Voyager à Bali avec les p’tits

« Chanceuse! » C’est généralement le mot que les gens crient quand je leur annonce notre départ pour Bali. Parce que, oui, bye bye, la compagnie: mon amoureux, Benoit, et notre petite famille composée de Sunny, 7 ans, de Léonie, 4ans, et d’Adèle, 1an, nous quittons le froid pour Sanur, une petite ville du sud del’Indonésie.

Texte et photos: Madeleine Arcand

Du rêve à la réalité
Partir avec la marmaille pour une longue période est plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde. Or, on procède comment? On se pince le nez, on compte jusqu’à trois et on plonge? Je dirais que ça ressemble à ça, avec une bonne préparation en plus. Comptez au minimum trois mois pour mettre votre plan à exécution, car il faudra trouver le moment idéal, en discuter avec votre employeur ainsi qu’avec l’école ou le CPE que fréquentent vos trésors. Il y aura la maison à louer (nous avons opté pour le désormais célèbre site www.airbnb.com) et les billets d’avion à acheter (www.skyscanner.com est notre adresse de prédilection). En outre, il faudra penser à tout afin de composer la valise parfaite. Pour ce faire, débutez une semaine à l’avance et ne lésinez pas sur les listes!

La question de l’école
D’emblée s’est imposée la question de l’école. Sunny est en première année, une étape cruciale dans le cheminement scolaire. Nous avons donc rapidement fait part de notre projet de voyage à Madame Martine, qui a gentiment accepté la charge de travail supplémentaire que cela représentait pour elle, à savoir l’envoi chaque semaine de la liste des exercices réalisés en classe et du contenu à transmettre. Il faut faire preuve de discipline, mais papa a troqué ses plans de chantier pour le crayon rouge et joue à l’instituteur tous les jours, malgré les défis à sa patience que cela requiert. L’école à la maison se déroule rondement, grâce aux cahiers d’exercices clairs et amusants dont on dispose. En contrepartie, nous envoyons régulièrement des photos de notre périple à Madame Martine, qui s’empresse de les partager avec la classe.

Maman, où on va?
Si le budget fait partie de vos préoccupations et que l’expression «indépendant de fortune» ne s’applique pas à vous (ce qui est notre cas), il vous faut d’abord choisir une destination où le coût de la vie convient à votre portefeuille. Nous avons tout de suite pensé à l’Amérique du Sud ou à l’Asie, ce qui est un bon réflexe. Notre choix s’est arrêté sur Bali, parce que nous rêvions de chaleur, de lenteur et d’une immersion dans la culture hindoue.

Autre composante à mettre dans la balance pour faire un choix de destination éclairé : la durée du vol. Vous déplacer pour l’Amérique du Sud ne vous prendra que quelques heures. S’embarquer pour l’Asie est une tout autre histoire. Que vous ayez une ou deux escales, comptez plus ou moins 22 heures à être captifs dans l’avion. Il ne faut pas se leurrer : cela représente un défi de taille pour les petits… comme pour les grands !

L’erreur à éviter
En écrivant ce papier, j’ai eu envie de vous indiquer les erreurs à éviter. J’y ai pensé longuement et j’en ai trouvé une seule: idéaliser. Parce que, en théorie, passer des journées complètes avec vos trésors, les regarder s’émerveiller devant tant de beauté et s’éclabousser dans la mer en éclatant de rire, c’est le bonheur! Mais vous comprendrez que le film hollywoodien ne nous a pas suivi à Bali. Ce qui est venu avec nous, c’est la réalité. La réalité de trois enfants qui ont leurs hauts et leurs bas, en Indonésie comme à la maison. Être 24heures sur 24, 7jours sur 7avec nos enfants, sans pause, c’est un défi. Ça prend une dose supplémentaire de patience et un char d’amour! Parce que, oui, ils se plaignent qu’il fait chaud, que l’eau de la mer leur brûle les yeux et qu’ils n’aiment pas la nourriture piquaaaaaaaante. Il y aura donc des moments de grande joie, et d’autres où vous rêverez d’une version balinaise de votre CPE.

Coups de cœur d’enfants
Ceci étant dit, Bali est une destination idéale pour les voyages en famille. Les habitants de l’île sont accueillants et aiment les enfants. Les filles se sont rapidement fait des amis dans le quartier. De plus, s’y déplacer et découvrir ses merveilles est aisé, les distances étant relativement courtes et le coût d’une voiture de location avec chauffeur, abordable (50$ pour une journée complète). Les activités familiales abondent, et celles qui le sont moins sont tout aussi agréables.

De notre côté, nous avons assisté au spectacle de danse traditionnelle Barong et Keris, de Batubulan, dans lequel une créature mythologique balinaise exécute une danse représentant la lutte entre le bien et le mal. Les musiciens, directement installés sur la scène, ont fasciné les enfants.

À Bali, la culture hindoue est omniprésente. Devant chaque boutique, chaque café, chaque restaurant se trouvent des offrandes faites aux dieux. La découverte de cette culture par la visite de temples est fascinante. Celui qui nous a le plus impressionné, notamment parce qu’il abritait une source d’eau sacrée dans laquelle les hindous viennent se purifier, est le Pura Tirta Empul, situé près de Tampaksiring.

Avant de repartir, passez par la campagne d’Ubud pour admirer les rizières en terrasses. Les filles avaient les yeux écarquillés quand elles ont découvert que le riz poussait… dans l’eau! Si vous êtes chanceux, vous verrez des travailleurs à l’œuvre. Mais pour avoir cette veine, il faut se pincer le nez et plonger.


Madeleine Arcand
Auteure d’Un tour du monde pour l’anniversaire de Lila, ÉditionsUlysse

Exploratrice dans l’âme, Madeleine fait des voyages une priorité. La liste des pays visités est longue: du Liban au Cambodge, en passant par la Turquie et laRoumanie.

Maintenant maman de Sunny, Léonie, Adèle et Oscar, Madeleine met ses aventures de voyage au profit des petits, en signant deux livres sur l’initiation au voyage chez Ulysse: Lulu, Lila et la plume qui plane (2015) et Un tour du monde pour l’anniversaire de Lila (2018).


Paru dans Moi Parent, Hiver 2019

Pin It on Pinterest

Share This