Prêts à devenir parents?

Prêts à devenir parents?

Votre horloge biologique commence à faire résonner son doux cliquetis? Votre conjoint et vous êtes prêts à devenir parents? Félicitations! Vous plongerez à pieds joints dans la plus grande et la plus magnifique aventure de votre vie.
– Par Nancy Richard

Avant de concevoir un enfant, certaines mesures d’hygiène de vie sont à préconiser: saine alimentation, gestion du stress et connaissances approfondies du cycle reproducteur de l’homme et de la femme.

Changer ses habitudes pour procréer
À faire 

  • Examen de routine chez le médecin (pouls, tension artérielle, analyses de sang et d’urine, facteur rhésus, etc.)
  • Prise d’acide folique (vitamine B9)
  • Alimentation riche, variée, biologique le plus possible
  • Pratique d’une activité qui demeurera appropriée pour les femmes enceintes (vélo, marche, natation, aquaforme, yoga et danse, dont le baladi)
  • Écoute de sa petite voix intérieure
  • Maintient d’un poids santé
  • Sommeil suffisant
  • Cure de détoxication
  • Création d’un nid douillet
  • Utilisation de produits nettoyants bios et écolos
  • Surélévation des jambes quotidiennement

À éviter/limiter

  • Cigarette
  • Alcool
  • Drogue
  • Médicaments en vente libre (toujours se renseigner au préalable si l’état de la grossesse est compatible avec sa prise)
  • Caféine (3 doses par jour maximum)
  • La pollution sous toutes ses formes

L’alimentation
Certaines vitamines et minéraux ont une action positive sur l’organisme en phase de préconception, d’où l’importance de privilégier des aliments contenant ceux-ci.

Vitamine A
– contribue à la fertilité

Les vitamines B
– aident à prévenir la formation 
en général de fissure palatine
– augmentent la fertilité féminine et masculine

B3
– rôle dans la synthèse des hormones sexuelles

B9
– est nécessaire à la formation du tube neural lors de la grossesse
– favorise la montée laiteuse

Vitamine C
– convertit l’acide folique dans sa forme active
– réduit la formation d’anticorps dans le sang de la mère liés au facteur rhésus
– améliore le nombre et la motilité des spermatozoïdes
– santé du placenta

Vitamine E
– diminue les risques d’anémie, de prématurité et de fausse couche
– diminue les risques de saignements post-partum (tranchées, hémorragies)
– diminue l’incidence de jaunisse du nouveau-né
– renforce la membrane (la fameuse poche des eaux)

Zinc
– favorise la croissance, le maintien et la reproduction de l’organisme
– aide à prévenir les risques de fausse couche
– diminue les problèmes de fécondité
– contribue à la santé des spermatozoïdes

Cuivre
– aide à prévenir les risques de fausse couche
– diminue les problèmes de fécondité
– contribue à la santé des spermatozoïdes

Manganèse
– participe à la synthèse du lait maternel

Sélénium
– contribue à la santé des spermatozoïdes

Démystifier le cycle féminin
En règle générale, la période de fertilité de la femme s’échelonne sur tout près de cinq journées, en se basant sur un cycle moyen de 28 jours. Cela s’explique par le fait que les spermatozoïdes peuvent survivre à l’intérieur du corps de la future maman jusqu’à 4 jours. De plus, pour sa part, l’ovule a une durée plus courte de 24 heures. La fécondation peut donc se passer le lendemain de l’ovulation.
Afin de vous épauler dans votre démarche, vous pourriez décider d’opter pour la technique du calendrier, si la conception tarde à se faire (après quelques mois d’essais infructueux).

Au départ, il vous suffit d’un calepin, d’un crayon et un thermomètre assez précis pouvant afficher jusqu’aux centièmes. La première lecture/écriture de résultat correspondra à la prise de température au premier jour du début des règles.

Vous pourriez alors songer à noter d’autres éléments:
• Votre température au lever;
• L’heure;
• Vos observations spécifiques (col, glaire cervicale, s’il y a eu une relation sexuelle, signe de saignements, etc.).

La fameuse ovulation
La conception avance à grands pas. Cette merveille de la nature pourrait se passer dès maintenant. Comment fait-on pour déceler les signes que l’ovaire libère un ovule? Là est la question!

Vous pourriez alors:
• Ressentir un pincement sur la zone où se situe votre ovaire;
• Avoir un certain mal de tête;
• Éprouver une augmentation de libido;
• Avoir des sautes d’humeur;
• Une perte sanguine rosâtre;
• De nombreux inconforts physiques (douleur aux seins, acné, fatigue, etc.).

Si vous êtes fine observatrice, vous pourriez réaliser sur votre tracé les deux phases distinctes de votre cycle. L’ovulation a généralement lieu la dernière journée de la première phase, soit la dernière journée de basse température. S’en suit ensuite une augmentation moyenne de 0,2 °C.

Cette manière de procéder tient compte des différents taux de progestérone dans votre corps. Il est alors considéré comme étant le seul et unique signe tangible pouvant vous confirmer votre ovulation.

Il faut bien évidemment suivre certaines règles précises afin de ne pas faire fausser les résultats. Je vous invite fortement à lire sur le sujet. Toutefois, une maladie, une prise d’une substance intoxicante (alcool, médicament, etc.) et un décalage horaire suite à un voyage peuvent biaiser vos résultats…

Sinon, si vous ne souhaitez pas devenir une Sherlock Holmes, vous pourriez songer à vous procurer des tests d’ovulation.

Une sexualité efficace
Prêts à passer à l’action? Voici certains conseils liés aux moments propices de conception. Ne transformez surtout pas de si beaux moments en corvées!

  • Le meilleur moment pour concevoir un enfant est dans les 48 heures avant l’ovulation. De cette façon, les spermatozoïdes commencent à parcourir le chemin vers l’ovule avant même que celui-ci ne soit disponible; étant donné la courte espérance de vie de l’ovule, vous mettez toutes les chances de votre côté en fonctionnant ainsi.
  • Mieux vaut avoir plusieurs relations sexuelles durant la période fertile afin de maximiser vos chances de conception, soit tous les deux jours.
  • Il n’existe pas nécessairement de positions officielles liées à la conception. Essayez toutefois d’avoir un orgasme, car les douces contractions éprouvées lors de ce dernier permettront avec plus d’aisance à montrer la bonne voie aux spermatozoïdes.

Le grand jour du dévoilement
Vos règles tardent à venir? Peut-être que vos efforts seront récompensés!

Vous allez à la pharmacie, sans passer «GO» ni réclamer 200$, et vous vous procurez un test de grossesse. Ce dernier détectera une certaine hormone vous affirmant ou infirmant votre grossesse. Mieux vaut suivre à la lettre les instructions fournies avec l’emballage.

Préconception = prévention
De nombreux auteurs s’entendent pour dire que la grossesse est un état normal et que toutes maladies/malaises ressentis durant cette période extraordinaire ne sont que le reflet de notre environnement.

Mieux vaut alors penser à se remettre complètement en forme et en santé de six mois à un an avant la conception tant pour la femme que pour l’homme. Il faut apprendre à se responsabiliser, manger sainement et bouger suffisamment avant la venue de bébé, trésor dans nos vies. Mais ne devrions-nous pas poser ces quelques gestes en tout temps?

Croyez toujours en vous et en vos rêves. L’Association canadienne de sensibilisation à l’infertilité stipule qu’un couple canadien sur six est incapable de concevoir dans les douze premiers mois. Si cela ne fonctionne toujours pas au-delà de ce délai, il y aura toujours pour vous la possibilité d’aller en clinique de fertilité ou bien même vers l’adoption. Même si le processus pour avoir enfin un enfant semble long et lourd, vous serez vite récompensés par son premier sourire à votre égard.


Nancy Richard
Naturopathe
Accompagnante à la naissance
Coach familial
Bachelière en éducation
Auteure
Instructrice Hypno-Vie©
Instructrice Ballon Forme Couple©
www.lavenuedelacigogne.com

nancy@lavenuedelacigogne.com

438-738-9473

Références:
• ALLARD, Madeleine & Annie Desrochers. «Bien vivre l’allaitement» Hurtubise, Québec, 2010, 316 p.
• BAYOT, Ingrid. «Parents futés, bébé ravi» Guides du vivre bien Robert Jauze, France, 2004, 207 p.
• BOLDUC-BOUTIN, Diane. «La naturopathie au service de la périnatalité – Tome 1 La préconception et les malaises pendant la grossesse» ATMA, Québec, 2008, 336 p.
• WEST, Zita. «La grossesse au naturel» Éditions Hurtubise HMH, Québec, 2002, 160 p.


Paru dans Grossesse, Été 2014

Pin It on Pinterest

Share This