Mieux manger selon l’ayurvéda

S’inspirer des traditions du monde, pourquoi pas? Survol de cette médecine ancestrale qu’est l’ayurvéda, pour garder la forme pendant la grossesse et récupérer plus facilement après l’accouchement.
Par Camille Laperle

L’ayurvéda est la médecine traditionnelle de l’Inde. Elle mise sur la balance du corps et de l’esprit. De plus en plus, l’ayurvéda se taille une place en Occident et nous en retirons certains éléments que nous adaptons à notre réalité. Le yoga est sûrement l’une des pratiques de cette médecine qui s’est le plus démarquée ici!

En Occident, la femme enceinte est une patiente pour les professionnels de la santé. Ses maux, ses malaises, sa grossesse et son accouchement sont pris en charge. Il faut la soigner, la soulager. La médecine traditionnelle indienne voit plutôt la période de la maternité comme un moment charnière dans la vie d’une femme et lui accorde beaucoup d’importance par les soins et les rituels proposés.

Les 3 doshas ou constitutions
L’ayurvéda est une science complète et riche qui mise sur les éléments: terre, feu, eau, air et espace. Ces cinq éléments se combinent afin de former trois forces mobiles: les Doshas. Les trois Doshas (ou constitutions) sont présents dans tous les organismes vivants. Ils se nomment Vata, Pitta et Kapha. Nous pouvons nous identifier à une ou plusieurs de ces trois constitutions, autant sur le plan de notre nature profonde que de notre état actuel. Attention, par contre, nos Doshas peuvent se déséquilibrer! Il faut alors veiller à modifier notre mode de vie et notre alimentation afin de retrouver l’équilibre.

Un très grand débalancement entre les éléments se produit à l’accouchement. La femme enceinte répond souvent aux caractéristiques des Vata, Pitta et Kapha. Après l’accouchement, la nouvelle mère vit généralement un excès de Vata. Elle a perdu de la lourdeur, de la chaleur, du liquide. Elle est maintenant constituée d’air et d’espace. Un excès de Vata peut se traduire par de la constipation, de l’agitation, une digestion irrégulière, des problèmes de circulation, une peau et des cheveux secs, etc. Il faut donc travailler à calmer Vata!

Caractéristiques selon l’état de nos doshas
Vata
Équilibré: énergique, flexible, sensible, créatif, vif d’esprit, volubile
Déséquilibré: agité, préoccupé, anxieux, humeur changeante, constipation ou flatulences, perte de poids, problèmes de circulation, insomnie

Pitta
Équilibré: confiant, leader, charmant, audacieux, critique, perfectionniste, fier, ordonné
Déséquilibré: colérique, impatient, frustré, hypercritique, désordonné, peau qui rougit facilement, sujet à l’inflammation, cheveux qui blanchissent ou tombent

Kapha
Équilibré: accueillant, pardonne facilement, loyal, patient, calme
Déséquilibré: indifférent, apathique, paresseux, têtu, sujet aux allergies et aux problèmes respiratoires, grande fatigue, prise de poids, digestion lente

Quoi manger pendant la grossesse?
Comme tout le monde est différent, il faut s’assurer de faire confiance à son corps, écouter ses envies, manger le plus simplement et sainement possible et éviter les régimes trop stricts! Rien de trop compliqué, n’est-ce pas?

Pendant la grossesse, surtout vers la fin, il faut écarter les aliments qui pourraient créer un excès de «chaleur» et de «lourdeur». Par exemple, réduire les huiles ou le ghee (beurre clarifié) et diminuer la consommation d’épices. Pendant la grossesse, les fruits et légumes crus sont généralement mieux tolérés qu’en postnatal.

Quoi manger après l’accouchement?
L’alimentation de la nouvelle mère, d’un point de vue ayurvédique, ressemble à l’étape de la diversification alimentaire chez le tout-petit. Après un accouchement, on devrait prioriser les boissons, les aliments et les repas chauds, riches en huile, humides et sucrés naturellement. Voici quelques idées: pouding au riz, soupes, mijotés et potages de toutes sortes, dhal aux lentilles corail, porridge ou gruau. Éventuellement, différentes textures pourront s’ajouter jusqu’à ce que la mère retourne à sa diète normale.

Pour équilibrer Vata, deux règles d’or: consommer beaucoup de bons gras (des huiles vierges de première pression et du beurre biologique ou du ghee) et ajouter beaucoup d’épices aux plats pour réchauffer, aider la digestion et l’allaitement.

Il faut prendre le temps de bien se nourrir malgré le nouveau rythme un peu essoufflant des premières semaines. La demande calorique qu’occasionnent l’allaitement, la récupération physique et le manque de sommeil est impressionnante! Le choix des aliments en postnatal aura des répercussions sur la récupération de la mère, sa digestion et son niveau d’énergie. Si elle se sent bien, elle sera plus disponible pour bébé.

Les bons gras
Les bons gras sont des alliés en postpartum. Ils permettent une bonne digestion de plusieurs façons: énergie et taux de sucre sanguin plus stables, nettoyage doux, lubrification. Pour la plupart des mères, revenir à son poids d’avant grossesse est un des objectifs après l’accouchement. Couper les gras est loin d’être la solution! Consommer une bonne quantité de gras, pendant les premières semaines, aide aussi à mieux gérer la fluctuation hormonale. Finalement, les bons gras viennent aussi nourrir le cerveau qui subit des changements majeurs pendant la grossesse et après la naissance!

Les épices à privilégier
Durant les premières semaines du postpartum, il est conseillé d’utiliser beaucoup de gingembre frais, du poivre, du clou de girofle et de la cardamome pour parfumer ses plats et se réchauffer. Aussi, le fenouil, le fenugrec, le basilic, le cumin et l’ail rôti peuvent aider l’allaitement.

Les aliments à éviter
Les aliments froids (glace, crudités, salade, crème glacée, etc.) et secs (craquelins, fruits séchés, pain grillé, riz brun, millet, maïs, etc.) ainsi que les produits à base de soya et les fermentations, sont difficiles sur la digestion de la nouvelle maman. Avec l’accumulation, cela peut entrainer certains problèmes (gaz, ballonnements, constipation, etc.). Tout ce qui est lourd pour la digestion à la base devrait attendre quelques semaines avant d’être réintroduit dans l’alimentation: viande rouge, produits laitiers, friture et grandes quantités de noix.

En somme, écoutez-vous pendant la grossesse et mangez selon vos envies… tout en restant raisonnable! En postnatal, vos premiers repas devraient être chauds, humides, épicés et huileux, pour vous aider à vous remettre sur pieds rapidement!


Camille Laperle
Doula postnatale
Maternité Sacrée

Camille est doula postnatale spécialisée en ayurvéda, à Montréal. Elle célèbre la nouvelle maman par du support, des soins et des rituels à domicile, afin qu’elle puisse profiter pleinement de la magie des premiers instants!
www.maternitesacree.ca / @maternitesacree


Paru dans Maternité, Printemps 2018

Pin It on Pinterest

Share This