Ah! Le fameux sommeil...

Ah! Le fameux sommeil…

Je peux m’avancer sans crainte en disant que la question que l’on pose le plus souvent aux nouveaux parents est sans contredit la suivante: est-ce que votre bébé fait ses nuits? Mais qu’est-ce que signifie cette expression?
Par Nancy Richard

Il importe d’abord de se demander à quoi correspond le sommeil d’un enfant d’âge préscolaire, donc de moins de cinq ans? Quels sont les troubles de sommeil des tout-petits? Et leurs pistes de solution? Démystifions donc le sommeil…

Embarquons dans le train!
Il est agréable de comparer un cycle de sommeil à un train où la locomotive correspond à la phase d’endormissement. Donc, imaginons ici qu’une nuit de sommeil équivaut en fait à une succession de trains, entre quatre et six par nuit, tant pour un nourrisson que pour un adulte. Celui d’un adulte a une durée oscillant entre 90 et 120minutes, tandis que celui d’un bébé tourne plus entre 45 et 60minutes. Ce n’est que vers l’âge de deux ans que le sommeil d’un enfant ressemble davantage à celui d’un adulte.

La phase de l’endormissement/locomotive est cruciale. Elle ne dure que cinq à dix minutes. Du moment où trésor manifeste des signes d’endormissement, ce n’est pas le moment de lui donner un bain, de lui chanter des chansons et de lire de longues histoires. Si vous dépassez cette fenêtre de 10minutes, vous aurez manqué le train… Il faudra attendre tout près d’une heure avant que votre poupon manifeste à nouveau son envie de dormir.

Il en est de même avec les adultes. Scénario typique: vous regardez la télévision, vous bâillez et vous décidez d’aller vous mettre au lit. Or, en chemin, vous ramassez les jouets des enfants, préparez les lunchs pour le lendemain, peignez vos cheveux, brossez vos dents, etc. Bref, vous vous glissez sous votre couette… les yeux grands ouverts! Vous avez dépassé votre fenêtre d’endormissement.

Afin de vous faciliter la tâche, voici certains signes d’endormissement que peuvent manifester certains bébés:

  • Regard fuyant;
  • Désintérêt;
  • Fouissement du visage;
  • Mouvements saccadés;
  • Bébé qui se frotte les yeux;
  • Bâillement;
  • Bébé s’accroche à nous.

Une fois endormie, une personne passe par deux états de sommeil, soit le sommeil lent et le sommeil paradoxal dit des rêves. Quant à lui, le sommeil lent se découpe en quatre stades distincts: lent très léger, lent léger, lent profond et lent très profond.

Le sommeil des tout-petits
Voici un tableau synthétisant toutes les données liées au sommeil des enfants. Elles vous permettront de comprendre bien des choses…
À la lueur des informations dans le tableau, la réponse à la fameuse question «faire une nuit» serait la suivante: on considère qu’un bébé fait ses nuits lorsqu’il dort de cinq à six heures consécutives entre 23h et 8h. Si tel n’est pas le cas, quels sont les problèmes de sommeil que votre enfant éprouve?

Bébé se réveille souvent?
Votre enfant a tendance à se réveiller fréquemment la nuit? Vous n’avez pas la moindre idée des causes de ses éveils? Voici quelques pistes à explorer afin de déceler l’origine de ce type de trouble de sommeil que sont les multiples réveils nocturnes.

Ces derniers peuvent se répartir en quatre catégories de raisons: physiques, comportementales, circonstancielles et environnementales. D’abord, au niveau physique, de nombreux inconforts peuvent expliquer le fait que bébé «ne dort pas comme un bébé».

Quelques pistes à explorer:

  • A-t-il mangé ou bu avant de dormir? 
Si oui, il est peut-être ballonné.
  • Souffre-t-il des pathologies suivantes:
- Intolérance au lactose
- Allergies respiratoires 
 (causées par un toutou, un tapis, des animaux)
, Érythème fessier
, Nez congestionné
, Oxyures
, Otite
, Poussées dentaires
  • Prend-t-il de la médication (réaction allergique, effets secondaires)?
  • Aurait-il des crampes musculaires (très fréquent lorsque bébé 
découvre de nouvelles habiletés motrices)?
  • A-t-il reçu un vaccin?

Le niveau comportemental n’est pas à négliger non plus. De nombreux enfants font une crise avant le dodo et se réveillent plus tard avec une pointe de culpabilité. A-t-il simplement échappé sa suce ou son ourson? Il ne veut que le récupérer avant de sombrer à nouveau dans le sommeil.

A-t-il peur de l’obscurité? Vers l’âge de deux ans, tous les enfants passent par ce stade. Est-ce un cauchemar ou une terreur nocturne? Voici leur définition respective.

Cauchemar vs terreur nocturne
Cauchemar

  • Mauvais rêve en fin de nuit ou du moins en fin de cycle.
  • Bébé est réveillé et conscient.
  • On le rassure.

Terreur nocturne

  • Mauvais rêve en début de nuit et de sommeil.
  • Bébé n’est pas là; il crie, est assis et gesticule.
  • On ne peut rien faire en tant que parent sauf de vérifier si l’environnement est sécuritaire.
  • L’enfant ne s’en souviendra pas le lendemain matin.
  • Ça s’atténue avec les années.

Raisons circonstancielles pouvant affecter la qualité du sommeil d’un enfant

  • Nouveau bébé dans la famille;
  • Grossesse de maman;
  • Déménagement;
  • Nouvelle garderie;
  • Décès d’une personne proche;
  • Divorce;
  • Sevrage de la suce, du sein ou du biberon;
  • Apprentissage de la propreté;
  • Stress des parents;
  • Événement stressant tel qu’une hospitalisation.

Raisons environnementales pouvant affecter la qualité du sommeil d’un enfant

  • Couleurs trop vives des murs de la chambre;
  • Literie inconfortable;
  • Pyjama trop serré;
  • Pièce non aérée;
  • Humidité hors de la zone souhaitée de 60 à 70%;
  • Température sous ou au-dessus de la zone de confort (16-19°C).

Finalement, une autre cause fréquente correspond au tempérament même de l’enfant qui est plutôt stressé, voire même anxieux. Par définition, l’anxiété fait partie de la famille des troubles émotionnels se traduisant par un sentiment indéfinissable d’insécurité. L’enfant appréhendera un certain événement. Dans le cas présent, l’enfant qui est anxieux à l’idée d’aller au lit pourrait vivre un épisode de troubles du sommeil.

Sac à trucs
Vous êtes épuisés d’entrecouper votre sommeil par des visites nocturnes dans la chambre de junior? Voici diverses astuces à appliquer en guise de prévention, lors des épisodes de mauvais rêves ou d’anxiété du dodo.

Votre enfant a peur du monstre sous son lit? Pourquoi ne pas regarder le film Montres&cie avec lui? Installez ensuite une affiche «interdit aux monstres» sur sa porte de chambre et utilisez un brumisateur d’eau en y ayant ajouté au préalable de brillants et de paillettes à la grandeur de la pièce que vous baptiserez pour la bonne cause le vaporisateur magique.

L’atmosphère de la chambre influence grandement la qualité du sommeil. Tentez d’instaurer une routine récurrente et sécurisante. Éliminez les jouets bruyants dans la pièce préalablement aérée. Choisissez des couleurs de chambre plus apaisantes telles que les suivantes: bleu, vert, violet, etc.

Si votre enfant souffre d’insomnie, invitez-le à compter les moutons afin d’engourdir son esprit et massez-le après le bain avec une crème hydratante. S’il peine à s’endormir, peut-être est-il le temps de couper la sieste de l’après-midi ou du moins de ne pas la faire trop tard dans l’après-midi.

Si l’enfant manifeste une montée de stress à l’idée d’aller se coucher, jouez avec lui à border son toutou ou sa poupée. Les jeux de rôles sont très salutaires pour les enfants. Il intégrera en lui le fait que dormir est reposant et non angoissant. Félicitez-le au petit matin de ses belles nuits sans réveil ni crise avant-dodo.

Côté alimentation, offrez-lui des céréales entières, des légumes verts, des betteraves, etc. Bref, tous les aliments gorgés des vitamines B sont excellents dans les cas d’anxiété.

Finalement, amenez votre enfant à la toilette ou changez sa couche immédiatement avant le dodo afin d’éviter les fuites urinaires.

Certains objets transitionnels peuvent également être très salutaires pour un enfant

  • Toutou;
  • Doudou;
  • Toutou/doudou;
  • Veilleuse;
  • Humidificateur;
  • Gigoteuse;
  • Sac magique;
  • Luminou;
  • Mobile;
  • Aquarium-jouet;
  • Suce.

Et les stratégies à éviter?
Peu importe le tempérament de votre enfant, évitez de l’envoyer en pénitence dans sa chambre. Ce dernier associera punition et stress à son lit. Autre truc préventif: aucun écran cathodique deux heures avant le sommeil (télévision, téléphone, ordinateur, tablette, etc.). Le cerveau sera surstimulé et non dans un état propice à la détente.
Aussi, évitez les histoires avec des monstres et autres situations stressantes avant le dodo. Avez-vous déjà eu peur du grand méchant loup? Moi, si.

Côté alimentaire, mieux vaut éviter les collations en soirée, le sucre et la caféine sous toutes leurs formes respectives.

En guise de conclusion, ne demeurez jamais aux prises avec un problème de sommeil vécu par votre enfant, prétextant que c’est normal étant donné son âge.

Un manque de sommeil peut mener à:

  • Une fatigue importante;
  • De l’irritabilité;
  • Une immunité fragile;
  • Un manque d’attention soutenue;
  • De nombreuses terreurs nocturnes;
  • De l’énurésie.

Établissez une routine récurrente et sécurisante; vous pourrez alors observer votre chérubin sourire aux anges dans son sommeil!


Nancy Richard
Copropriétaire de La venue de la cigogne
La venue de la cigogne, une envolée vers la vie et la santé
Tous les services professionnels, pédagogiques et complémentaires pour les futurs et nouveaux parents
www.lavenuedelacigogne.com


Paru dans Bébé, Printemps 2016

Pin It on Pinterest

Share This