L’hypnose au service de la naissance

L’hypnose au service de la naissance

L’hypnose, encore mal connue du grand public, est utilisée dans de nombreux domaines: spectacle, chirurgie, dentisterie, psychothérapie… Néanmoins, c’est dans le domaine des naissances que cette technique est la plus répandue. Qu’est-ce qui lui vaut un tel succès? Et comment cela fonctionne-t-il?
Par Amandine De Jaegher

Avant d’aborder toutes ces questions, prenons le temps de démystifier l’hypnose. En effet, la majorité d’entre vous associe l’hypnose à l’hypnose de spectacle en gardant en tête de grands clichés tels que le pendule, un regard envoûtant, ou encore un phrasé autoritaire qui résonne -toujours dans nos oreilles: «vos paupières sont lourdes, très lourdes… vous dormez!»

Toutes ces idées préconçues sur l’hypnose sont très réductrices et entravent sa réputation auprès du grand public à la fois méfiant, sceptique et fasciné. Bien que l’hypnose de spectacle appelée aussi hypnose classique existe, celle-ci fonctionne sur 7% de la population dite très suggestible, et ne représente en rien l’énorme potentiel qu’offre l’hypnose.

Certains sceptiques se posent encore la question «est-ce que cela fonctionne vraiment?», comme s’il s’agissait d’une «nouvelle technique alternative» qui devait encore faire ses preuves dans le domaine de la santé. Remettons les choses dans l’ordre.

L’hypnose dans l’histoire
L’hypnose existait bien avant l’arrivée des médicaments. Les premières traces de l’hypnose remontent à plus de 6 000 ans en Mésopotamie où les Sumériens pratiquaient déjà l’accompagnement par la parole pour guérir. La première ablation du sein sous hypnose date de 1829, avec le chirurgien français, Jules Cloquet. À l’époque, il n’utilisait pas d’anesthésiant.

Aujourd’hui encore, l’hypnose est utilisée en chirurgie dans de nombreux pays à travers le monde, notamment en Belgique, précurseur dans le domaine de l’hypnoanesthésie, avec le professeur Marie-Elisabeth Faymonville au CHU de Liège. Vous imaginez bien, dans la mesure où des opérations chirurgicales sont pratiquées sous hypnose, nous sommes loin du «stade expérimental»! Dès lors, la question n’est plus de savoir si l’hypnose fonctionne ou pas, mais bien comment cela fonctionne?

Qu’est-ce que l’hypnose?
Vous est-il déjà arrivé d’être «dans la lune» ou simplement absorbé par le livre que vous lisez jusqu’à perdre la notion du temps? L’hypnose est un état modifié de conscience que vous expérimentez tous chaque jour de façon naturelle lorsque vous lisez un livre, lorsque vous méditez, lorsque vous pratiquez certains sports, devant la télé ou encore en conduisant.

Cet état modifié de conscience est un état de focalisation de l’attention qui est caractérisé par une augmentation de la suggestibilité. Nous parlons d’état modifié de conscience dans la mesure où l’activité du néocortex se modifie, passant des ondes cérébrales dites «beta» (activité néocorticale intense) à des ondes cérébrales dites «alpha» voire «thêta» (diminution de l’activité néocorticale).

Pour reprendre une analogie connue, considérons le néocortex, le mental, le conscient, comme un chien de garde, et l’inconscient comme une grande maison pleine de ressources. Dans cette analogie, en quoi consiste le travail d’un hypnothérapeute?

L’hypnothérapeute lance une balle dans un buisson pour focaliser l’attention du chien de garde et libérer ainsi -l’accès de la grande maison, rendant l’inconscient perméable aux suggestions hypnotiques. Le chien peut bien sûr décider d’aller chercher la balle ou non, l’hypnothérapeute n’a donc aucun pouvoir sur son client, il est impossible d’aller à l’encontre de votre volonté ou de vos valeurs. Si vous souhaitez donner naissance sereinement et confortablement, cela devient possible en hypnose.

L’hypnose au service de la naissance
Pourquoi l’hypnose connait-elle un tel succès dans le domaine de la naissance?
De façon vulgarisée, nous pouvons dire que notre cerveau se divise en trois parties: le cerveau reptilien (celui de l’inconscient), le cerveau limbique (siège de nos émotions) et le néocortex (le cerveau de l’intellect).

Le néocortex est très utile dans notre vie quotidienne pour apprendre, s’exprimer, mais il est inutile le jour de l’accouchement puisqu’il est responsable de toutes nos inhibitions. Comme le dit si bien Michel Odent, gynécologue et obstétricien français, une femme qui accouche facilement oublie ses plans, ses projets, elle peut se comporter de façon inacceptable pour la société, jurer, crier, prendre des positions bizarres, inattendues, primitives. C’est ce qui permet l’accouchement. Le néocortex doit se mettre au repos, ce n’est pas son travail!

Les techniques d’hypnose trouvent donc tout leur sens dans le domaine de la naissance, puisqu’elles diminuent l’activité du néocortex, donnant libre accès à notre cerveau reptilien, qui fonctionne comme une glande et libère le cocktail d’hormones qui permet la naissance.

Concrètement, en quoi consiste un accompagnement en hypnose pour la naissance? D’une part, vous apprenez à créer cet état modifié de conscience qui facilite la naissance de façon naturelle et autonome, c’est ce que nous appelons l’autohypnose. Vous recevez des séances d’hypnose à écouter à la maison pour vous entrainer à «entrer dans votre bulle». Le conjoint et/ou l’accompagnant à la naissance jouent également un rôle important dans l’adaptation de l’environnement pour maintenir cet état d’hypnose.

D’autre part, par des techniques de visualisation et certaines prescriptions de tâches, vous apprenez à dilater plus rapidement et à libérer les hormones qui facilitent la naissance, telles l’endorphine, votre péridurale naturelle, l’ocytocine, responsable des contractions efficaces, et la prolactine, pour l’initiation et le maintien de la lactation.

Ainsi, le jour de l’accouchement, vous pourrez soit vous laisser guider par les suggestions hypnotiques présentes dans vos séances d’hypnose, soit opter pour l’autohypnose et faire ce que nous appelons du «sur mesure» en appliquant les techniques de visualisation adaptées à vos besoins.

L’impact des croyances et des émotions sur la naissance
L’équation est simple: si vos croyances liées à l’accouchement sont négatives, vous risquez d’appréhender la naissance et créer naturellement des tensions dans votre corps qui peuvent engendrer de la douleur ou ralentir le travail de façon inconsciente.

En effet, lorsque vous avez peur, vous activez le système sympathique qui, vous allez le comprendre, n’est pas si sympathique que ça dans le cas de la naissance. Le corps pense alors qu’il y a un danger, et pour vous protéger, il sécrète de l’adrénaline qui déclenche des effets physiologiques entravant la naissance. Le sang s’achemine vers les organes essentiels à votre survie, privant ainsi votre utérus de sang au moment où il en a le plus besoin.

En plus d’altérer au bon fonctionnement de votre utérus, le système sympathique bloque la production d’endorphine qui ne peut plus jouer son rôle d’antidouleur. En agissant au niveau des croyances et des émotions conscientes et inconscientes liées à la naissance, les techniques d’hypnose facilitent le travail. Les femmes sont confiantes, détendues et dilatent plus rapidement.

De plus, l’état d’hypnose active le système parasympathique qui a exactement l’effet inverse: accalmie du système nerveux, décélération du rythme cardiaque, production d’endorphine, fonctionnement optimal de l’utérus pour un accouchement calme, confortable et serein.

Vous comprenez à présent mieux pourquoi certaines femmes vivent cela comme une épreuve redoutable, alors que d’autres accouchent facilement ou encore connaissent des orgasmes en donnant naissance. La différence résulte principalement dans le taux d’hormones libérées par le cerveau reptilien ou inhibées par le néocortex, dans les sentiments de peur ou de confiance, dans les croyances positives ou négatives conscientes ou inconscientes liés à la naissance.

C’est pourquoi, en diminuant l’activité néocorticale en activant le système parasympathique et en agissant sur les croyances et les émotions liées à la naissance, l’hypnose met de côté toutes vos inhibitions et apparait comme un outil incontournable dans le domaine de la naissance.


Amandine De Jaegher
Hypnothérapeute-Maitre en PNL
Spécialisée en périnatalité
Formatrice chez Essentiel Naissance


Paru dans Grossesse, Automne 2014

Pin It on Pinterest

Share This