Écouter pour mieux comprendre

Écouter pour mieux comprendre

À première vue, écouter pour mieux comprendre semble un principe logique et simple à mettre en pratique. Par contre, au quotidien, dans le tourbillon des activités, entre le travail, les embouteillages, la préparation des repas et la discipline, il devient souvent difficile d’être réellement à l’écoute de nos enfants.
Par Jacinthe Ayotte

Écouter, c’est être attentif à ce qui se dit, mais aussi à ce qui ne l’est pas. Même si vos bambins maitrisent peu de mots, ils développent tranquillement leur langage. On peut se référer à quelques principes de l’écoute active tels le langage non verbal, les silences, les non-dits. Au-delà des mots choisis, il est important de s’attarder à cerner ce que l’enfant ressent. L’intonation de sa voix, son regard ou la position de son corps constituent des éléments qui peuvent souvent nous en dire plus long que les mots sur ses émotions. Par exemple, un enfant qui cherche à attirer notre attention devient souvent plus turbulent qu’à l’habitude. Dans ce cas, il devient important de regarder d’où provient son besoin d’attention, que se passe-t-il pour lui en ce moment? Les enfants tentent de s’exprimer et de passer leurs messages de différentes façons.

Questionner pour mieux comprendre reste encore la meilleure des solutions lorsque nous ne sommes pas en mesure de décoder les signaux envoyés. Tenter d’aider votre enfant à exprimer le plus possible ce qu’il vit avec des mots, c’est un apprentissage qu’il ne peut effectuer seul.

Tout cela étant dit, au besoin, des spécialistes en petite enfance peuvent vous prodiguer de précieux conseils pour être en mesure de mieux comprendre votre progéniture. De mon point de vue, au-delà de votre capacité à analyser les messages, afin d’être en mesure de bien écouter, un élément préalable semble essentiel: il faut d’abord débuter par s’écouter soi-même.

Quelques questions à vous poser

  • Comment suis-je en ce moment? (stressée, frustrée, inquiète, fatiguée…) Quelles émotions m’habitent?
  • Dans quelle mesure suis-je capable, en ce moment, de recevoir l’information que mon enfant veut me partager?
  • Qu’est-ce que je peux mettre en place si je ne suis pas disposée en ce moment à écouter pleinement mon enfant?
  • Dans un monde idéal, de quelle façon aimerais-je que ça se passe? Comment serais-je (moi, pas mon enfant)?
  • Comment puis-je m’assurer que ce que je vis en ce moment n’interfère pas dans ce que mon enfant vit?

Plus vous serez en mesure d’identifier ce que vous vivez personnellement, plus vous serez en mesure d’agir sur les interférences qui brouillent le message. Si vous choisissez cette avenue, je vous invite à rester indulgent avec vous-même, l’habitude ne se développera pas de façon instantanée. Par contre, avec de la persévérance, vous développerez une habileté à être plus consciente à vous et par le fait même à ce qui vous entoure. Quel beau cadeau à vous faire et à faire à vos enfants!


Jacinthe Ayotte
Coach professionnel
514 817-8550

info@aevumservicecoaching.com

www.aevumservicecoaching.com


Paru dans Bébé, Hiver 2015

Pin It on Pinterest

Share This