Entre 3 et 6 mois: Développer sa motricité

Entre 3 et 6 mois: Développer sa motricité

Au cours de cette période, le bébé apprend à contrôler davantage différentes positions du développement moteur. Les réflexes qui influençaient ses mouvements depuis sa naissance feront place aux mouvements volontaires, d’où l’importance de bien le diriger.
Par Joëlle Malenfant

Entre 3 et 6 mois, bébé améliore le contrôle de sa tête et de son tronc, ce qui lui permet d’être plus stable pour jouer et pour explorer son environnement; il contrôle de mieux en mieux les mouvements de ses bras et de ses jambes. Il demeure peu autonome pour changer de positions, mais apprend toutefois à rouler du dos au ventre et du ventre au dos.

Bébé devrait…

  • être moins passif et développer l’intérêt pour changer 
de position au sol.
  • avoir un meilleur contrôle de la tête et du tronc au sol et assis.
  • avoir plus d’intérêt pour les jouets et devenir meilleur 
pour les manipuler.
  • être plus symétrique, utiliser ses 2 mains et tourner sa tête autant d’un côté que de l’autre.
  • bouger de plus en plus ses bras et ses jambes en les pliant 
et en les étendant.

Il est erroné de penser qu’un enfant de cet âge ne joue pas sur le ventre (ou autre position) seulement parce qu’il n’en a pas envie ou qu’il a la «tête dure». Il n’apprécie probablement pas cette position puisqu’il présente des difficultés à maintenir ou à contrôler les mouvements de sa tête. On doit donc stimuler l’enfant dans cette position plus difficile pour lui et dans toutes les positions afin de favoriser un développement optimal.

Il est également possible qu’un enfant qui maitrise difficilement la position sur le ventre ne tente pas de se tourner par lui-même. Le maintien de la tête en position ventrale est l’étape essentielle à franchir pour développer les muscles de son cou et de son tronc qui seront nécessaires à la position assise et à la roulade. Encouragez-le à jouer de plus en plus longtemps couché sur le ventre et stimulez-le à se tourner par lui-même sur le ventre.

Il est important d’encourager votre bébé à expérimenter différentes positions pour jouer. Toutefois, il est beaucoup plus exigeant pour l’enfant de jouer couché sur le ventre, assis ou encore tenu debout que de jouer sur le dos. C’est pourquoi il se peut qu’il soit moins habile, par exemple, à manipuler des objets dans ces positions. Il est donc important de garder en tête que si vous souhaitez stimuler des habiletés de motricité fine plus complexes pour votre enfant, ce sera plus facile pour lui sur le dos ou assis dans un petit siège.

À surveiller! Est-ce que bébé…

  • manque de mobilité au niveau du cou; garde la tête toujours 
du même côté?
  • roule toujours du même côté ou utilise plus un côté 
de son corps? (On qualifie l’âge de 4 mois comme étant 
«l’âge de la symétrie».)
  • ne tient pas encore sa tête ou ne la soulève pas lorsqu’il 
est sur le ventre?
  • demeure encore plié sur lui-même (flexion physiologique)?
  • ne prend pas appui sur ses avant-bras lorsqu’il est 
sur le ventre?
  • n’aime pas être sur le ventre?
  • est hypotonique (mou) ou hypertonique (raide)?
  • n’a aucune réaction de joie ou d’excitation?
  • a peu de contact avec son environnement?
  • demeure très penché vers l’avant lorsqu’il est assis?
  • a un aplatissement de la tête (plagiocéphalie)?
  • ne roule pas (dos-ventre)?
  • a très peu d’intérêt pour les changements de position?

Stimuler
Afin de préparer bébé aux différentes habiletés motrices qu’il devra expérimenter et maitriser au cours de ses prochains mois de vie, certaines stimulations peuvent aider votre enfant à gagner de la force musculaire et à maitriser une plus grande variété de mouvements. Les exercices doivent être faits sous forme de jeu. Il sera plus facile de les réaliser au quotidien s’ils sont intégrés à la routine du bébé et des parents (ex.: un exercice couché sur le dos peut être fait lors du changement de couche tandis qu’un autre exercice sera fait à l’heure du bain). N’oubliez pas de féliciter bébé après vos périodes d’exercice, cela nourrit sa confiance.

Jouons sur le ventre
Depuis la recommandation de «Dodo sur le dos», l’incidence de la mort subite du nouveau-né a diminué de 40%. C‘est pourquoi il est recommandé que bébé soit placé sur le dos lors des périodes de sommeil. Cette augmentation de temps sur le dos (et donc cette diminution au niveau du temps sur le ventre) peut avoir une répercussion sur le développement moteur et une incidence sur les risques de plagiocéphalie. La position sur le ventre doit donc être préconisée lors des périodes d’éveil, et ce dès la naissance.

Les bébés tolèrent souvent difficilement la position sur le ventre, cette position étant exigeante au niveau musculaire. Il est donc recommandé de placer votre bébé à tous les jours sur le ventre et d’augmenter progressivement le temps. Comme point de repère, vous pouvez placer votre enfant sur le ventre quelques minutes à la fois à plusieurs reprises dans la journée pour atteindre un total d’une heure par jour. Selon la tolérance de votre bébé, la durée pourra varier, mais ce qui est important, c’est que sa tolérance augmente avec le temps.

Préparer le «4 pattes»
Puisque les bébés passent moins de temps sur le ventre et donc tolèrent moins la position, certains enfants délaisseront le 4 pattes pour plutôt se déplacer sur les fesses. Votre enfant devrait commencer à se placer à 4 pattes vers l’âge de 7 mois et à se déplacer ainsi entre le 8e et le 9e mois. Bien que les déplacements à 4 pattes ne soient pas «obligatoires» pour progresser vers la marche, le 4 pattes est très bénéfique sur plusieurs aspects de la motricité globale et prépare la musculature de l’enfant aux prochaines étapes motrices (marche, jeux à genoux, etc.).

Le «4 pattes» permet de…

  • renforcer les muscles des épaules, des hanches et du dos.
  • améliorer la mobilité et la souplesse du corps.
  • améliorer l’équilibre.
  • travailler l’alternance des jambes et des bras. Cette alternance préparera l’enfant à la marche.
  • apprendre au corps à prendre du poids sur ses jambes 
et ses bras.
  • apprendre à coordonner et à dissocier des mouvements.
  • stimuler plusieurs facettes du développement sensoriel, dont 
la vision, le système vestibulaire et la proprioception.
  • stimuler la création des courbes naturelles de la 
colonne vertébrale.
  • stimuler la motricité fine au niveau de la paume des mains 
qui sera utilisée plus tard pour l’écriture, le dessin, ou pour 
jouer d’un instrument de musique.

La position assise
La position assise offre à bébé une nouvelle perspective sur le monde qui l’entoure. Pour se tenir assis, l’enfant doit d’abord arriver à tenir sa tête au centre et à contrôler les mouvements de sa tête. Par la suite, il doit avoir suffisamment de contrôle au tronc pour maintenir la position sans bouger, mais également pour réagir aux différentes perturbations externes et pertes d’équilibre.

Entre 3 et 6 mois, l’enfant acquerra de la force au tronc et au cou et c’est à partir de l’âge de 7 mois que les différentes réactions d’équilibre se développeront peu à peu. Il est donc bénéfique pour votre enfant de renforcer la musculature de son tronc afin d’être stable assis et par la suite de pouvoir perfectionner et développer ses réactions dans cette position. La position assise lui offre la possibilité de liberté de mouvement avec ses bras. Il deviendra alors plus autonome pour interagir avec son environnement assis et assimiler de nouvelles expériences.

Tel que vu précédemment dans le développement moteur normal, le bébé ne parviendra à se tenir assis seul que vers l’âge de 6 mois. Lorsque vous faites des exercices assis avec votre bébé qui ne maitrise pas encore la position seul, l’appui que vous lui donnez influence beaucoup le degré de difficulté de l’exercice. Tenez votre enfant par le tronc et les hanches et adaptez le support en fonction de ses habiletés. Plus vos mains sont basses (au bassin), plus l’enfant doit travailler et renforcer son tronc. Plus vos mains sont hautes (à la hauteur du ventre), plus les exercices assis seront faciles pour votre enfant. À titre indicatif, entre 3 et 4 mois, vos mains devraient être à la hauteur du nombril tandis qu’entre l’âge de 5 et 6 mois, vos mains devraient plutôt être au bassin de votre bébé.

Les roulades
Votre bébé aura de plus en plus d’intérêt pour les changements de position puisqu’il voudra découvrir son environnement. S’il tolère mal la position sur le ventre, il se peut toutefois que votre enfant ait peu d’intérêt pour se tourner du dos au ventre. Les roulades au sol permettront à votre bébé d’améliorer sa mobilité, sa souplesse et sa variété de mouvements. Il est donc bénéfique de stimuler votre enfant à se tourner du dos au ventre (la majorité des bébés seront habiles à le faire entre 5 et 6 mois) et du ventre au dos (la plupart des bébés maitriseront ce changement de position autour du 6e mois). Stimuler les roulades des deux côtés.


Dre Joëlle Malenfant
Chiropraticienne
Document adapté de Roulis et Gazouillis, 2010. En collaboration avec Catherine Maranda, Physiothérapeute à la Clinique Enoya.

Resources:
BLY, L., Motor Skills Acquisition in the First Year, an illustrated guide 
to normal development,
Texas, Therapy Skill Builders, 1994.
Dufour, F., Juneau, C., Ouellet, B., Banville, L., Poulin, L., Deblois, M., 
Latulippe, M., Gagnon, S. (2005). L’enfance en mouvement: 
le développement moteur de la naissance à 5 ans. Québec, Québec: Institut de réadaptation en déficience physique de Québec.
Ferland, F. (2004). Le développement de l’enfant au quotidien, du berceau à l’école primaire. Éditions du CHU Sainte-Justine.
Folio, M.R., Fewell, R.R., Peabody Developmental Motor Scales, 
2nd edition, Texas, Pro-Ed, 2000.
KINO-QUEBEC. JEEP 0-2 ans, jeux et exercices pour enfants et parents, Régie Régionale de la santé et des services sociaux, Mauricie-Bois-Francs.
Pathways Awareness, Tummy Times, www.pathwaysawareness.org


Paru dans Bébé, Printemps 2015

Pin It on Pinterest

Share This