Retour au travail
Comment s’y préparer?

Au terme de leur congé parental, certaines mères ont hâte de retrouver leur routine professionnelle et leurs copines du bureau tandis que d’autres redoutent ce moment si déchirant de quitter le nid douillet… et leur petit chérinet.
Par Nancy Richard

Comment pouvons-nous donc nous préparer à reprendre du service auprès de notre employeur ou à récupérer les rênes de notre propre entreprise? Quelques astuces pourraient bien nous aider à vivre ce passage plus sereinement et sans trop de conséquences pour toute la famille.

Commençons par le début
Avant même de retourner au travail, il est bon de se poser les questions suivantes:
• Est-ce que je désire retourner au travail maintenant ou je préfère prolonger mon congé à mes frais?
• Est-ce que je souhaite demeurer à la maison quelques années encore, jusqu’à l’entrée à la petite école?
• Dois-je privilégier le temps partiel ou serai-je en mesure de travailler à temps complet?
• Puis-je faire certaines journées de la semaine de mon domicile en télétravail?
• Ai-je la possibilité de réduire mes heures au quotidien (passer de journées de 8 h à des journées de 5 h, par exemple)?
• Est-ce que mon emploi actuel m’intéresse et me stimule autant qu’avant ou devrais-je tenter d’en trouver un nouveau?

Bon nombre de femmes profitent de leur congé de maternité (si on peut l’appeler congé) pour réfléchir à un possible changement de carrière (nouveau boulot, retour aux études, démarrage d’entreprise, etc.). Ah! ce que les enfants nous font apprendre sur nous-mêmes!

Et bébé dans tout ça?
Une fois que nous saurons ce que nous souhaitons, il faut maintenant déterminer si bébé se fera garder, en regard de l’option choisie.
Si tel est le cas, avant de privilégier un mode de garde en particulier, il est pertinent de s’interroger sur quelques détails pratiques. Demandez-vous d’abord quel est le budget que vous pouvez réellement allouer aux frais de garde. Pouvez-vous payer plus de huit dollars par jour? N’oubliez pas qu’en optant pour une garderie plus dispendieuse, vous pourrez bénéficier d’un remboursement anticipé des frais excédentaires, et ce, au prorata du salaire familial.

Aussi, vous devez considérer l’âge qu’aura votre enfant au moment de votre retour au boulot. Certaines garderies n’ont tout simplement pas les installations requises pour recevoir des bambins de moins de 18 mois. De plus, avant d’inscrire votre bébé, réfléchissez à savoir si vous préférez que la garderie soit située près de votre travail ou plutôt de votre domicile. C’est un pensez-y-bien! Les jours de congé, irez-vous près de votre boulot reconduire votre trésor? Est-ce que votre conjoint travaille dans le même secteur et pourrait prendre le relais?

Les modes de garde
Tout dépendant de votre budget, de la fréquence des besoins et de l’âge de l’enfant, vous pourriez opter pour diverses avenues.
Bien souvent, afin de permettre au trotteur d’évoluer dans son milieu de vie, les parents choisissent de le faire garder dans le confort de son propre foyer. Maman, papa, grand-maman, papi ou une amie peuvent jouer à merveille ce rôle de sécurité physique, mais surtout affective auprès de votre bébé. Sinon, une professionnelle telle qu’une gardienne occasionnelle ou même une nounou pourrait être embauchée pour veiller sur votre enfant durant vos heures de travail. Ces avenues sont d’autant plus intéressantes pour les parents ayant un horaire de travail atypique ou irrégulier. Mais si cette option n’est possible, reste bien sûr le service de garde classique.

Les types de garderies
Même si bien souvent le choix d’une garderie ne dépend pas de nos préférences, mais bien des disponibilités, il est bon de connaître les avantages et les inconvénients de ces différents établissements.

CPE
Avantages:
– Éducatrices formées
– Présence d’une direction
– Locaux aménagés pour les enfants
– Matériel et jeux variés
– Éventail d’heures d’ouverture plus large
– Enfants du même âge regroupés
– Prix abordables (8$)

Inconvénients:
– Roulement de personnel
– L’enfant n’est pas avec sa fratrie
– Côté plus strict et de type petite école
– Moins de souplesse dans la routine
– Places rares


Garderie privée subventionnée
Avantages:
– Les mêmes que le CPE

Inconvénients:
– Frais chargés en extra (repas, etc.)


Garderie privée non subventionnée
Avantages:
– Les mêmes que le CPE

Inconvénients:
– Frais chargés en extra (repas, etc.)


Milieu familial
Avantages:
– Visage significatif (de longues années avec la même éducatrice)
– Moins bruyant
– Moins d’enfants
– Fratrie ensemble
– Moins de risques de contamination
– Souplesse

Inconvénients:
– Heures d’ouverture plus courtes
– Les enfants d’une même famille peuvent ne pas être ensemble, faute de place disponible
– Moins de ressources pour les enfants à besoins particuliers


Halte-garderie et organisme communautaire
Avantages:
– Adaptation en douceur
– Dépannage occasionnel

Inconvénients:
– Moins de liens entre les enfants à cause du haut roulement
– Moins de souplesse dans les disponibilités


Critères à considérer pour faire le bon choix
Plusieurs critères doivent être évalués lorsqu’il est temps de visiter une garderie. En tant que parents, vous avez le droit de poser toutes les questions que vous voulez à la personne responsable.

Quelques questions à poser
• Le menu est-il équilibré, tient-il compte du guide alimentaire canadien, tient-il compte des allergies ou de certaines restrictions alimentaires (surtout au niveau des différentes cultures)?
• Quel est le portrait d’une journée type, quel est l’horaire, qui remplace l’éducatrice les jours de congé?
• Quels sont le programme éducatif, les thèmes exploités, les sorties prévues (pommes, cabane à sucre…), les activités spéciales?
• Y a-t-il des items fournis et que dois-je apporter (couches, lingettes, vêtements de rechange, couverture, etc.)?
• Quels sont le tarif et le mode de paiement?
• Qui est l’éducatrice de mon enfant? Est-elle qualifiée?
• En quoi consiste la procédure en cas de maladie de mon enfant et l’administration d’un médicament autre que le Tempra;
• Est-ce possible d’utiliser le service à temps partiel?
• Etc.

Et si j’allaite encore?
Beaucoup de mères ont peur de devoir sevrer leur bébé lors de son entrée en service de garde. Si tel est votre cas, soyez sans crainte! Vous pourriez songer à exprimer votre lait et préparer des biberons pour la garderie et même donner une tétée matinale et une autre avant le dodo du soir.

Entrée certes… mais progressive
Voici une option utile et efficace en ce qui a trait à l’entrée de votre enfant à la garderie: l’entrée progressive. Commencez le processus en milieu de semaine, accompagnez-le 2 heures la première fois, puis laissez-le seul durant deux heures le jour suivant, comprenant une collation, ensuite un avant-midi complet, puis un avant-midi et un dîner et enfin la matinée, le dîner et la sieste de l’après-midi.

Par la suite, votre enfant sera en mesure de passer une journée complète à la garderie, ayant eu la chance d’expérimenter à petites doses les nouveaux éléments de sa routine quotidienne, et ce, en toute confiance et sécurité.

En somme, faites confiance aux éducatrices. Ce sont des professionnelles très compétentes, qui ont à cœur le bien-être de votre bébé. Toutefois, si votre instinct vous lance un signal d’alarme, écoutez votre voix intérieure…

Pendant votre recherche, visitez le site du Ministère de la Famille et des Aînés (https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr). Dans la section « Parents », vous pouvez consulter la liste des services de garde de votre région et y découvrir une foule d’informations (nombre d’enfants dans l’établissement, subvention, nombre de poupons…) De plus, une fiche détaillée des inspections faites par le gouvernement est disponible pour chaque établissement. Ainsi, vous pouvez connaître d’éventuels manquements et voir si le tout a été rectifié.

Attention!
Aucune garderie n’est parfaite, c’est à vous de décider ce qui est le plus important pour vous, et surtout, pour votre enfant.


Nancy Richard
Présidente Directrice de la Maison Cybèle
École de formation périnatale La venue de la cigogne
Agence de baby planning Cigogne Coup d’Aile
Les Éditions Cybèle
Boutique en ligne
nancy@maisoncybele.com
www.maisoncybele.com


Paru dans Moi Parent, Été 2017

Pin It on Pinterest

Share This