Toi, la mère du demi-frère et de la demi-soeur de ma fille

En venant au monde, ma petite fille avait déjà un demi-frère et une demi-sœur plus vieux qu’elle. Son papa était déjà le papa de deux autres beaux enfants.
Par Nathalie Lauzon

Moi là-dedans ? Well, une belle-mère plutôt relaxe, créative et aimante. J’ai appris à connaître ses enfants en peu de temps par un concours de circonstances et je les ai aimés rapidement. Ils sont intelligents, impliqués dans des sports et des activités artistiques, ils sont polis, bavards et adorables. En fait, ils sont vraiment très bien élevés. Comme leur mère les a élevés pratiquement seule, j’ai beaucoup d’admiration pour elle et je le lui ai souvent souligné : « Tes enfants sont très bien élevés, Michelle ». Ça venait du cœur.

Je crois que ma relation avec la mère des deux autres enfants de mon conjoint a vraiment débuté lorsque j’ai compris l’ampleur de son amour et de son engagement envers ses enfants. Comme je suis une nouvelle maman inexpérimentée, je la voyais secrètement comme un modèle pour moi. J’observais ses agissements, ses valeurs, ses façons de faire. Elle a l’expérience, elle a travaillé fort, elle a appris.
Situation qui pourrait tout de même être délicate ou « malaisante », on s’entend. Malgré que leur séparation remonte à plusieurs années, je suis la nouvelle blonde avec un petit bébé tout neuf. La relation entre l’« ex » et la « nouvelle » n’est souvent pas reconnue pour être fluide et cool !

On se voit quelques fois par mois et j’en suis toujours authentiquement heureuse. Principalement lors des compétitions sportives de ses enfants, on partage les estrades, on encourage les enfants quand c’est possible. Nous sommes amicales, courtoises, nous aimons rire toutes les deux, nous sommes extraverties. Nous sommes aussi prudentes dans nos sujets ou nos commentaires envers le père de nos enfants. Elle pourrait lui reprocher des trucs, ce que je pourrais ne pas aimer ou, à l’inverse, je pourrais être d’accord avec elle sur ses défauts, mais nous évitons simplement le sujet. Je nous trouve matures. On se concentre sur nos enfants, qui sont magnifiques ensemble, et individuellement.

Dernièrement, j’ai eu à me rendre à l’urgence, et mon conjoint était à l’extérieur de la région. Eh bien, c’est elle que j’ai appelée en premier pour qu’elle vienne s’occuper de ma fille. Bizarre ? Vu de l’extérieur, peut-être un peu, mais c’est la première personne à qui j’ai pensé. Elle prend en charge, elle est aimante et débrouillarde. Ma fille allait être en sécurité et allait beaucoup s’amuser avec son demi-frère et sa demi-sœur. Ils font un trio rigolo ! Michelle est une excellente mère, c’est une maman ourse ! Elle est arrivée avec un sac à lunch pour ma cocotte et s’est occupée de ma fille comme si c’était la sienne. C’est précieux, non ?

D’ailleurs, ma fille parle souvent d’eux. Elle demande où ils sont et elle inclut toujours Michelle dans ses requêtes. C’est tellement mignon !
Au brunch de Pâques, j’ai demandé à mon conjoint de l’inviter à se joindre à nous. Elle est venue. Dernièrement, nous avons fait une soirée Paint Night, elle, sa fille et moi : vraiment le fun ! Puis, nous nous sommes ajoutées sur Facebook, une étape de plus ! C’est particulier. Oui, je le sais que ça fait drôle, mais pourquoi pas ? On est en 2018, non ?

Quand je regarde la femme qu’elle est, que je me mets le plus possible à sa place, que je reste droite dans mes valeurs, que je laisse tomber mon ego et que je suis respectueuse envers tout le monde, et surtout pour les enfants, je trouve que cette situation est la meilleure. J’en suis même particulièrement fière. Si nos enfants peuvent se voir souvent avec des parents qui s’entendent, c’est le meilleur des mondes.

J’avais envie d’aborder le sujet avec ma perspective
• Nos enfants sont liés par le sang.
• Ne voulons-nous pas qu’ils soient présents dans la vie l’un de l’autre ?
• Qu’est-ce qui est le meilleur pour nos enfants ? Pour nous ?
• Respecter les parents des demi-frères et demi-sœurs, un exemple pour nos enfants.
• Viser l’amour et l’harmonie au lieu de la peur.
• Viser une libération émotionnelle, une paix intérieure et un lâcher-prise sur les rancœurs et les blessures du passé.

Plus facile à dire qu’à faire peut-être, mais pourquoi ne pas commencer par une grande dose d’humilité et de respect mutuel ?

Je lui ai fait lire cet article avant de le remettre à la rédaction : elle a eu les larmes aux yeux et m’a remerciée.
Moi, ça me fait du bien, tout ça.


Nathalie Lauzon
Coach professionnelle et auteure
www.nathalielauzon.ca
info@nathalielauzon.ca
Fb: nathalielauzonphotographe


Paru dans Moi Parent, Été 2018

Pin It on Pinterest

Share This