Les propriétés curatives du lait maternel

Le lait maternel s’avère un précieux nectar dont les vertus nutritives sont incontestables. Cela dit, ses propriétés curatives et esthétiques gagneraient à être connues. Voici donc certaines des utilisations possibles du lait maternel au quotidien pour contrer moult affections et ennuis de santé, tant chez le bébé que chez ses parents.

Par Nancy Richard

La sphère OR(ei)L(e)
Quoi de plus désagréable qu’une conjonctivite ? Rougeurs, picotements et parfois même écoulement de pus. Les bébés ont tendance à être fréquemment incommodés par des affections oculaires de par l’étroitesse de leurs canaux lacrymaux. De plus, ils se frottent souvent les yeux lorsqu’ils sont fatigués ou, tout simplement, incommodés. Premier truc : appliquer du lait maternel sur un tampon démaquillant lavable en coton et frotter avec délicatesse l’œil de bébé. Mieux vaut procéder du coin de l’œil intérieur vers l’extérieur pour éviter de ramener des poussières et cils vers la zone sensible. Si les deux yeux venaient à être contaminés, mieux vaut utiliser un tampon différent pour chaque œil afin de limiter les risques de contamination.

Second pépin de santé fréquent chez les tout-petits : les otites. D’ailleurs, saviez-vous que tout ce qui se termine avec le suffixe -ite fait référence à une forme d’inflammation ? Dans le cas présent, il s’agit donc d’une inflammation de l’oreille. Bien qu’il existe diverses formes d’otites, le lait maternel peut encore être ultrabénéfique dans l’apaisement de cet inconfort.

Il suffit de verser de ce précieux élixir dans le pavillon de l’oreille. Vous pouvez procéder de deux manières :
•Exprimer manuellement de son propre lait et faire un jet ou deux dans l’oreille du bébé.
•Exprimer du lait et en mettre dans un compte-goutte.

Bien que ces astuces n’éliminent pas un suivi médical et l’octroi d’un diagnostic officiel, bébé se portera sûrement mieux, et ses symptômes dérangeants iront en diminuant.

Bref, le lait maternel agit ici à titre d’antibiotique naturel de par sa haute teneur en éléments vivants (antiviraux, antibactériens, antiparasites et plus encore).

Même si j’ai mis ici l’accent sur les conjonctivites et les otites, allez-y de votre imagination. Toutes les petites maladies en -ite peuvent goûter de cette médecine naturelle qu’est le lait maternel ; osez !

Dans la zone des buts… oups, du siège !
Un autre inconfort suprême des bambins est sans doute l’érythème fessier. Si bébé vient à avoir les fesses rouges, à vif et qui chauffent au plus haut point, pourquoi ne pas y mettre du lait maternel ?

Vous pourriez mélanger votre lait dans du gel d’aloès, de l’argile verte, de l’huile de vitamine E ou même d’émeu. Ne prenez cependant jamais de talc ni de la fécule de maïs, car la poudre fine de ces substances pourrait s’infiltrer dans les poumons de votre bébé et risquerait même d’aggraver l’infection. Sinon, procédez de la même manière avec la crème de change habituelle.

Petite parenthèse : si vous utilisez des couches lavables, ne recourez jamais à l’oxyde de zinc ni à la pâte d’Ihle. Ces deux substances tacheraient les langes en plus de boucher les pores du tissu, faisant ainsi couler l’urine vers l’extérieur, telle l’eau sur le dos d’un canard…

Les affections topiques
On ne pourrait jamais se lasser de caresser la peau si douce d’un nourrisson ! Toutefois, certains d’entre eux souffrent malheureusement de divers malaises cutanés. Si votre petit trésor est aux prises avec de l’eczéma, de l’acné du nouveau-né et même de la dermatite séborrhée, communément appelée « croûtes de lait », j’ai LA solution pour vous. Il vous suffit de mélanger dans une proportion de 20 ml de lait maternel 5 ml d’huile d’olive et d’appliquer ce mélange sur la zone affectée.

Lorsque bébé apprend à se déplacer à quatre pattes et même à marcher, que peut-il se passer ? Eh bien, je songe tout de suite aux écorchures aux genoux, aux brûlures causées par les tapis et j’en passe. Que faire ? Vous me voyez venir… Application topique de lait maternel, une fois la plaie bien nettoyée !

Les surplus au rebut?
Vous avez exprimé une quantité colossale de lait maternel et vous ne savez qu’en faire? Pitié, ne le jetez pas! Traitez votre précieux tel Gollum et son anneau! Je rigole, mais le lait maternel, votre lait maternel que vous avez si bien produit en pensant à votre progéniture, peut vous servir quand même, dans d’autres usages!

Vous pourriez alors l’utiliser à titre de:
• Lait nettoyant pour laver, hydrater et tonifier votre peau;
• Masque de beauté dans un ratio d’une cuillère à soupe d’argile blanche pour une cuillère à soupe de lait;
• Traitement sur des cheveux secs et abîmés. Laissez macérer le lait sur vos cheveux une dizaine de minutes sous la douche avant de faire votre shampoing;
Pommade liquide tout usage pour les petits bobos du quotidien. Je pense ici aux verrues, brûlures, coupures, bref, la bobologie de la vie!

Petite anecdote : j’ai une copine qui avait un congélateur rempli de lait maternel vieux de plus d’un an, donc impossible à utiliser à des fins nourricières. Savez-vous ce qu’elle a fait ? Elle s’est prise pour une reine, une vraie et pas n’importe laquelle : Cléopâtre ! En quoi Cléopâtre est-elle associée encore de nos jours ? À ses fameux bains de lait pour avoir une peau douce et éclatante !

Mon amie s’est donc prélassée dans un bain de lait avec quelques fleurs médicinales et elle a eu une peau de rêve à rendre jalouses ses copines. Elle a tout de même eu à prendre une douche après… Je ne vous cache pas qu’une petite odeur pourrait planer sans cette dernière étape…

Finalement, si vous souffrez de divers troubles de la sphère digestive, vous pourriez être surprise des bienfaits que votre propre lait peut vous apporter. Si vous allaitez encore, vous pourriez consommer de 20 à 30 ml de votre propre lait maternel, 30 minutes avant chaque repas. Cette petite astuce vous permet de tapisser vos muqueuses digestives d’une substance protectrice hors pair !

En guise de conclusion, usez de votre imagination ! Vous pourriez découvrir d’autres formes d’utilisation de cet or blanc. En cas de doute, tentez le tout pour le tout. Vous n’avez rien à perdre avec cet antibiotique naturel, biodisponible et gratuit !

 

Nancy Richard
Docteure en naturopathie et PDG du Groupe Cybèle
École de formation périnatale mobile La venue de la cigogne, Agence de baby planning Cigogne Coup d’aile, Éditions Cybèle

www.maisoncybele.com  •  Facebook : MaisonCybèle


Paru dans Moi Parent, Automne 2019

Pin It on Pinterest

Share This