravi une marche, pourquoi ne pas vous gâter par un vêtement de grossesse ou même un bon restaurant?

Autre truc
Afin de mettre toutes les chances de son côté, la femme pourrait se trouver une activité de détente rapide, lors des périodes de stress associées à l’envie de consommer une cigarette. Boire une tasse de thé, écouter une plage audio de méditation ou jouer avec un casse-tête manuel (ça occupe les mains) s’avèrent de belles alternatives.


Nancy Richard
Présidente Directrice de la Maison Cybèle
École de formation périnatale La venue de la cigogne
Agence de baby planning Cigogne Coup d’Aile
Les Éditions Cybèle
Boutique en ligne

nancy@maisoncybele.com
www.maisoncybele.com
11 905, rue Notre-Dame Est, suite 201
Montréal, QC, H1B 2Y4
438 738-9473

Mes bonnes ressources:
www.sosgrossesse.ca
www.dependances.gouv.qc.ca
www.uniatox.org


Paru dans Maternité, Été 2017

Pin It on Pinterest

Share This