En voiture!

Au Québec, lorsqu’il s’agit de la sécurité d’un enfant, tous veillent au grain. Mais en matière de sécurité routière et de sièges-auto, connaissez-vous bien toutes les règles?
Par Nancy Richard

Saviez-vous d’abord que les parents sont tenus de mettre leur enfant de moins de 63 cm en position assise du sommet de sa tête au bas de sa colonne vertébrale dans un banc de voiture, et ce, sur la banquette arrière? D’ailleurs, tous les enfants de moins de 12 ans doivent obligatoirement s’asseoir derrière. Sinon, le conducteur de ladite voiture est passible d’amende de tout près de 100$ et de 3 points d’inaptitude.

Aussi, afin d’avoir l’autorisation de quitter le lieu de naissance, les nouveaux parents devront faire vérifier le banc d’auto à l’infirmière ou à la sage-femme pour avoir le droit de retourner à la maison avec leur nouveau petit passager. Si vous ne possédez pas de voiture et, du coup, de coquille, vous pouvez en emprunter une à une amie ou même en louer une dans un centre de location de voitures.

Le siège-auto pour nouveau-né
Synonyme de siège coque ou coquille, ce banc permet au nourrisson de moins de 22 lb, ou plus petit que 26 pouces, de se promener en voiture. Les parents devront passer à l’étape 2, dès que le tout-petit atteindra le poids ou la taille maximale fixée par le fabricant du siège.
Ce modèle vient avec une base toujours fixée dans la voiture et s’agence bien souvent à une poussette (combo de voyage). Ce système facilite grandement le déplacement du poupon, d’un moyen de se véhiculer à un autre.

Bébé devra être positionné sur la banquette arrière, sur le siège du milieu, de préférence. Si cette position est impossible, vous pouvez le placer derrière le passager, en prenant soin de désactiver les coussins gonflables latéraux. Le banc devra être incliné de 45°. Mon astuce: utiliser la fameuse nouille de piscine ou une serviette roulée afin de maintenir cette inclinaison optimale. Une fois attaché, bébé devra avoir la pince de poitrine au niveau de ses aisselles.

Le siège-auto pour enfant
Ce type de banc constitue la seconde étape de transport. Le bambin pesant entre 22 et 40 lb et mesurant entre 26 et 40 pouces y sera confortable et en sécurité.

Toujours placé sur la banquette arrière de la voiture, d’abord face vers l’arrière, puis pourra éventuellement être placé vers l’avant. Les experts tentent de faire passer ce changement d’orientation de l’âge d’un an à deux ans, la position face vers l’arrière étant la plus sécuritaire en cas d’impact.

Le siège d’appoint
Synonyme de siège rehausseur, le fameux booster convient aux enfants pesant plus de 40 lb. Ces derniers pourront utiliser la ceinture de la voiture, dès que celle-ci ne passe plus au niveau du cou. Une fois attaché, l’enfant devra entourer ses hanches et sa clavicule de sa ceinture. Cette mesure est cruciale afin de protéger le cou et les organes vitaux au niveau abdominal, lors d’une collision.
Si le dossier de la banquette arrière est trop bas et n’est pas muni d’un appuie-tête, vous devrez alors vous procurer un modèle avec un dossier intégré.

Les combos
Dans cette gamme de sièges-auto, vous trouverez les modèles suivants:
• Deux-en-un
– De la naissance à 40 lb
– 2 sortes: siège de bébé et siège d’enfant ou siège d’enfant et siège d’appoint

• Trois-en-un
– De la naissance jusqu’au siège d’appoint

Ces deux gammes de produits dits évolutifs vous permettront d’économiser et surtout de limiter le nombre de bancs à se procurer.
Lorsque viendra le temps d’installer votre siège dans votre voiture, prenez toujours le temps de lire le manuel de votre véhicule. Vous y découvrirez les astuces d’installation liées à votre voiture.

Tous les véhicules fabriqués depuis septembre 2002 sont munis d’un SAU (système d’ancrage universel) ou d’un DAU (dispositif universel d’ancrage). En anglais, ce système se nomme LATCH (lower anchors and tethers for children). Ce mécanisme vous facilitera la tâche, en ce qui concerne l’installation. Une fois ancré, votre siège ne devrait pas bouger de plus de 2,5 cm.

Si votre voiture n’en est pas munie, je vous invite à visiter le CAA-Québec, le poste de police de votre quartier ou tout autre organisme vérificateur agréé afin de savoir si vous devez utiliser la ceinture du passager ou autre clip de sécurité si la ceinture n’est pas autobloquante.

Trucs de pro pour siège-auto
Lors du magasinage
• Privilégiez une housse amovible et lavable.
• Sélectionnez un siège ayant un bon rembourrage épais.
• N’achetez pas de coussins de tête ni de bretelles coussinées supplémentaires, car ils amenuisent l’efficacité du banc en terme de sécurité.

Lors de l’installation
• Ne dépassez pas l’espace de plus d’un doigt entre le corps de l’enfant et le harnais.
• Attachez le harnais aux 5 points (sangle à l’entrejambe, sangles sur chaque épaule et sangles de chaque côté du bedon).
• Assurez-vous que l’enfant ait le dos droit, la tête bien appuyée et les genoux pliés en position assise.
• Prenez le temps d’ajuster les courroies au maximum même avec un manteau d’hiver.

Quelques statistiques
– Chaque année, tout près de 1160 enfants de 9 ans et moins sont blessés, lors d’un accident de la route.
– Le poids d’une personne ou d’un objet est multiplié par 20 au moment de l’impact. Cela signifie qu’un enfant de 18 kg se transforme en projectile de… 360 kg!
– En 2007, 83% des parents utilisent un siège-auto adapté au poids et à la taille de leur enfant, mais seulement 61% l’installent adéquatement.
– On réduit de près de 70% les probabilités de décès et/ou de blessures graves quand on installe adéquatement le siège d’auto.

Quelques mesures de sécurité à se rappeler
• Prendre une pause de 10 minutes toutes les 90 minutes de route.
• Changer de banc de voiture après avoir subi un accident de voiture, avec ou sans dommage apparent, même si vous avez subi un simple hit-and-run dans un stationnement de centre commercial. Votre compagnie d’assurances vous remboursera les frais relatifs à l’achat d’un nouveau siège.
• Ne jamais laisser un enfant seul dans la voiture.
• Ne jamais laisser un enfant dormir seul dans son banc de voiture.
• Vous ne pouvez pas vous procurer un siège d’auto dans un autre pays. Vous ne pouvez donc pas sauver quelques dollars en traversant la frontière chez nos voisins américains… Les normes varient énormément d’un pays à l’autre. Seuls les sièges munis d’une feuille d’érable avec le sigle NSVAC (normes de sécurité des véhicules automobiles du Canada) sont acceptés.
• Un siège d’auto a une date d’expiration (oui, oui, même si ce n’est pas un carton de lait!). Le plastique du siège étant soumis aux aléas du climat québécois assez extrême (-30° à 40° avec humidex), celui-ci se dilatera et se rétractera fréquemment, usant ainsi la matière première du siège et le rendant moins efficace en terme de sécurité. Ainsi, la durée de vie d’un siège d’auto est généralement de plus ou moins 5 ans.
• Bien qu’il ne soit pas obligatoire dans la belle province de mettre bébé dans un siège en taxi, c’est de loin préférable.

On retrouve diverses marques et modèles sur le marché. Le prix de détail n’est toutefois pas garant de qualité; magasinez! Rappelez-vous enfin que rien ne vaut mieux qu’une installation sans faille! Faites vérifier votre banc par une personne compétente, par précaution!


Nancy Richard
PDG du Groupe Cybèle
École de formation périnatale mobile La venue de la cigogne, Agence de baby planning Cigogne Coup d’Aile, Éditions Cybèle
www.maisoncybele.com

Référence:
1. Duroselle, Barbara. (2010). Parents futés! Le palmarès des produits pour bébé de la naissance à 18 mois, Caractère, Canada, p.38


Paru dans Maternité, Automne 2017

Pin It on Pinterest

Share This