L’antiguide du bon parent

L’antiguide du bon parent

Des centaines de livres existent pour apprendre aux parents comment devenir de bons parents. Lequel choisir? Lequel nous conviendra? La vraie question à se poser est: peut-on apprendre à devenir parents dans un livre?
– Par Marilyn Veillette

Avis aux intéressés: cet article n’est pas un dossier scientifique. Aucun test théorique n’a été fait. Aucun enfant n’a été maltraité durant ce reportage. Et nous n’avons pas fait appel à des chercheurs pour répondre à cette question. Pourquoi? Parce que nul besoin d’être un savant fou pour résoudre l’équation permettant de devenir un bon parent. Tout ce qu’on a de besoin pour réussir à élucider la question: de vrais parents! Qui de mieux placé pour vous accompagner dans votre aventure que des parents qui partagent leurs expériences et connaissances?

Quel livre acheter?
Des jeunes mamans aux plus expérimentées, peu importe la génération, l’âge ou le nombre d’enfants, elles se sont prêtées au jeu et ont répondu à la question au meilleur de leurs connaissances. Ont-elles acheté un livre ou un manuel pour apprendre à devenir une bonne mère? Si oui, quel livre?

«Je n’ai pas lu de guide pour devenir une bonne maman… À mon avis, chaque personne est différente et il n’y a pas de bonne façon pour devenir une bonne mère. J’ai suivi mon instinct, la plupart du temps. Selon moi, les guides pour «devenir de bons parents» ne sont pas nécessairement l’idéal, car nous sommes portées à nous comparer par la suite… Ce n’est pas très bon pour l’égo d’une nouvelle maman, croit Tania Di Sei, maman de 26 ans.»

«Le meilleur livre que j’ai lu pour m’aider à l’arrivée de ma petite est celui que les médecins nous donnent: Mieux vivre avec notre enfant (de l’Institut national de santé publique du Québec). Il donne des conseils de base comme la fréquence des bains ou comment bien laver un bébé, son nombril, etc. Il nous guide pour savoir combien de lait le bébé doit boire (en onces). Il donne des conseils sur l’allaitement ainsi que sur les aliments à introduire, et, à partir de quel âge. Ou sur quels soins de santé donner au bébé… Ce livre est une référence sur n’importe quel sujet qui nous tracasse, pour Valérie Beauregard, mère d’une fille de trois ans et enceinte d’une autre petite.»

«J’avais acheté un livre qui m’avait été recommandé dans mes cours prénataux. Cependant, je l’ai consulté pendant trois semaines, jusqu’à ce que je me rende compte que les conseils écrits ne m’aidaient pas. C’est ma mère qui m’a dit d’arrêter de suivre les règles d’un livre et d’écouter plutôt mon bébé, raconte Lise Touchette, 48 ans, mère de deux garçons.»

«Comme j’avais 18 ans et qu’aucune de mes amies n’était dans ma situation, je me suis beaucoup fiée à moi-même, avec l’aide des conseils de ma mère, bien entendu. Mais, le livre qu’ils nous remettent à l’hôpital, Mieux vivre avec notre enfant, est très précieux pour une nouvelle maman. C’est un guide très précis dans lequel on peut trouver toutes les réponses aux petites questions qu’une maman peut se poser, selon Nancy Corriveau, mère de deux garçons âgés de 17 ans et 14 ans.»

Mon modèle est…
Beaucoup de parents ont avoué n’avoir lu aucun livre… Mais, ils avaient tous des modèles sur qui prendre exemple. Qui les inspire? Qui est, pour eux, un bon modèle à suivre?

Ariane Gagnon-Ruest, nouvelle maman d’une petite princesse de trois semaines avoue avoir plusieurs modèles: «Je me fie sur ma mère, ma tante, ma cousine et ma belle-soeur pour être une bonne maman!»

«Ma mère a été ma meilleure conseillère quand j’ai eu ma fille, il y a 10 ans. Sinon, je fais confiance à mon instinct, au bon sens ou aux conseils de mes proches, quand j’en ai besoin, pour être une bonne mère pour mes enfants. Il n’y a pas de guide pour être une bonne mère. Chaque femme a son vécu et tente de faire de son mieux avec les moyens qu’elle a, croit Kathleen Beauchamp, mère de deux enfants.»

«Souvent, mon modèle est ma propre fille. Comment elle réagit face à mes actes, est-ce que c’était bien ce que j’ai fait ou dit, ou est-ce que ça aurait pu être mieux? On apprend tous les jours à devenir une bonne mère. Et parfois, même des situations difficiles nous permettent de devenir encore meilleure. La définition d’une bonne mère est différente pour chacune d’entre nous. Pour moi, être une bonne mère, c’est être présente pour ma fille, peu importe la situation et peu importe le contexte. Lui donner une oreille attentive et être là, pour elle, tout simplement, explique Tania Di Sei, qui dit partager une belle complicité avec sa fille de six ans.

Et, qu’en est-il de l’instinct?
Est-ce que devenir un bon parent pourrait être inné? «Peu importe ce que tu lis pour devenir maman, il n’y a rien qui puisse remplacer le premier instant où tu prends ton enfant dans tes bras. C’est là que tout commence. Ton instinct maternel est plus fort que tous les conseils reçus, car tu ressens ce que ton enfant veut, poursuit Valérie Beauregard, maman de 29 ans.»

«Maintenant, je me fie pas mal sur mes feelings! Je crois être la mieux placée pour comprendre les besoins de mon bébé, pense Josée Lévesque, maman d’une petite de 8 mois.» Lise Touchette, mère de deux jeunes hommes de 20 ans et 18 ans, abonde dans le même sens: «À partir du moment où j’ai commencé à écouter mon bébé, tout a été plus facile. Je pense que lorsqu’on écoute son bébé, on ne se trompe pas. Je ne le savais pas, mais je l’ai appris!»

«J’ai lu de fond en comble le petit livre que les parents reçoivent à l’hôpital. Cela m’a guidée, mais ce n’est que de la théorie… En pratique, ce n’est pas toujours évident! Selon moi, c’est vraiment l’instinct qui te guide… Il y a aussi ma mère à qui j’ai posé des questions, j’ai lu des articles dans les magazines et j’ai écouté l’émission de docteur Nadia… Mais, je dirais vraiment que c’est sur mon instinct que je me fie réellement, chaque jour. Suis-je une bonne mère? Ça, Dieu seul le sait, car on se pose continuellement la question, avoue humblement Valérie Desroches, maman d’Allyson, 8 ans, et d’Alexandre, 7 ans.»

«On lit tout ce qui nous passe entre les mains quand on est enceinte de -notre premier bébé. Pourtant, quand l’enfant vient au monde, tout l’amour qu’on lui porte suffit la majorité du temps à en prendre grand soin. Être maman, je pense bien que ça s’apprend tous les jours! On fait toutes des erreurs, mais l’important c’est de rester patiente, car les difficultés sont toujours très passagères, puisque les bébés changent et progressent tous les jours, assure Valérie Meunier, mère de Simone, 8 mois.»

En conclusion…
Avez-vous tout bien pris en note? Êtes-vous prêts à devenir parents? En fait, après avoir lu ces témoignages de mamans, vous risquez de voir qu’il n’y a pas de recette miracle pour élever ses enfants. S’il y en avait une, les ingrédients en seraient probablement les suivants: amour, écoute, instinct, confiance en soi, compréhension…

Les parents cherchent, lisent et prennent en note ce qu’ils pensent être la clé du succès pour devenir parent, mais tout ce qu’ils ont noté deviendra peut-être inutile lorsque l’enfant viendra au monde. Leur instinct les guidera… C’est peut-être inné, dans les gênes.

Aucune réponse ou solution mentionnée ci-haut n’est la bonne. Vous savez probablement ce qui est le mieux pour vous et votre enfant. Peut-être aussi que vous vous sentirez mieux d’avoir un guide à portée de la main. Guide ou pas, comme on peut le voir dans les différents commentaires de parents, chacun a sa propre façon de faire!

Probablement qu’il n’y a pas de bonne façon de faire ou de ne pas faire.

À vous de voir ce qui est bon ou pas pour vous ! Mais, surtout, profitez des beaux moments que vous réserve cette magnifique aventure de devenir parent.


Marilyn Veillette


Paru dans Bébé, Été 2011

Pin It on Pinterest

Share This