L’haptonomie pour un accompagnement global

Vous connaissez l’haptonomie? Ce terme créé à partir de deux racines grecques: «haptein» signifiant toucher, en particulier au niveau affectif, créer une relation et un lien et «nomos» faisant référence à la notion de règle, de loi, de norme. Mais comment appliquer cette approche à la naissance?
Par Justine Collard

Au sens littéral l’haptonomie est donc «la science de l’affectivité» et, au sens plus figuré, un processus codé pour entrer en contact tactile et affectif en vue de s’unir, guérir, rendre entier ou encore confirmer l’Être dans sa présence et sa globalité.

À qui s’adresse cet accompagnement à la naissance?
Il s’adresse aux futurs parents qui souhaitent un accompagnement plus large et plus global que celui limité à la préparation à l’accouchement proprement dit. Ce qui compte n’est pas d’avoir un accouchement idéal, mais comment on le vit. Par exemple, l’haptonomie va permettre d’aborder une césarienne différemment et à bien la vivre, si celle-ci s’avère incontournable. Le lien avec le bébé sera maintenu et il ne se sentira pas abandonné et extirpé de force par les mains inconnues du chirurgien. Le père prend toute sa place grâce à cette approche et il pourra vivre concrètement la période de la grossesse. Il est «faiseur de miracles»!

En quoi consiste cet accompagnement à la naissance?
L’haptonomie n’est pas une technique, mais une approche humaine. C’est d’abord faire connaissance avec l’enfant avant la naissance en créant concrètement une relation à trois entre «papa-maman-bébé», et ce, pour toute la vie! Cet accompagnement aide les couples à développer leur sentiment d’être parent. Le plus merveilleux est d’aller à la découverte de la personnalité et du tempérament de l’enfant avant sa naissance. Cette relation prénatale à trois, va favoriser la capacité des parents à répondre directement et naturellement aux besoins de l’enfant dans une écoute simple et fluide lorsqu’il sera né.

Également, le père et la mère préparent ensemble un nid douillet et spacieux pour le bébé. Cet accompagnement prend en compte le bien-être corporel de la mère pendant la grossesse et l’accouchement. Quand maman va bien, bébé va bien! Le père va ainsi découvrir comment aider la mère à préparer la naissance, à traverser les contractions, à appeler le bébé vers la sortie au moment de la poussée et, si besoin, à aider l’enfant à changer de position afin de favoriser la voie naturelle de la naissance.

Enfin, c’est s’émerveiller du contact affectif offert par le père qui favorise la communication intra-utérine. Cet accompagnement sollicite la participation relationnelle de l’enfant même dans le ventre de sa mère! Les parents émus découvrent les mouvements subtils du bébé qui communique et fait ressentir son intense présence. Les larmes à l’œil en diront plus que tous les mots du monde.

Pourquoi choisir l’haptonomie?
Souvent la science et la médecine portent plus spécifiquement leur attention sur le développement biologique et physiologique du fœtus. L’haptonomie, en complément, aborde les aspects liés à la psyché et aux états émotionnels qui sont également en jeu. Le Bébé est déjà un être humain malgré son petit corps. Il est donc important de le reconnaître ainsi et de le stimuler dans ses capacités humaines, notamment celle d’être capable de venir à la rencontre de la main de son père et de communiquer à sa façon.

Les bébés qui ont vécu la communication intra-utérine développent plus facilement cette pulsion de quitter le ventre de la maman pour aller à la découverte de l’autonomie dans le «monde extérieur», car ils savent déjà qu’ils y sont en sécurité affective. Ainsi, ils seront capables de créer des liens affectifs libres avec les autres non pas par besoin de sécurité (puisqu’ils l’auront intégrée), mais pour s’émerveiller de la richesse de cœur des autres. Ils sauront vivre le défi de «comment vivre ensemble en société sans se nier».

Cet accompagnement offre à l’enfant à naître une sécurité affective de base très importante pour naître dans ce monde en confiance, car il aura une bonne estime de lui-même.

Informations pratiques: Pour une préparation à la naissance, il faut compter 6 à 8 séances prénatales et il est avantageux de commencer tôt dans la grossesse vers 22 semaines, 28 semaines au plus tard.

Un bon attachement crée un bon détachement… L’haptonomie, un bon départ dans la vie!


Justine Collard
La source en Soi
Accompagnante à la Naissance
Accompagnante en Haptonomie
www.justinecollard.com
www.lasourceensoi.com


Paru dans Grossesse, Été 2012

Pin It on Pinterest

Share This