Le tour du monde en famille

Vous connaissez probablement Léa Nadeau, entrepreneure, communicatrice et créatrice de contenu, grâce à son blogue bilingue Sparks and Bloom, où elle partage avec sa sœur Sacha ses conseils pour les jeunes mamans, ses coups de cœur gastronomiques et ses histoires de voyage. Également à la tête de son agence Elles Communication, la mère de famille s’est lancée récemment dans une nouvelle aventure tout aussi inspirante, celle de voyager un an autour du monde avec son amoureux et leurs deux enfants !

Passionnée de voyages depuis longtemps, Léa rêvait de ce périple autour du monde en famille avant même d’avoir des enfants, et fonder une famille ne l’a pas empêchée de continuer à explorer la planète. Au contraire, elle a initié ses deux garçons alors qu’ils étaient encore tout petits. Ayant toujours son rêve en tête, elle savait que ses enfants allaient rendre son périple autour du globe encore plus extraordinaire, le jour venu !

Un itinéraire de rêve
En adoptant un rythme de voyage plus lent, aussi appelé slow travel, Léa et sa famille prévoient explorer l’Espagne, le Maroc, la Grèce, la Turquie, l’Égypte, le Sri Lanka, la Malaisie, l’Indonésie, l’Australie, la Polynésie française, la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande, le Vietnam, le Myanmar et le Japon, en passant presque un mois dans chaque pays. Quand on lui demande la destination qui l’emballe le plus, Léa n’arrive pas à choisir… et on la comprend ! « Nous avons choisi l’Espagne pour son style un peu à la dolce vita, puis le Maroc, car c’est un pays qui nous intrigue beaucoup et que ça nous permettait de faire une immersion en Afrique. Nous avons opté pour la Grèce pour sa bouffe et son histoire, l’Égypte pour la découverte des pyramides, le Sri Lanka pour en apprendre plus sur le bouddhisme et pour son ambiance #slowtoute, la Polynésie française pour ses lieux paradisiaques, ainsi que le Japon pour sa culture éclectique (et ses sushis !). J’ai hâte de découvrir les quatre coins de notre belle planète. »

Jongler avec plaisir et travail
Malgré un itinéraire qui fait rêver bien des gens, Léa ne manque pas de préciser que la réalisation d’un projet de cette envergure nécessite beaucoup de préparation et d’organisation. Pour concrétiser cette aventure, cela fait déjà près de trois ans que le couple économise en vue de ce voyage autour du monde. Toujours authentique, Léa n’hésite pas à répondre à LA question qui brûle toutes les lèvres : combien ça coûte ? « Nous estimons que, pour faire ce voyage d’un an, à quatre personnes, à visiter une douzaine de pays, en incluant le logis, la nourriture, les activités, les transports, les assurances, les vaccins et les médicaments, cela nous coûtera à peu près 80 000 $ en bout de ligne. »

Pour réduire les frais, la jeune maman louera sa maison durant la durée de son périple, elle utilisera une plateforme d’échange de maisons pour se loger et elle continuera aussi de travailler sur la route en tant que digital nomad, bien de son époque ! Son emploi se déroulant directement sur le Web, Léa peut facilement travailler à distance, et son voyage sera une merveilleuse occasion de créer du contenu inspirant pour ses plateformes. « Je vais me garder de un à trois petits contrats, qui représenteront peut-être une vingtaine d’heures par mois au maximum. Ensuite avec notre blogue, je veux vloguer notre voyage sur notre chaîne YouTube et continuer à écrire des articles. En combinant à ça la création de photos et de vidéos et la gestion quotidienne de nos réseaux sociaux, je serai toujours un peu en train de travailler. Toutefois, je pèse mes mots, car, comme c’est vraiment une passion de partager mon quotidien et mes aventures, je ne considère vraiment pas ça comme du travail. »

Elle poursuit en précisant : « Nous voyons ce voyage plutôt comme une forme de liberté par rapport au mode de vie que nous avons ici, dans notre société, au Québec. Je ne peux pas dire que je vois ça comme des vacances, car même dans la « libertéˮ que nous allons chercher, il y aura des contraintes et beaucoup d’efforts qui feront que ça ne s’apparentera pas nécessairement à des vacances dans le quotidien. » Toutefois, avec l’omniprésence des médias sociaux dans nos vies et particulièrement dans sa réalité de créatrice de contenu, Léa nous confie qu’il reste tout de même important pour elle d’avoir de vraies « vacances » à travers son voyage pour pouvoir profiter pleinement de l’expérience du slow travel. « Nous discutons d’ailleurs avec d’autres familles qui font le tour du monde, et toutes confirment que nous avons besoin de « vacances »ˮ à un moment ou un autre. »

En mode minimaliste et économique
Léa privilégie aussi un mode de voyage plus minimaliste, en limitant les bagages à deux sacs à dos seulement pour faciliter la gestion quotidienne et les déplacements. « En plus d’avoir moins de matériel à gérer, à déballer, à laver et à ranger, ce sera aussi moins lourd à porter. Nous devrions aussi économiser certains coûts lors de nos déplacements en avion, car nous n’aurons pas à mettre nos bagages en soute, ce qui vient souvent avec des frais supplémentaires dans plusieurs pays du monde. » Cette façon plus économique et écologique de voyager lui tenant beaucoup à cœur, Léa admet avoir choisi des destinations où il fait chaud dans le but de limiter le plus possible les bagages à apporter.

L’école du voyage
En considérant le jeune âge de ses garçons, Léa ne se fait pas d’idées préconçues sur ce qu’ils vont retenir de cette année autour du monde. « En tant que parents, c’est une chance inouïe d’être aux premières loges avec nos enfants tous les jours, de les voir découvrir la vie et le monde en plus de leur transmettre nos valeurs et de les élever exactement comme nous en avons envie, sans horloge ni horaire pour venir nous dicter quoi faire. » Cette expérience permettra, à son amoureux et à elle, de déterminer si le mode de vie nomade est vraiment fait pour eux après en avoir rêvé durant plusieurs années. Qui sait, peut-être répéteront-ils l’expérience une fois que leurs enfants seront plus vieux. « C’est une avenue qu’on envisage, si la piqûre des voyages et de la vie nomade nous interpelle toujours, de faire l’école à la maison, sur la route à nos enfants. »

Plusieurs surprises attendent les fidèles lectrices et abonnées de Sparks and Bloom durant la prochaine année ! « J’espère que nos articles, nos photos et nos vidéos alimenteront la petite flamme d’autres familles qui rêvent de voyager avec leurs enfants ou de démontrer aux femmes qui aiment voyager que tout est possible, avec ou sans enfant ! »

Pour suivre les aventures inspirantes de Léa Nadeau et sa famille, restez à l’affût de son blogue
www.sparksandbloom.com et de ses publications sur les médias sociaux en vous abonnant à @SparksAndBloom, sur Facebook et Instagram !

 

Marie-Joëlle Pratte
Éditrice de contenu, rédactrice et chroniqueuse

www.thestorytellersmtl.com  •  Facebook : thestorytellersmtl


Paru dans Moi Parent, Automne 2019

Pin It on Pinterest

Share This