Le partage des tâches ménagères: L'affaire de tous!

Le partage des tâches ménagères: L’affaire de tous!

Le partage des tâches ménagères restera à jamais un sujet d’actualité! Qui fait quoi? Quand? On peut impliquer les enfants à partir de quel âge? Est-ce que c’est possible de rendre celles-ci moins laborieuses? Voici quelques suggestions.
Par Hélène Fagnan

Avant l’arrivée de bébé, il y a normalement déjà une entente commune dans le couple, mais l’arrivée d’un poupon tout neuf qui demande beaucoup d’attention vient parfois chambouler cette entente. Il serait donc judicieux de prendre le temps d’en discuter avant l’arrivée de votre enfant. Tentez de déterminer qui fera quoi pendant les premiers mois et la première année de vie de celui-ci. Une fois qu’il sera arrivé dans votre vie, vous serez épuisés par moment alors peut-être que vous pourriez aussi discuter de votre plan B. Quelles sont les tâches dont vous êtes capable d’accepter qu’elles ne soient pas faites? Ou bien qui, dans votre réseau social, pourrait venir vous donner un coup de main?

Au fil des mois… des ans, vous remarquerez que votre enfant voudra justement vous aider ou du moins vous imiter. Profitez-en donc pour l’impliquer!

VERS ENVIRON 2 ANS…
Déjà à cet âge, vous pouvez ­donner de petites responsabilités à votre enfant. Il aura évidemment besoin de supervision et les tâches ne seront pas faites rapidement, mais il sera très heureux de faire comme les grands!

  • Placer les bottes, souliers ou sandales dans l’entrée
  • Ranger ses jouets
  • Avoir des jouets associés au ménage afin qu’il puisse vous imiter à travers le jeu symbolique (plumeau, balai, porte-poussière, chiffon et pulvérisateur, etc.)

ENTRE 3 ANS ET 5-6 ANS…
N’hésitez surtout pas à les impliquer davantage, car ils adorent les responsabilités. Elles les remplissent de fierté alors il faut en profiter, car ils ne resteront pas aussi volontaires bien ­longtemps!

Le lavage

  • Mettre ses vêtements dans le panier à linge sale
  • Séparer les couleurs en faisant deux piles sur le sol
  • Plier des choses simples telles que les débarbouillettes et les linges à vaisselle

Le ménage

  • Laver la table avec un chiffon et du savon à vaisselle
  • Passer le balai après le repas ou l’aspirateur avec votre aide
  • Épousseter ce qui est à sa portée
  • Laver le plancher AVEC vous

Le repas

  • Mettre la table
  • Rapporter son couvert sur le comptoir de la cuisine.

Au début, utilisez de la vaisselle en plastique jusqu’à ce que votre enfant soit plus habile

  • Faire la vaisselle avec supervision
  • Aider à la préparation des repas en coupant certains légumes ou fruits avec un couteau en plastique. Ils vous aident et apprennent par le fait même les mesures ­d’hygiène lorsque l’on fait à manger
  • Aider à ranger les sacs d’épicerie

Autre

  • Les animaux domestiques aussi doivent manger ! Apprenez à votre enfant à les nourrir.

DE 6-12 ANS…

Lavage

  • Montrer à votre enfant à ajouter le savon et tourner les boutons de la laveuse et la sécheuse.
  • Éventuellement, lui permettre de faire le lavage sous supervision.
  • Lui apprendre quels sont les matériaux à exclure tels que les vêtements délicats ou bien la laine dans la sécheuse. Mais rappelez-vous, il apprend, donc il peut se tromper !

Ménage

Sa chambre: épousseter, ranger ses vêtements et ses jouets, faire son lit, passer le balai ou l’aspirateur, vider sa poubelle.

  • Vider toutes les poubelles de la maison.
  • Sortir les sacs de vidanges pour les mettre dans la poubelle extérieure.
  • Vous aider à donner un coup de balai, à laver les planchers, à laver toutes les poignées de portes de la maison et/ou épousseter, et ce, avec de moins en moins de surveillance.

Autre

  • Nourrir les animaux domestiques et nettoyer leurs cages, litières ou autres.
  • Aider à ramasser les feuilles à l’automne.
  • Laver la voiture avec vous.

LES ADOLESCENTS…
À cet âge, ils ont développé les aptitudes pour effectuer les tâches ménagères, mais souvent, l’intérêt n’y est plus. Donc, armez-vous de patience et de persévérance! Ils doivent toutefois mettre la main à la pâte en tant que membre de la famille.

Lavage

  • Faire seul son lavage (laver, plier et ranger ses vêtements).

Ménage

  • Faire le ménage complet de sa chambre.
  • Il est capable de faire toutes les tâches de la maison avec peu ou sans supervision de l’adulte. (Intérieur et extérieur)
  • Aller porter la poubelle au bord du chemin le(s) matin(s) où le camion à ordures passe sur votre rue.
  • Passer la tondeuse.

Repas

  • Faire un repas par semaine.
  • Mettre la table et desservir.
  • Servir le repas.
  • Remplir le lave-vaisselle et le mettre en marche.
  • Aider à entrer les sacs d’épicerie dans la maison et les défaire.

QUELQUES POINTS IMPORTANTS…

  • Les mamans/conjointes doivent laisser la place à leur conjoint et/ou leurs enfants pour qu’ils puissent participer aux tâches ménagères à LEUR façon, et non à la vôtre ! Apprenez à déléguer et accepter que le résultat ne soit pas comme vous l’auriez fait.
  • Soyez congruent en tant qu’adulte en exigeant des tâches que vous avez vous-mêmes faites telles que faire votre lit.
  • Réduisez vos attentes par rapport à votre adolescent. Il est capable tout autant que vous de faire toutes les tâches ménagères, mais il est encore un enfant, donc moins mature, et encore en train d’apprendre à être responsable. Leur vie sociale est beaucoup plus importante à leurs yeux. Croire que sa chambre est toujours propre est illusoire, à mon avis.
  • Certains parents seront tentés, au contraire, de ne rien imposer à leurs enfants, même les ados, sous prétexte qu’ils veulent que leur enfant conserve son énergie pour les études. Tout d’abord, il n’étudiera pas nécessairement plus et, bien que les apprentissages académiques soient importants, les responsabilités reliées à la vie en groupe le sont tout autant. Le seul fait d’avoir de bonnes notes et des diplômes n’apprend pas à une personne à se responsabiliser face aux tâches de la vie quotidienne qu’elle aura à faire toute sa vie. Une fois en appartement, maman et papa ne seront plus là pour faire les repas et le ménage, ce qui, à mon avis, peut rendre plus difficile l’adaptation reliée au fait de vivre seul. Cette étape comporte déjà son lot de nouvelles responsabilités. Optez pour l’équilibre et la logique. En période d’examen, soyez plus souple!
  • Ne pas s’attendre à ce que votre enfant saute de joie lorsque vous lui demandez de faire une tâche. Encore moins s’il est en train de faire quelque chose qu’il aime!
  • Ça responsabilise l’enfant et c’est bon pour sa ­motricité.
  • Plus vous impliquerez vos enfants jeunes et de façon constante, plus vous ancrerez ces comportements. Donc, commencer à avoir des exigences à 15 ans parce que vous vous êtes levés un matin en trouvant qu’il était assez vieux devrait vous rendre la tâche plus difficile de le convaincre de le faire.

COMMENT RENDRE LE TOUT PLUS AGRÉABLE?

  • Démontrez vous-même un certain plaisir à faire ces tâches (sourire, attitude et discours positifs). Plus vous ferez le ménage en bougonnant, en étant pressé de finir, en disant à répétition que vous n’aimez pas faire le ménage, il y a de grandes chances que vos enfants adoptent cette vision et voit ça comme une corvée. Alors, pourquoi se forceraient-ils à le faire si c’est plate? L’idée n’est pas de devenir un GÉO du ménage, mais simplement en assumer positivement cette responsabilité.
  • Préscolaire et primaire. Donner des missions. Les tout-petits aiment tout ce qui est ludique, alors utilisez-le!
  • Va ranger tous les jouets rouges.
  • Va vider toutes les poubelles de la maison.
  • Sors-moi sur la table tous les ingrédients de la recette pour le souper.
  • J’ai besoin d’un petit Spider-man pour éliminer toute la poussière sur les meubles de la maison. Vous n’avez qu’à adapter en fonction de l’âge.

EXPLIQUER LES BIENFAITS PLUTÔT QU’EXIGER

  • Faire du ménage nous permet de penser (on a parfois des idées de génie lorsqu’on laisse aller notre esprit).
  • Permet de changer l’air et faire que ça sente bon et frais. Ce qui est agréable. Ouvrir les fenêtres change encore plus l’air et nous aide souvent à mieux dormir.
  • On retrouve parfois des choses qu’on avait égarées ou qu’on avait oublié que l’on avait. Exemple : le ménage des vêtements!
  • C’est une façon de démontrer du respect aux gens avec qui on vit. Vous prenez de votre temps pour rendre votre environnement agréable pour vous et les autres. Les lieux surchargés, en désordre et accompagnés d’odeurs pas toujours identifiées ne sont agréables pour personne.
  • Élément important, quand notre environnement est en ordre, on voit souvent plus clair dans notre tête. Faire le ménage permet parfois d’en faire dans notre tête en même temps et de clarifier certaines choses qui étaient un peu embrouillées.

FAMILLE = ÉQUIPE = FORCE COMMUNE

  • Vous pourriez à l’occasion faire des courses. Chacun a sa pièce à faire ou une tâche précise. Un adulte donne l’exemple en se dépêchant pour démontrer que c’est cool de gagner.
  • Faire un ménage à relais un peu comme la chaise musicale! Lister les trucs à faire. Chacun à son poste pendant 15 minutes. La sonnerie sonne et on change de place pour continuer le ménage de l’autre.  Quand quelqu’un a fini, il va rejoindre un autre pour l’aider. Pour le plaisir, gardez les scores et fixez-vous des objectifs en tant que famille. Qui sait, vous pourriez même proposer l’idée à des familles autour de vous et faire des concours de ménage!
  • Un conseil de famille pour faire la liste de toutes les tâches à faire. Chacun en choisit trois qu’il est prêt à faire et s’engage à faire. Un tour de table à la fois. Une réunion peut être faite toutes les semaines, ou aux 2 semaines ou moins en fonction des conflits dans les choix! Toutes les autres tâches sont mises dans le chapeau et on pige à tour de rôle.
  • Un chapeau avec toutes les tâches, on pige chacun notre tour (si on en fait beaucoup, on a une récompense). On fait des blagues, on chante, on utilise des produits avec des odeurs agréables, on met de la musique (une chanson préférée pour chacun des membres de la famille).
  • Peut-être se mettre une limite de temps afin que ce soit moins décourageant pour les enfants. On fait tout ce que l’on peut pendant, par exemple, une heure et ensuite, fini pas fini, on arrête et on fait autre chose. Vous referez un blitz de 30 minutes le lendemain pour terminer. Vous vous assurez cependant de commencer par les tâches essentielles.

Bien que les tâches ménagères ne soient pas l’activité la plus amusante à faire, il est possible de la rendre agréable. Responsabilité n’est pas obligé de rimer avec CORVÉE!

Bon ménage!


Hélène Fagnan
Coach familial
Fondatrice de Nanny secours
www.nannysecours.com


Paru dans Bébé, Été 2014

Pin It on Pinterest

Share This