Quand l’enfant unique devient l’aîné de la famille

L’arrivée d’un premier bébé dans une famille implique une grande adaptation du couple qui vit cette réalité pour la première fois. À l’arrivée d’un deuxième enfant (ou de plusieurs), ce sont tous les membres de la famille qui doivent s’ajuster.
Par Laury Boisvert

Voilà un beau défi qui peut s’avérer une montagne pour certains. Entre les boires, les changements de couche et la fatigue accumulée, comment entretenir vos liens affectifs avec votre aîné ? En vous assurant de satisfaire ses besoins fondamentaux, bien sûr ! Pourquoi chercher plus loin ?

Besoins physiologiques
Même si vous êtes épuisé parce que votre poupon s’est réveillé plusieurs fois durant la nuit, votre aîné, lui, a besoin de dépenser son énergie. Sortez prendre l’air et faites-le bouger. Si toutefois la température ne vous le permet pas, proposez-lui de faire des activités motrices dans la maison, comme créer un parcours moteur, danser sur de la musique, pratiquer le yoga ou faire des pirouettes.

Conservez une stabilité pour les périodes des collations et des repas. Doublez la quantité des aliments lorsque vous cuisinez vos plats et congelez les surplus. Vous aurez ainsi facilement accès à des repas nutritifs qui vous permettront d’avoir plus de temps de qualité avec votre aîné. Vous pouvez également l’inviter à cuisiner avec vous : les enfants adorent participer et, surtout, goûter aux mets qu’ils préparent avec vous !

La satisfaction de vos propres besoins physiologiques est primordiale. Si vous prenez du temps pour vous, toute la famille bénéficiera de votre regain d’énergie. « Mais quand ? », me direz-vous. Profitez de la sieste des enfants ou de la présence de votre partenaire de vie ou d’une personne-ressource pour faire une petite pause. Prendre du temps pour soi, c’est parfois aussi simple que de boire un café chaud, lire quelques pages d’un roman, téléphoner à une amie, faire quelques courses sans les enfants, etc.

Besoin de sécurité
Dans la mesure du possible, tentez de maintenir votre routine quotidienne ainsi que vos règles familiales. L’enfant est rassuré lorsqu’il constate que, malgré l’arrivée de bébé, le déroulement de sa vie reste sensiblement le même. Si des changements importants se produisent, prenez le temps d’expliquer clairement à votre aîné pourquoi c’est différent.

Osez demander de l’aide à votre réseau afin que vous puissiez plus facilement vous adapter à votre nouvelle réalité. Comme l’enfant est sensible aux émotions de ses parents, votre attitude confiante aidera le vôtre à continuer de se sentir en sécurité malgré le changement.

Continuez d’être attentif aux réactions émotionnelles de votre enfant. Que ce soit relativement à ses émotions quotidiennes ou face à l’agrandissement de la famille, prenez le temps d’accueillir et de normaliser ses réactions. Votre accompagnement bienveillant facilitera son adaptation à sa nouvelle vie.

Besoin d’appartenance et d’amour
Selon le psychiatre William Glasser, 90 % des comportements indésirables sont motivés par un manque d’amour et d’attention. Lorsqu’un nouveau-né s’ajoute à une famille, l’aîné perd inévitablement une portion de l’attention qui lui était auparavant accordée. Il est donc normal et fréquent qu’il réagisse à la présence de ce nouveau membre. Assurez-vous que votre grand récolte plus de bénéfices lorsqu’il se comporte positivement que lorsqu’il adopte des comportements inadéquats.

Accordez du temps de qualité à votre aîné. Ce n’est pas tant la quantité du temps passé avec celui-ci qui est déterminante, mais plutôt la qualité de votre présence. Comme les enfants sont généralement plus reposés et calmes le matin, effectuez vos sorties en matinée. Ainsi, il est plus probable que votre expérience soit positive. Profitez également de la sieste de votre poupon pour faire des activités uniquement avec le plus grand. Le portage pourrait être une option gagnante pour vous si votre nouveau-né aime bien la chaleur de votre corps, mais que vous avez besoin de vos deux bras pour vous amuser avec votre aîné !

Exprimez à l’enfant votre amour de différentes manières. Par exemple, dites-lui verbalement à quel point il est important pour vous, encouragez-le, donnez-lui des petits noms d’amour, inventez-vous un code secret qui renforcera votre complicité, faites-lui des clins d’œil ou des câlins, offrez-lui des petites surprises ou proposez-lui des privilèges de temps à autre.

Besoin d’estime
Les enfants adorent se sentir utiles ! Donnez des responsabilités au vôtre en fonction de ses intérêts et de ses capacités. Vous pouvez également lui proposer quelques tâches relatives au nouveau-né, comme rassembler les articles dont vous avez besoin pour donner le bain à son petit frère ou à sa petite sœur, plier les petits pyjamas, appliquer délicatement de la crème hydratante sur la peau du bébé, etc. Il se sentira assurément valorisé. Si votre aîné est trop brusque avec le bébé, considérez que ses erreurs sont des opportunités d’apprendre à être plus attentif et doux avec les petits. Expliquez-lui calmement et avec patience comment s’améliorer.

Continuez de lui proposer des tâches un peu plus complexes qui lui permettront de se dépasser. Laissez-lui cependant du temps pour développer son autonomie. Ce n’est pas parce qu’il est devenu l’aîné qu’il a tout à coup de nouvelles capacités ! Soulignez ses forces, son unicité et mettez en lumière les avantages d’être le plus grand de la famille.

Besoin de réalisation
Encouragez votre aîné à vous questionner s’il est curieux d’en apprendre plus sur les bébés. Retournez-lui ses questions avant d’y répondre et suscitez sa réflexion. Permettez-lui d’explorer ce qui l’interroge.

Les enfants aiment avoir la liberté de choisir et de s’affirmer. Comme les nouveau-nés demandent beaucoup de soins, il est fréquent que les parents occupés prennent des décisions pour leur aîné sans le consulter. Cela semble plus rapide. Toutefois, en lui laissant certains choix adaptés à ses compétences, on évite parfois des crises et on finit par gagner du temps ! Par exemple, vous pouvez lui donner le choix des vêtements qu’il portera, de la couleur du verre qu’il prendra, du livre que vous lui lirez au coucher, etc.

Contrairement à bien des adultes, les enfants vivent dans le moment présent et sont constamment à la recherche du plaisir. Malgré les changements que l’arrivée d’un bébé implique, assurez-vous que votre quotidien reste amusant pour votre aîné. Plus vous aurez du plaisir avec lui et plus vos liens se renforceront. Cette attitude accélérera son adaptation et sa collaboration. L’humour est une précieuse alliée.


Laury Boisvert
Maître praticienne en coaching familial, praticienne PNL, B. Éd.
Fondatrice de Coaching familial La Lanterne
Membre du Réseau Nanny Secours
www.nannysecours.com


Paru dans Moi Parent, Automne 2018

Pin It on Pinterest

Share This