Injecter de l’art dans sa vie

Mon vendredi soir ? Mon chum travaille, la petite est couchée. Ce qui me fait plaisir ? Non, ce n’est même pas un verre de vin. Ce sont mes ciseaux, mes pinceaux et mes crayons que j’emprunte le temps d’une création ! Ouais.

Par Nathalie Lauzon

Un défi créatif ?
Depuis la première semaine de janvier, j’ai créé un groupe privé sur Facebook, totalement gratuit, pour permettre aux femmes de venir se déposer et s’exprimer. Le concept : un thème par semaine pendant 52 semaines. Tous les médiums artistiques sont acceptés ; du tricot à la peinture en passant par la danse, la poterie, le collage et la photographie, c’est la créatrice qui décide. Le thème est annoncé chaque dimanche soir à 20 h, puis nous avons 7 jours pour présenter en photos ou en vidéo notre création aux autres membres du groupe. Ça semble relativement simple, vous me direz ? Ouais, à première vue.

Pourquoi j’ai fait ça ?
Mon objectif de départ était d’offrir une solution à deux situations très récurrentes que je rencontre en session de coaching avec mes clientes. La première étant « Je n’ai jamais de temps pour moi ! » et la deuxième, « J’aimerais intégrer de l’art dans ma vie, mais je ne sais pas comment ». Ça vous parle ?

Une série de choix
Je réalise que ce défi est une série de choix. Déjà, le choix de participer, de me remettre à l’horaire et de m’engager à terminer les 52 semaines, est un vraiment gros choix. Le plus gros, quant à moi.

• Puis, qu’est ce que le thème m’inspire ?
• Comment vais-je l’aborder ?
• Quels médiums utiliser ?
• Quelles couleurs ?
• Quelles textures ?
• Est-ce que j’ai envie de faire passer un message ?

Et à la fin, un autre très gros choix, celui de présenter et montrer ma création au groupe. Ouch. « Mais je n’ai pas de talent en art ! As tu vu les œuvres des autres ? Je ne fais pas le poids ! »

Liberté et résultats incroyables
Jusqu’à maintenant, certaines participantes n’ont rien montré au groupe, elles font le défi de façon personnelle. Et c’est parfait ainsi, car on se rappelle que l’objectif est de se remettre à l’horaire et d’injecter régulièrement de l’art dans sa vie.

D’autres ne se créent pas de pression et le font comme elles en ont envie ;
parfois elles participent, parfois non.

Puis, il y a les zélées, comme moi, qui se sont mises au défi de le faire chaque semaine et de présenter leurs créations au groupe. Oui, le courage de passer par-dessus notre saboteur interne et ces voix qui nous disent que c’est « laid ». Oui, la peur du jugement. Oui oui oui… Au-delà des autocritiques, notre subconscient cache des trésors hallucinants. Il faut le voir pour le croire. Les talents découverts par les femmes du groupe : incroyables. Je vous le dis : INCROYABLES !

« Wow, j’ai fait ça ? Je m’impressionne, je n’avais jamais pris le temps, je ne pensais
pas être bonne comme ça ! »

« Je pense au thème toute la semaine, et ça me fait du bien d’avoir un objectif, ça me garde concentrée et ça me créé beaucoup de joie, c’est MON projet ! »

« Avec ce défi, j’aime commencer et finir un projet, c’est un sentiment d’accomplissement. J’apprends à être satisfaite de moi. »

« J’aime le sentiment d’appartenance, de communauté, le fait de partager une expérience hebdomadaire avec des femmes de partout dans le monde ! »

Quand je suis arrivée au CPE et que l’éducatrice, les yeux ultrapétillants, m’a montré son bracelet qu’elle avait créé dans le cadre du Défi créatif 2019, j’ai compris que ce projet était un réel succès. Mon cœur était touché. « Je prendrais plus d’un thème par semaine, j’ai tellement hâte au dimanche soir pour la prochaine annonce ! » Capotant.

Ça semble peut-être « trop » comme réaction, mais je vous le dis : il faut vivre l’expérience pour le comprendre.

Les bienfaits
Au-delà de la portion virtuelle, ce défi nous amène le vrai, nous enracine dans le concret, dans le manuel. Nous travaillons avec nos mains. Ça fait tellement du bien. C’est un lien entre la communauté virtuelle et la vraie vie. Nous sommes tellement branchées sur nos téléphones, étourdies par la folie du travail et les tâches familiales que nous oublions souvent de nous arrêter et d’écouter notre intérieur. L’art vient éveiller une corde sensible peu explorée dans notre quotidien si occupé. Il équilibre nos deux hémisphères cérébraux.

Les femmes (et les hommes aussi sûrement !) sous-estiment leur pouvoir créatif, leur talent. Nous avons toutes une partie en nous qui ne cherche qu’à s’amuser et à explorer. Ce défi célèbre l’unicité, la différence et les émotions qui attendent impatiemment de sortir via nos pinceaux et nos crayons !

Puis, au-delà de la performance et des résultats, le défi permet une rencontre avec soi et un temps d’arrêt. C’est la route qui est amusante, comme on dit, et non pas la destination !

Créer, selon un nouveau thème, chaque semaine apporte aussi constance, rigueur, discipline, dépassement et fierté personnelle

• Il augmente l’estime de soi.
• Il éloigne la dépression.
• Il nous met dans l’action.
• Il apporte de la joie, de la concentration et un accès précieux au moment présent.
• Il donne aussi l’exemple à nos enfants que nous prenons du temps pour nous, que nous pouvons jouer et créer avec une confiance en soi saine.

Que du beau !
Mon objectif avec ce Défi est d’offrir une option puissante et amusante pour se remettre à l’horaire et trouver du temps pour soi, se rebrancher, vous l’aurez compris. Quand on trouve quelque chose qui fonctionne pour nous, on a souvent envie de le crier sur les toits, right ! ?

Lorsque j’ai fait une exposition de peinture l’année dernière, toutes mes toiles représentaient des femmes sans bouche et les yeux fermés. Ouch. Quel choc pour moi ! Je me suis jugée, bien sûr, puis j’ai compris que mon intérieur avait parlé, fortement. J’ai compris que j’avais un besoin criant de m’exprimer et que je ne me sentais pas toujours entendue. J’ai donc injecté de l’art dans mes pratiques de coaching avec mes clientes, je me suis intéressée de plus en plus à ce que j’avais à dire et me suis mise à m’écouter. L’art est un accès direct à notre univers intérieur. C’est un outil exceptionnel pour mieux apprendre à se connaître, s’exprimer et se libérer.

Et maintenant
• Le printemps arrive, je me permets de vous demander comment ça va.
• Un changement de saison.
• Comment vont vos résolutions prises au début janvier ? Ah ! Oui, celles-là ?
• Si vous êtes encore en train de lire ces mots, c’est peut-être le temps de passer à l’action.
• Un petit espace sur le coin de la table de la cuisine. Au bureau. À la cafétéria ?
• Viens sur le groupe Facebook « Je suis belle – Défi créatif 2019 ».
• Et comme le dit si bien Nike : Just do it. Fais-le.
• Il suffit de le faire pour comprendre et en ressentir les bienfaits.
• Ne te pose pas de question. Fais-le.
• Ne te juge pas. Fais-le.
• Ne trouve pas d’excuse. Fais-le.
• Prends ce moment pour toi.
• Je sais que ça te tente.
• Fais-le. Maintenant.

 

 

Nathalie Lauzon
Coach professionnelle, auteure et artiste

www.nathalielauzon.ca    info@nathalielauzon.ca


Paru dans Moi Parent, Printemps 2019

Pin It on Pinterest

Share This