Papa c'est papa, maman c'est maman!

Papa c’est papa, maman c’est maman!

C’est bien connu, les hommes et les femmes 
ont une façon bien distincte d’intervenir auprès des enfants. En tant que mère, acceptez-vous cette différence?
Par Jacinthe Ayotte

Pour les chercheurs, il va de soi que le père et la mère interviennent différemment dans l’éducation de leurs enfants et que cette complémentarité profite aux tout-petits. En stimulant l’exploration, la prise de risque contrôlée et la compétition, le père apporte quelque chose qui lui est propre. Mais dans votre perspective des choses, voyez-vous plus votre conjoint comme un allié ou un rival?

Contrairement au conjoint, les femmes accordent plus d’importance aux détails et sont moins portées à jouer physiquement avec les enfants et à tolérer ce type de jeu dans la fratrie. Dans une fonction nourricière, les mères protègent, cajolent et encadrent l’enfant et le fait de voir le père agir autrement peut devenir irritant. Si c’est le cas, qu’est-ce qui vous agace le plus dans cette différence? Comment pourriez-vous transformer cette résistance en quelque chose de positif? Si au contraire, vous trouvez complémentaires les deux modes d’éducation, quelle valeur ajoutée lui accordez-vous? Concrètement, comment cela se traduit-il au quotidien? Comment pourriez-vous lui laisser encore plus de place?

Même bien intentionnée, au quotidien, la divergence du mode de fonctionnement des deux parents peut devenir source de conflits. La routine, la fatigue, le besoin de contrôle peuvent venir altérer notre vision des choses. Il est toujours bon de se rappeler que chaque conjoint agit au mieux de ses capacités et de ses expériences afin de favoriser le développement de son enfant et au bout du compte, c’est ce qui compte.

Mais si je vous demandais comment, en règle générale, vivez-vous avec la différence à l’extérieur de votre couple? Majoritairement, de façon spontanée, les gens préfèrent aller vers des terrains connus et se regroupent avec leurs semblables. Il est probablement plus sécurisant et rassurant de se sentir compris et appuyé. Par contre, encourager la diversité, en toute circonstance, dans nos relations sociales et professionnelles serait avantageux. L’apport d’une perspective différente, le questionnement, le compromis seraient tous des facteurs qui favoriseraient notre développement. Garder l’esprit ouvert, se nourrir de la divergence pour offrir une complémentarité à nos approches.

Il y a un proverbe chinois qui dit que tant que tu ne peux pardonner à autrui d’être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse.


Jacinthe Ayotte, ACC
Coach professionnelle certifiée
info@aevumservicecoaching.com


Paru dans Bébé, Printemps 2015

Pin It on Pinterest

Share This