Je mange de tout, donc j'allaite!

Je mange de tout, donc j’allaite!

Vous a-t-on déjà dit qu’une mère qui allaite devait avoir une alimentation parfaite et qu’elle devait éviter certains aliments? Dans les faits, il n’y a pas de règle stricte à suivre ni d’aliments à supprimer en prévention. Rassurez-vous n’avez pas à changer vos habitudes alimentaires pour allaiter.
– Par Sophie Liège

Dans les pays sous-développés, où la malnutrition est un grave problème, les suppléments que les mères prennent ont peu ou pas d’impact sur leur production lactée. Ainsi le lait maternel demeure toujours le meilleur aliment qu’une mère puisse offrir à son bébé, même si l’alimentation de cette dernière est pauvre en nutriments. Des recherches menées dans les pays en voie de développement ont conclu que la composition du lait n’est pas influencée par la qualité de la nourriture de la mère. Même si la mère qui se nourrit moins bien arrivera à produire tout le lait nécessaire pour son bébé, il est important de savoir que la mère se sentira mieux si son alimentation est saine.

L’allaitement puise dans les réserves de graisse, même dans celles accumulées avant la grossesse. La perte de poids doit, idéalement, être progressive. On recommande aux mères qui allaitent de ne pas faire de régime pour perdre du poids durant au moins les deux premiers mois suivants la naissance. Le corps a besoin d’énergie pour se remettre de l’accouchement et pour bien établir la production lactée. Voilà pourquoi il est important de perdre du poids lentement pendant l’allaitement. Les préparations liquides (style shake) et les médicaments dédiés à la perte de poids sont fortement déconseillés.

Si l’alimentation de la mère est équilibrée et variée, habituellement tout se passe bien pour l’allaitement et la production de lait. Toutefois, la mère végétarienne qui évite complètement les produits d’origine animale devrait prendre soin de trouver d’autres aliments contenant des protéines.

Quoi privilégier et quoi éviter?
Contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas d’aliment à privilégier ou à éviter durant l’allaitement. Si vous avez de saines habitudes alimentaires, il n’y a aucune raison d’y changer quoi que ce soit pendant l’allaitement.

La mère qui allaite peut se demander si certains aliments qu’elle a mangés sont en cause lorsque son bébé est irritable. Peu importe la façon dont un bébé est nourri, il est normal que son humeur soit variable selon le type de journée qu’il a eu.

Il arrive de temps en temps, surtout dans les familles où l’on trouve des allergies alimentaires, qu’un aliment ingéré par la mère affecte le bébé allaité. Dans un tel cas, il suffit d’éviter ce produit et de continuer l’allaitement normalement, c’est habituellement suffisant pour voir des résultats.

Et la caféine?
Deux autres questions sont couramment posées soit «Puis-je manger du chocolat?» et «Puis-je boire du café?». Les mères qui allaitent se font souvent dire d’éviter la caféine. Pourtant, des études ont démontré que seule une très faible quantité de la caféine ingérée par la mère passe dans le lait maternel. La caféine consommée en petite quantité (cinq tasses de café par jour ou moins) ne causera aucun problème. Toutefois, si votre bébé se montre inconfortable et qu’il dort très peu, essayez de diminuer un peu. N’oubliez pas que les boissons gazeuses contiennent de la caféine, mais aussi du sucre.

Alors oui, les mères qui allaitent peuvent manger de tout, en quantité modérée. «Manger à sa faim» et «Boire à sa soif» sont les phrases les plus importantes à retenir à propos de l’alimentation durant l’allaitement. Il n’y a aucune règle compliquée à respecter ni d’aliment à consommer ou à éviter à tout prix.


Sophie Lesiège
Monitrice de la Ligue La Leche et accompagnante à la naissance
Ligue La Leche: 1 866-ALLAITER
www.allaitement.ca
https://www.facebook.com/CeciNestPasUnePlanteVerte
Pour obtenir les services d’accompagnement à la naissance sophielesiege@videotron.ca


Paru dans Grossesse Hiver 2014

Pin It on Pinterest

Share This