Du tonus après l'accouchement

Du tonus après l’accouchement

La période postnatale dans la vie d’une femme s’avère un moment très délicat pour le corps, surtout pour la sphère gynécologique et hormonale. L’enfant amène au monde avec lui une mère qui est une nouvelle femme sur le plan physique et psychologique. Toute une aventure pour le corps, et pour l’esprit!
Par Adriana K. Ferreira

La biomécanique du corps qui a été altérée pendant ces neuf mois de grossesse est à nouveau ébranlée. Sur le plan physique, notre centre de gravité revient à la normale en peu de temps. L’abdomen, avec ses muscles rectos qui ont dû faire place à un utérus grandissant, est maintenant vacant. Il doit retourner à sa forme normale en quelques semaines à peine. Les viscères abdominaux, tellement coincés les derniers temps, doivent vite retourner à leur place. D’ailleurs, l’estomac et la vessie sont très contents de reprendre leur espace d’avant: finis les urgences urinaires et les reflux gastriques de fin de grossesse!

Sur le plan psychique, les hormones tellement reliées à nos humeurs sont complètement à l’envers. Le placenta n’est plus là! Ce petit «organe» si vascularisé qui a contrôlé tous les systèmes hormonaux du corps maternel pendant les six derniers mois de grossesse disparait soudainement. Cette perte abrupte transforme complètement les liaisons naturelles de rétroaction des hormones entre elles. Cette chute «inespérée» au niveau des hormones de la grossesse est une des raisons à la labilité émotionnelle que vit la nouvelle maman dans les jours qui suivent un accouchement. Entre autres, cela peut aussi expliquer quelques symptômes expérimentés par la nouvelle maman tels que la transpiration facile et l’altération chaud–froid du corps.

La nature fait son oeuvre
Mais cette chute hormonale n’est que le début d’un autre grand changement; le corps se met à nouveau dans un mode distinct, celui de mammifère! À partir de la naissance, la stimulation continue des mamelons par les tétées du bébé fait monter le taux d’ocytocine, l’hormone responsable tant pour le déclenchement de l’accouchement et des contractions, que pour la montée laiteuse. De même que la prolactine, l’hormone responsable de la production du lait, elle-même, par les glandes mammaires. Ainsi, après plus ou moins une semaine, la nouvelle maman devient une vraie fabrique de lait! Cette nouvelle adaptation du corps prend plus ou moins trois mois pour être complètement établie. Cela veut dire que le corps comprend quand et combien produire de lait. Et pour cela, dépassé cette période, les seins ne seront plus aussi souvent engorgés. Les glandes mammaires vont produire du lait davantage, au moment où bébé tète.

L’allaitement devient ainsi la grande tâche quotidienne d’une nouvelle maman, sommé au changement des couches et aux câlins intermittents. Dans ce nouveau contexte, s’oublier est presque devenu une règle. Nous entendons souvent les plaintes: «je n’ai pas de temps pour manger», «je n’ai pas de temps pour prendre un bain», «je n’ai même pas le temps d’aller à la toilette!» Et dormir? Nous n’en parlerons même pas! Car cet acte, si banal pour le reste de l’humanité, devient la source de notre plus grand bobo en post-partum; LA FATIGUE. Bien oui! Et parfois nous sommes tellement fatiguées, qu’il nous arrive même de ne pas nous endormir.

Cependant, s’occuper de soi-même est aussi important que de s’occuper de son bébé. Plus nous sommes bien dans notre peau, mieux il en sera pour notre bébé. Car les tout-petits sont très sensibles à l’environnement qui les entoure. Si nous sommes stressées, à cause de la douleur ou de la fatigue, cela transparait et ils deviennent aussi irritables et inconfortables.

L’acupuncture à la rescousse
L’acupuncture s’avère une technique de choix pour aider les nouvelles mamans avec ces petits bobos propres au post-partum. Non seulement parce qu’elle proportionne un moment de détente profonde, un moment consacré à soi-même, mais surtout parce qu’elle est capable d’amoindrir ces petits signes et symptômes qui diminue notre plaisir d’être mère au quotidien.

En ce qui concerne l’allaitement, l’acupuncture peut vous procurer un soulagement si vous avez de la douleur à allaiter, un engorgement mammaire, des crevasses du sein, ou même des dorsalgies dues à l’allaitement.
Pour la production insuffisante de lait, l’hypogalactie, l’acupuncture s’avère une aide importante. Des points spécifiques dans le corps peuvent être stimulés pour augmenter la production du lait maternel. Cependant, l’acupuncture travaille sous l’énergie de l’individu et cette énergie est surtout extraite des aliments que nous ingérons chaque jour. Il est fort probable qu’après une anamnèse complète de votre situation particulière, il y ait des conseils diététiques qui vous seront donnés. À l’opposé, si vous ne désirez plus allaiter, l’acupuncture peut aider à la cessation de la lactation. Elle aide le corps à comprendre plus vite qu’il ne doit pas continuer à produire du lait.

Malheureusement, cette technique ne fait pas dormir les petits bouts de chou toute la nuit quand ils ne sont pas prêts. Cependant, elle peut aider dans la qualité du sommeil qu’il soit plus profond, moins agité et plus réparateur. Il y a des points spécifiques pour apaiser notre esprit et promouvoir un sommeil de qualité. C’est dans notre sommeil que le corps se débarrasse de tous les produits de notre fatigue. Un sommeil réparateur est intimement lié à une bonne qualité de vie et à un mieux-être. Notre humeur et notre psychique sont aussi bien meilleurs si notre sommeil est réparateur. Notre seuil de tolérance augmente et nous devenons plus patients, moins irritables. Certainement, là aussi de bonnes habitudes d’hygiènes de vie par rapport au sommeil vous seront conseillées.

Déjà pour les troubles psychiques spécifiques tels que le baby blues et la dépression post-partum, un accompagnement en acupuncture peut vous aider énormément à rétablir cette connexion entre le corps et l’esprit qui peut être déréglée après l’expérience d’un accouchement. Les résultats sont assez impressionnants.

En parlant d’impressionnant, je déteste voir le nom de l’acupuncture reliée à l’ésotérisme ou à de la magie, car cela peut induire les gens à la confusion. L’acupuncture est une thérapeutique utilisée depuis des millénaires reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de Santé). Cependant, il y a un type de traitement offert en acupuncture que je peux dire qu’il est «presque» magique. Il est surtout très utile en post-partum après un accouchement vaginal. C’est le traitement pour les hémorroïdes! Ces petites veinules qui peuvent gâcher énormément la vie de la nouvelle maman. En général, une à deux séances suffisent pour tuer cette bête!

Les troubles urinaires, les tranchées utérines persistantes, les douleurs abdominales et périnéales sont aussi des problématiques traitables en acupuncture.

Mais, assurez-vous que votre thérapeute soit bien un acupuncteur spécialiser avec les femmes enceintes, il saura sûrement s’adapter mieux à vos besoins en cette période si délicate et fascinante de votre vie.


Adriana K. Ferreira,
Acupuncteur générale et périnatale
Centre La Source en Soi
Lasourceensoi.com


Paru dans Bébé, Printemps 2014

Pin It on Pinterest

Share This