Le massage en famille… Pourquoi pas?

Utilisé régulièrement, le massage en famille permet de maintenir un climat familial détendu, tout en passant un moment agréable avec les enfants.
Par Audrey Chemin

Issu du Massage en milieu scolaire développé par le MISA (Massage In School Association) et créé par la Suédoise Mia Elmsäter et la Québécoise Sylvie Hétu en 1999, le Massage en famille peut être proposé à toutes les familles comptant au moins un enfant de plus de 2 ans.

Mia Elmsäter est formée à la pédagogie Montessori et également instructrice en massage pour bébé, formée par l’IAIM (International Association of Infant Massage). De son côté, Sylvie Hétu est également instructrice en massage pour bébé IAIM. C’est pourquoi, dans la technique du Massage en famille qu’elles ont développée, on retrouve la notion de jeu, mais également le toucher sain et nourrissant dans les principes fondateurs du Massage en milieu scolaire.

À l’aide d’outils ludiques (des images colorées avec des noms attractifs et simples à comprendre comme «le boulanger»), les enfants apprennent une série de mouvements pour masser leurs parents ou leurs frères et sœurs.

Peut-il y avoir des «dérives»?
Dans un contexte où l’on est de plus en plus tôt confronté à ces questions, le Massage en famille permet au contraire d’aborder en douceur les notions de respect du corps.

Il y a d’une part le respect du corps de l’autre: le massage commence toujours par une demande de permission du masseur au massé et se termine toujours par un remerciement du masseur qui reconnaît ainsi le privilège d’avoir pu masser l’autre.

Mais il y a aussi le respect de son propre corps. En effet, les enfants sont encouragés à formuler un refus s’ils ne souhaitent pas masser ou être massés; ou encore à exprimer leurs ressentis face au massage (pression trop forte ou pas assez; vitesse trop lente ou trop rapide).

Les mouvements se pratiquent toujours par-dessus les vêtements et concernent le haut du corps (tête, nuque, épaules, bras, mains, dos). Dans tous les cas, si l’enfant ne souhaite pas donner ou recevoir le massage, il conviendra bien sûr de le respecter. Il pourra par exemple observer le reste du groupe ou son frère ou sa sœur pratiquer les mouvements.

À partir de quel âge peut-on pratiquer le massage en famille?
Chez les tout-petits (2-5 ans), la routine de massage permet de soutenir leurs besoins d’indépendance et d’autonomie en leur donnant le «pouvoir» de toucher et de masser l’autre, et pas seulement celui de recevoir. On leur apprend à canaliser leur force et à rythmer leurs mouvements pour rendre les massages agréables pour l’autre. L’enfant apprend ainsi à donner et en même temps à nommer les parties du corps concernées par le massage.

Pour les plus jeunes, la routine de massage peut aussi être combinée à une comptine pour favoriser la mémorisation. Pour les plus grands, il est possible de combiner le massage à des jeux kinesthésiques afin de renforcer encore plus leurs capacités d’apprentissage et de concentration.

En effet, par sa pratique même, le massage permet de stimuler le système nerveux central et périphérique, favorisant ainsi la détente corporelle ainsi que la concentration et l’apprentissage.

Y a-t-il un âge limite?
Il faut savoir respecter le besoin d’intimité de l’enfant qui devient un adolescent. Dans certains cas, dès l’âge de 9-10 ans, l’enfant n’acceptera plus les massages et ne voudra plus être touché. Dans d’autres cas, cela arrivera plus tard. Peut-être peut-on alors proposer de donner sans recevoir? Si l’enfant refuse, il faut bien entendu respecter sa demande et laisser de côté le massage. L’enfant est devenu grand!

Comment et où apprendre?
Les instructeurs en Massage en milieu scolaire(1) sont tous formés à enseigner la Routine de massage adaptée à l’âge des enfants.
Certains centres périnataux proposent des ateliers de 5-6 séances permettant aux enfants (et aux parents!) d’apprendre les mouvements de massage. À chaque séance, 2 à 3 nouveaux mouvements sont enseignés aux enfants et les anciens mouvements sont révisés. La fréquence entre les 5-6 séances permet aux familles de réviser chez eux entre chacune, aux enfants, de perfectionner leurs mouvements, et à chacun de s’autocorriger lors de la séance suivante. Pendant les séances, l’animateur montre les mouvements dans les airs ou sur un autre adulte. Les parents se voient remettre un fascicule résumant les mouvements afin de pouvoir les reproduire à la maison.

Et après l’apprentissage?
Une fois de retour à la maison, les parents et les enfants poursuivent les bonnes habitudes en se proposant des massages pour répondre à un besoin, une envie, ou encore pour désamorcer un conflit. Il n’y a pas de moment idéal pour pratiquer le Massage en famille. Le moment idéal c’est celui où chacun prend le temps de s’assoir avec l’autre pour lui offrir un massage. Quelle qu’en soit la raison.
Le côté routinier (toujours les mêmes mouvements, dans le même ordre) tend à rassurer les enfants. Beaucoup d’enfants vont alors naturellement proposer le massage à leurs camarades de classe ou encore aux grands-parents, pour leur plus grand bonheur!


Audrey Chemin
Animatrice en périnatalité
www.lasourceensoi.com

Référence:
1. Association québécoise des instructeurs en massage en milieu scolaire (AQIMMS) www.misa-quebec.org


Paru dans Moi Parent, Automne 2017

Pin It on Pinterest

Share This