Le framboisier, plante de l’accouchement

Le framboisier, plante de l’accouchement

Vous avez sûrement déjà entendu parler du framboisier, cette plante nutritive et délicieuse qui nourrit la femme à travers toutes les étapes de la vie? Utilisée traditionnellement depuis des siècles, la feuille de framboisier (rubus idaeus) possède plusieurs propriétés, dont celle de soutenir la femme lors de la grossesse et de l’accouchement.
Par Corinne Perron

L’utilisation de la phytothérapie, c’est-à-dire soigner avec les plantes, ne date pas d’hier. Même si on trouve peu de références scientifiques au sujet du framboisier, on constate, par son usage traditionnel, le soutien qu’il apporte à l’organisme de la femme, particulièrement lors de période périnatale.

Bienfaits lors de la grossesse et de l’accouchement
Le framboisier est d’abord et avant tout une plante riche en nutriments qui supporte le système reproducteur de la femme. Plante tonique pour la grossesse, le framboisier contient plusieurs vitamines et minéraux qui ont une action fortifiante sur la femme enceinte. Riche en calcium, elle contient aussi du fer, du phosphore, du potassium, du zinc, ainsi que des vitamines (A, B et C).

Les feuilles de framboisier sont d’une aide précieuse lors de l’accouchement. Leur action tonifiante sur l’utérus permet à ce dernier de se contracter et de se relâcher plus facilement, facilitant ainsi le travail et le rendant moins douloureux. De plus, son action fortifiante sur le muscle longitudinal de l’utérus lui permet de se contracter avec une plus grande amplitude, ce qui rend les contractions plus efficaces, favorisant ainsi l’expulsion du nouveau-né.

La prise de feuilles séchées de framboisier durant la grossesse aurait une action préventive sur le risque de complications lors de la naissance. En effet, les femmes qui prennent du framboisier en prévention de l’accouchement sont aussi moins à risque de recevoir la rupture artificielle des membranes, de subir l’utilisation des forceps ou de la ventouse et d’avoir une césarienne.
Aucun effet secondaire n’a été noté avec la consommation de framboisier durant la grossesse, mais comme il peut avoir un léger effet hypoglycémiant, il vaut mieux user de prudence chez les personnes diabétiques.

Le framboisier après la naissance
Comme le framboisier agit sur les contractions utérines, celui-ci aiderait l’utérus à reprendre sa forme après la naissance, diminuant également les risques d’hémorragies. De plus, grâce à sa teneur en minéraux, le framboisier encouragerait la production de lait, cependant son effet astringent pourrait avoir l’effet contraire chez certaines femmes.

Autres bienfaits
Allié de la femme, le framboisier possède un effet de régulation sur le système hormonal. On l’emploie donc pour harmoniser le cycle menstruel, ainsi que pour favoriser la fertilité.

En plus de son action sur le système hormonal féminin, la grossesse et l’accouchement, l’utilisation du framboisier s’avère bénéfique dans plusieurs autres situations. En effet, les tanins qu’il contient ont pour effet de resserrer les tissus, ce qui augmente la résistance aux infections. C’est pour cette raison que l’utilisation du framboisier a un effet préventif sur les rhumes et grippes et qu’il permet d’en soulager les symptômes. Les propriétés astringentes des tanins sont aussi responsables de son action positive sur le système digestif. En effet, ses principes actifs permettent de soulager autant la diarrhée que la constipation, les ballonnements, ainsi que les irritations de l’estomac. En gargarisme, on l’emploie contre les ulcères buccaux. On utilise aussi le framboisier en application lors de conjonctivites.

Grâce à sa teneur en calcium facilement assimilable, le framboisier aide aussi à diminuer l’anxiété tout en favorisant le sommeil.

Posologie
Le framboisier est utilisé surtout en infusion (tisane) et la posologie recommandée est de 1 à 3 tasses par jour lors des derniers mois de grossesse. Le framboisier est une plante sûre et aucune étude n’a rapporté d’effets secondaires négatifs chez les mères ou les bébés. Cependant, même si le framboisier est utilisé traditionnellement pour prévenir les fausses couches et les nausées de grossesse, on recommande de l’utiliser seulement lors du dernier trimestre de la grossesse.

Comme c’est une plante d’une grande polyvalence, il est très utile d’en avoir toujours à porter de main. De plus, elle a un goût délicieux!


Corinne Perron
Naturopathe agréée
Lasourceensoi.com

Références

  • CHEVALIER, Andrew. Encyclopédie des plantes médicinales, -Sélection du Reader’s Digest Ltée, Canada, 2007, 336 p.
  • PROVOST, Marie. Des plantes qui guérissent, Bibliothèque -québécoise, Québec, 2006, 172 p.
  • WEED, Susun S., Le trèfle de vie, Éditions Mamamélis, Suisse, 2011, 245 p.
  • Raspberry leaf and its effect on labour: safety and efficacy. Consulté le 2 novembre 2014.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=raspberry+leaf+and+its+effet+on+labour
  • Raspberry leaf in pregnancy : its safety and efficacy in labor.  Consulté le 2 novembre 2014. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11370690

Paru dans Grossesse, Hiver 2015

Pin It on Pinterest

Share This